daily prophet

La Coupe de Quidditch britanique touche à sa fin. Les Hollyhead Harpies sortent vainqueurs du tournoi et la fête bat son plein. La rebellion, elle, murmure (+).
Les tensions montent alors qu'un nouveau revenant est enfermé à Azkaban pour le meurtre "accidentel" de sa fiancée.
Teatime with the Queen : Buckinghamshire est voté le county préféré des sorciers immigrants.



 


Partagez | 
 

 Drenched in my pain again, becoming who we are | Kenya, Flashback

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 21
Gallions : 30
Avatar : Richard Harmon

Âge : Mort à trente ans, les cinq années dans l'au-delà ne lui ont pas fait prendre une ride. Certains s'exalteraient d'avoir déjoué le temps, mais pas lui. On lui a volé une partie de sa vie. Il devrait en avoir trente cinq.
Sang : Sang-Mêlé
Profession : Éleveur de Dragons, incapable d'exercer sans sa magie.
Situation civile : Célibataire. Ses fiançailles semblent bien loin comme l'organisation de ce maudit mariage. La mort l'a libéré de ses chaînes.
Allégeance : Membre de l'Ordre du Phénix, ancien combattant qui se voit mis à l'écart à cause de son statut et de sa désastreuse magie.
Particularité : Petit enfoiré, sans filtre de parole. Et petit détail: un revenant.
avatar



Tomas Ollivander
lumos - revenant
lumos - revenant


Message
Sujet: Drenched in my pain again, becoming who we are | Kenya, Flashback   Mar 27 Fév - 18:48

Kenya & Tomas
Here comes the rain again falling from the stars. Drenched in my pain again, becoming who we are


Fin avril 1995

La tête de sanglier. Un lieu peu recommandable, sordide et qui ferait frémir les sorciers les moins téméraires. Tomas, lui, pour être honnête se sent bien plus à l’aise dans cet endroit bien moins fréquenté que tout autre pub de Pré-au-Lard ou de Londres. Ici, chacun vaquait à des discussions murmurées, se méfiant des oreilles trop curieuses et respectant cet accord tacite de ne pas se mêler des affaires des autres. Non seulement le revenant a choisi ce bar pour ces raisons, mais surtout il concordait parfaitement à la lettre qu’il avait envoyé quelques jours plus tôt à son ami, Kenya. Un stratagème qu’il avait mis au point, le sourire aux lèvres s’amusant déjà de voir son air éberlué quand il verra que l’anonyme qui l’a convié n’est autre qu’un fantôme du passé. Tomas, dans sa lettre, a su jouer les cordes sensibles en prétextant détenir un œuf de dragon pour l’éleveur, connaissant si bien l’amour qu’il porte à ces animaux fantastiques. Il peut d’ailleurs le comprendre, partageant lui-même cette adoration. C’est d’ailleurs ce qui les avait rapproché à Poudlard, créant inexorablement un lien amical fort entre les deux jeunes garçons qui avaient soif d’apprendre et de rencontrer leur premier dragon en chair et en os. Le sorcier n’a jamais eu énormément d’amis, et ce depuis toujours. Il peut les compter sur les doigts d’une main, et ce n’est pas vraiment étonnant, ayant parfaitement conscience de son caractère difficile et sa particularité de dire tout ce qui lui passe par la tête sans se soucier de l’impact de ses paroles. Mais Kenya n’a jamais fui devant sa personnalité exaspérante. Et malgré toutes ses années, malgré la distance suite à leur études dans des pays différent, leur amitié n’en a pas été impacté. Jusqu’à la mort de Tomas bien sûr. Une vérité que le sorcier a bien du mal à digérer, amer et surtout en colère. Terriblement en colère. Depuis qu’il est revenu d’entre les morts, l’anglais ne parvient pas à tarir cette émotion qui fait rage en lui. C’est comme s’il était incapable de ressentir autre chose, n’ayant pas encore assez de recule pour comprendre que la peur en est la cause à vrai dire. La peur de ce qu’il est. La peur de ne plus être lui-même. La peur de l’avenir qui est terriblement incertain. La peur de retourner dans l’oubli, et de ne pouvoir profiter de cette chance qui s’offre à lui. Mais Tomas n’est pas prêt à admettre qu’il est terrifié, bien trop fier pour ça. Alors ses craintes se muent en une rage sombre qui s’accroît dès que l’homme est frustré ou irrité. Ce qui bien évidemment arrive très fréquemment. Ne pas pouvoir utiliser la magie n’aide clairement pas, devoir tout réapprendre de zéro et avec de grandes difficultés qui plus est. C’est terriblement frustrant, agaçant et faisant perdre le peu de patience du revenant. Mais au final, ce qui le touche au plus profond de son être, ce n’est pas tout ça. Non. C’est le rejet d’Ennis qui lui fait un mal de chien, qui lui lacère douloureusement le cœur et qui lui fait perdre le peu de contrôle de lui-même. Il ne comprends pas Tomas. Leur amour a toujours été une évidence, mais plus encore cette passion dévorante qui les animait. Alors comment a-t-il pu l’oublier ? Comment a-t-il pu épouser cette femme - alors même qu’il n’avait jamais exprimé cette intention et ce désir envers Tomas- mh ? Et, un mioche, sérieusement ? Ça le rend fou Tomas, et totalement irrationnel. Seulement cinq années se sont écoulées depuis son assassinat, mais il semblerait que c’était largement suffisant pour son ancien amant de passer à autre chose. Tomas s’était-il trompé à ce point en pensant qu’Ennis l’aimait profondément ? C’est une terrible souffrance pour le londonien qui perd chacun de ses repères un à un, mais surtout le plus précieux à ses yeux. Ennis. Tomas a besoin de se raccrocher à quelque chose, besoin que tout soit comme avant. Besoin d’un ami pour trouver la force d’affronter ses maux. Et c’est tout naturellement qu’il a pensé à Kenya, et pour la première fois depuis des semaines c’est une certaine excitation qui l’anime. Un peu de joie qui évince au moins pendant un moment ses tourments.

C’est dans un coin du pub, que le revenant s’impatiente quelque peu en sirotant un whisky, sacrément dégueulasse il faut l’admettre. Pour trouver un alcool digne de ce nom, il sait pertinemment que ce n’est pas à la Tête de Sanglier qu’il trouvera son bonheur, mais il s’en fiche un peu à vrai dire. Toute sa concentration, toutes ses pensées dirigées vers une seule et unique chose; la porte branlante qui ne daigne pas vouloir s’ouvrir depuis son arrivée. Il pousse un soupire, l’impatience se faisant ressentir un peu plus à chaque seconde qui s’écoule. Un coup d’oeil à sa montre le fait grogner, Kenya est en retard. Et puis soudain après de longues minutes interminables alors que Tomas commence à s’inquiéter que son ami lui pose un lapin - bon en soit, le dragonnier ignore l’identité de son correspondant - la porte s’ouvre enfin sur la silhouette Kenya. Aussitôt un sourire illumine le revenant qui avec un peu trop d’empressement se lève de sa chaise qui bascule en arrière, tombant dans un bruit sourd. “Merde” Qu’il marmonne alors que tous les yeux se tournent vers lui, désapprobateurs. Jurant un peu plus, il ramasse la chaise avec humeur avant pivoter de nouveau vers son ami qui bien évidemment n’a pas loupé le léger fracas qu’il a causé. “Surprise” Qu’il lance en haussant les épaules, la moue un peu contrite.

Tomas ne s’imagine pas une seule seconde des conséquences de ces retrouvailles.

code by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 369
Gallions : 338
Avatar : Jamie Dornan

Âge : 35 ans
Sang : Sang-mêlé
Profession : Éleveur de dragons, ces créatures l'ont toujours fasciné depuis son plus jeune âge. Il travailla dur à Poudlard pour avoir les moyennes suffisantes afin de pouvoir se lancer ensuite dans la suite logique de ses études en Roumanie afin de pouvoir exercer cette dangereuse profession avec les plus beaux reptiles jamais créé par Mère nature.
Situation civile : Le coeur de Kenya est déchiré par la disparition de son âme soeur. Seul, il se perd dans le travail et évite le plus possible toute personne entreprenante.
Allégeance : A l'Ordre, sans contexte. Il ne sera cependant pas rare de le voir bien parler de Tom Jedusor, sous le surnom qu'utilise ses adeptes bien sûr, afin de se faire bien voir et de pouvoir se faufiler dans leurs rangs. Oui, Monsieur est un espion !
Particularité : A voir

Inventaire
Disponibilité: Oui
Dés de compétence:
avatar



Kenya Wilde
confringo - sorcier
confringo - sorcier


Message
Sujet: Re: Drenched in my pain again, becoming who we are | Kenya, Flashback   Ven 4 Mai - 14:43

@Tomas Ollivander a écrit:
Kenya & Tomas
Here comes the rain again falling from the stars. Drenched in my pain again, becoming who we are


Kenya se dirigeait tant bien que mal dans la foule qui occupait les rues de Prés-au-Lard. Cependant, rapidement le trentenaire se sépara de la masse pour prendre une petite rue perpendiculaire. D’un geste sûr, il releva sa manche pour regarder l’heure sur sa montre encore fissurée suite à l’aventure qu’il avait vécue avec Rhys. Cela faisait deux semaines qu’il était rentré du Grand Froid russe mais il n’avait trouvé ni le temps, ni l’envie de s’atteler à cette petite tâche qui ne prendrait pourtant qu’une demi-minute. Depuis que Wilde avait perdu sa moitié, c’est comme si toutes les couleurs qui donnaient de l’attrait au monde, à la vie s’en était allées. Laissant un tableau vide de beauté et de sens devant lequel l’éleveur de dragons était perdu. Le moindre effort du quotidien était devenu un fardeau, ainsi il était rare de le voir fraichement rasé – alors qu’il détestait ne pas avoir une barbe pas entretenue, et son corps avait subi les assauts d’un régime quasiment inexistant – lui qui, pourtant, aimait tant cuisiner… La réparation de sa montre lui passait alors par-dessus la tête, tout comme beaucoup de petits détails auxquels il aurait apporté une grande attention. Kenya n’avait plus rien à voir avec ce jeune vingtenaire flamboyant, animé par une curiosité et une envie d’apprendre sans frontière. Les plus mauvaises langues disaient même qu’il avait perdu son charisme et cette petite chose qui le rendait spécial était partie à jamais.

Il était possible de voir au fond des pupilles du partisan de l’Ordre une certaine animation depuis quelques jours. Le brun aux bouclettes cuivrées avait effectivement reçu un courrier qu’il avait tenu secret, un courrier qui avait ravivé une petite partie de son être. Un inconnu lui avait fait part d’une offre que l’ancien Gryffondor ne pouvait pas refuser : un œuf de dragon. Il y avait quelque chose d’étrange dans cette offre, comme une impression de déjà-vu, non pas sur le contenu mais la forme. La curiosité était trop forte pour qu’il se préoccupe de ce genre de détail, après tout, que pouvait-il bien lui arriver de pire ? Mourir ? Il en rêvait, mais il n’avait pas les couilles pour passer à l’acte. La missive ne comprenait pas de signature ni d’indication de lieu ou de date… Cela pouvait très bien être un piège, une embuscade tendue par un mangemort. Après tout, la Tête de Sanglier n’était pas le lieu le plus recommandable du bourg. La taverne ne jouissait pas d’une excellente réputation : c’était ici que venaient se chuchoter les secrets et les actes inavouables. Il se disait même dans la presse que certains groupes s’y rencontrait afin de ne pas réveiller les soupçons, car là ils étaient sûr d’être au calme. Personne ne cherchait à écouter ce qu’il se disait derrière. Peut-ếtre de peur de tomber dans un complot qui les dépasserait ou dans les affaires d’une personne malveillante, à raison ? Kenya avait pris cette fameuse lettre avec lui et l’avait caché à l’intérieur de son long manteau noir derrière lequel il cachait sa silhouette devenue presque squelettique. Ce fut d’un pas sûr qu’il rentra dans la taverne là où il avait rendez-vous. Le bruit de la clochette pour annoncer un nouvel arrivant avait attiré certains regards, mais son regard fut tout de suite happé par une seule et unique silhouette : celle d’un fantôme de son passé. Thomas.

D’un coup, son sang ne fit qu’un tour, si bien qu’il dut se rattraper sur la poignée de la porte. La vision trouble, Kenya remarquait tout de même que malgré le bruit qu’avait fait Thomas, les clients étaient tout autant intrigués par son comportement. Des yeux perçants tentaient de chercher une quelconque agressivité dans le geste de Wilde avant que la voix de son défunt meilleur ami résonne à ses oreilles pour lui confirmer qu’il ne rêvait pas et qu’il s’agissait bien de lui et non d’un quelconque doppelgänger. Ce n’est qu’une illusion, il est mort, se répéta-t-il pour se convaincre qu’il devait s’agir d’un mauvais tour. Là, deux options s’offraient au trentenaire aux bouclettes cuivrées : prendre ses jambes à son cou et s’enfuir de ce mauvais cauchemars ou alors se concentrer sur ce qu’il était vraiment venu faire ici : chercher cet œuf de dragon. Tentant de se recontenancer, il commença à balayer la salle du regard, ignorant totalement cette illusion parfaite du regard. L’ancien Gryffondor alla même s’asseoir à l’autre bout du bar et commanda un whisky avant de sortir la fameuse lettre qui l’avait fait venir ici, la relisant une fois entièrement sans porter d’attention à ce qu’il se passait autour de lui.

code by black arrow

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Drenched in my pain again, becoming who we are | Kenya, Flashback
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» une recette bonne et pas chere...le pain de viande
» LOU PAN GROUMAND (pain gourmand)
» Crise du Pain !!!!
» No pain in your future. [Pv Sip]
» La Cascade de Pain : Illustration

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CISTEM APERIO :: La Tête de Sanglier-
Sauter vers: