daily prophet

La Coupe de Quidditch britanique touche à sa fin. Les Hollyhead Harpies sortent vainqueurs du tournoi et la fête bat son plein. La rebellion, elle, murmure (+).
Les tensions montent alors qu'un nouveau revenant est enfermé à Azkaban pour le meurtre "accidentel" de sa fiancée.
Teatime with the Queen : Buckinghamshire est voté le county préféré des sorciers immigrants.



 


Partagez | 
 

 All of us live with a demon inside ◊ with Duncan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 178
Gallions : 63
Avatar : Sam Heughan

Âge : Trente et un ans
Sang : Sang pur
Profession : Officiellement commerçant. Officieusement c'est un Tueur à gage, un assassin.
Situation civile : Célibataire, avec un coeur de glace
Allégeance : Envers l'Ordre du Phoenix, il est chercheur pour l'Ordre et porte la rune
Particularité : Hormis une chevelure de feu et une habilité sans pareil à trouver et tuer ses cibles sans laisser de trace, Kay ne possède aucun don particulier.

Inventaire
Disponibilité: Oui
Dés de compétence:
avatar



Kay Weasley
crucio - sorcier
crucio - sorcier


Message
Sujet: All of us live with a demon inside ◊ with Duncan   Lun 23 Avr - 19:49



All of us live with a demon inside
Some days you control the demon. And other days it controls you. And it is always hungry. It feeds on lust and longing. And while you may slumber, the demon never sleeps. It tempts you into crossing every line you've ever drawn, all the while it tests you, haunts you. And once it has turned your loved ones into enemies, the demon has consumed you whole.

La vérité avait éclaté, d’une manière bien plus brutale qu’il ne s’y était attendu. Pour tout dire Kay s’était trouvé avec sa mère dans son appartement et il avait cherché à lui tirer les vers du nez. Peut-être n’aurait-il pas dû, car dans le fond la réponse ne pouvait qu’accentuer la colère qu’il avait en lui depuis le décès de Temperance lorsqu’il avait dix-sept ans, mais voilà… Maintenant qu’il avait trente et un ans, que Temperance était de retour, il voulait savoir la vérité. Quelle vérité ? Tout simplement ce qui à provoqué l’éloignement d’une mère et son fils à cause du rideau de la mort. Certes, Kay avait appris par Ruby que cela avait été plus ou moins la faute des Avery, que Temperance avait été un dommage collatéral lors de la première guerre, et surtout pendant la dernière bataille de 81, lorsque Dumbeldore avait également perdu la vie, mais à ses yeux, il manquait une information. Qui. Qui parmi les Avery avait osé faire de sa mère un dommage collatéral, et puis, il avait eu sa réponse. Hier soir il l’avait cherché, il s’était même acharné pour qu’elle le lui avoue, mais Temperance était douce, elle ne voulait pas qu’il passe sa vie à haïr surtout pas maintenant qu’elle était de retour du royaume des morts et qu’elle pouvait à nouveau serrer son fils dans ses bras. Sauf que voilà, elle n’avait pas eu le choix que d’avouer les dernières minutes avant qu’elle ne passe de vie à trépas, car désormais Kay n’avait plus dix-sept ans, il ne s’écrasait plus, non… maintenant il s’imposait et lorsqu’il voulait savoir quelque chose il faisait tout pour l’obtenir. Et c’est ainsi qu’il l’avait poussé à le lui dire, alors que cela faisait depuis son retour, depuis de longs mois, qu’il cherchait à le savoir… Theodora… C’était à cause d’elle, et dans le fond cela ne l’étonnait même pas. Mais il était plein de colère, plein de rancœur, sa propre cousine l’avait privé de sa mort et il ne pouvait pas le lui pardonner. Il ne pouvait pas rester calme alors que tout son être hurlait de rage.

C’est ainsi que dès les premiers rayons du jour Kay se trouvait dans le QG de l’Ordre, cherchant à se sortir cette vérité de la tête pour se calmer, pour pouvoir ensuite un peu mieux réfléchir posément. Il se trouvait dans la salle d’entraînement seul, en même temps à cette heure il y avait encore peu de monde dans le QG, beaucoup étaient encore dans les bras de Morphée, à profiter d’un sommeil réparateur. Mais Kay n’avait pas réussi à fermer l’œil de la nuit, beaucoup trop survolté avec un milliard de pensées lui traversant l’esprit. Ainsi s’était-il dit qu’il valait mieux se lever et rendre sa journée productive grâce à un entraînement intensif, plutôt que de rester au fond de ses draps avec l’esprit aux aguets. Sa baguette a la main, face à un mannequin, Kay cherchait à poser sa respiration pour pouvoir s’entraîner sur divers sortilèges offensifs. Mais plus le temps passait, plus, la rage de Kay revenait en puissance et il s’imaginait avoir en face de lui Theodora, celle responsable de la mort de sa mère. Et les sortilèges d’entraînement devenaient de plus en plus virulents, de plus en plus dangereux, jusqu’à ce que sans s’en rendre compte, Kay finisse par dire « Confringo » ce qui provoqua l’explosion du mannequin d’entraînement en plein de petits morceaux. Heureusement que la salle d’entraînement n’était là que pour s’entraîner, car s’il y avait eu d’autres choses que des mannequins, il aurait certainement fait plus de dégâts.  

Comprenant soudainement qu’il y était peut-être allé un peu fort quant aux sortilèges, Kay lança donc un dernier sortilège pour finalement ranger sa baguette tandis que la magie s’occupait de remettre le mannequin en état. En attendant que la manifestation de sa colère soit réparée, il s’adossa au mur et se glissa sur le sol jusqu’à ce qu’il soit en position assise. Il fallait vraiment qu’il se calme sinon il aurait tôt fait de faire quelque chose d’irréfléchi qui pourrait lui coûter la vie. C’est alors que plusieurs minutes après, lorsque le mannequin avait enfin repris sa forme normal que Kay tourna son visage vers l’entrée et posa son regard sur Duncan qui se tenait dans l’encadrement de la porte. Il écarquilla alors les yeux, car il s’était imaginé être seul, surtout que seul Merlin savait depuis combien de temps Duncan était là et ce qu’il avait bien pu voir de la colère du Weasley… Kay esquissa alors un sourire en abordant l’un des conseillers d’Hamish. « Et bien Duncan, je ne te savais pas aussi matinal, cela fait longtemps que tu es au QG ? »  Il fini par se lever, car rester assis à même le sol contre un mur, cela ne faisait pas particulièrement sérieux.  
code by bat'phanie

_________________
There is no way back
Now it's like we're scared of getting good ▬ Mirrors start to whisper, shadows start to sing. My skin's smothering me, help me find a way to breathe. Time stood still, the way it did before.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistem-aperio.forumactif.com/t948-kay-got-a-hole-in-my-so
Messages : 209
Gallions : 115
Avatar : nicolaj coster-waldau.

Âge : l'auror déchu est âgé de quarante-six ans.
Sang : depuis quelques générations, son sang fut mêlé à celui des moldus, il est ainsi ce qu'on appelle un sang mêlé.
Profession : ancien auror jusqu'à ce que ces derniers ne soient supprimés au profit des rafleurs, il est aujourd'hui barman au sombral fou, un bar situé à londres.
Situation civile : marié, bien que la flamme semble éteinte.
Allégeance : membre de l'ordre du phénix depuis de longues années, il fait partie des conseillers d'hamish greengrass.
Particularité : animagus depuis une quinzaine d'années, il est capable de se transformer en un loup à la fourrure argentée, une cicatrice barre le côté gauche de sa tête.
avatar



Duncan McGonagall
confringo - sorcier
confringo - sorcier


Message
Sujet: Re: All of us live with a demon inside ◊ with Duncan   Sam 28 Avr - 23:11

demons

No matter what we breed, we still are made of greed. This is my kingdom come, this is my kingdom comeLook into my eyes, it’s where my demons hide, it’s where my demons hide. Don’t get too close, it’s dark inside. It’s where my demons hide


Silence. Un silence lourd régnait dans le petit appartement situé en haut du Sombral Fou. Un silence qui emplissait la pièce, aussi assourdissant qu'un bruit de tonnerre. Un silence de mort. Tellement qu’on aurait pu croire que l’appartement était abandonné. Et pourtant, il se tenait là, seul. Nonchalamment installé à la table de son salon, telle une ombre silencieuse. Seul. L’homme avait les yeux dans le vague, une cigarette dans la main et une tasse dans l’autre. Duncan bu en silence une longue gorgée de café noir. Savourant le goût âpre sur sa langue, et la chaleur descendre le long de sa gorge, effaçant doucement la saveur rance de l’alcool. Morgana n’était pas là, elle était sortie la veille et n’était pas revenu. Comme bien souvent ces derniers temps. Loin était le temps ou tous deux semblaient indissociables l’un de l’autre, temps béni ou l’air résonnait de leurs rires. Une complicité indescriptible, née d’un lien si fort qu’il semblait impossible à briser. Un lien qui s’était pourtant érodé, peu à peu. Jusqu’à ce qu’il n’en reste qu’un fil, à peine perceptible. Désormais, tous deux semblaient tels deux étrangers, se côtoyant jour après jour.

Duncan poussa un soupir rauque, toussant légèrement à cause de la fumée. L’homme lança un bref regard vers l’horloge accrochée au mur avant de se lever d’un geste titubant. Le vieil auror traversa la pièce, se saisissant d’une écharpe et de sa cape. Devant lui, une vieille photo. Deux enfants riant aux éclats devant leur père qui se changeait en loup, effleurant leurs visages de sa truffe humide avant de retrouver sa forme originelle. Un instant de vie envolé, figé dans le papier d’une photographie enchantée. Un léger sourire se dessina sur les lèvres de Duncan. Il avait tout, à ce moment-là. La gloire. La famille. Tout. C’était avant. Avant la mort. Avant le désespoir. « Il est temps d’y aller. » murmura-il pour lui-même, avant de transplaner.

Le QG de l’ordre, caché dans les méandres d’une ancienne station de métro, au cœur de Londres. Lieu de rébellion, protégé par les sortilèges et les secrets. Duncan pénétra la cachette, saluant d’un bref signe de tête les quelques membres qu’il croisait. Il était encore très tôt, et seuls de rares badauds trainaient dans les couloirs sinueux du QG. Soudain, alors qu’il traversait l’un de ces corridors souterrains, le vieux loup se stoppa. Des sons, violents. Des sortilèges, lancés. Puissants. Doucement, Duncan ouvrit la porte, observant Kay Weasley. Le jeune homme semblait presque dans une sorte de transe, enchainant les sorts avec une volonté farouche. Pourtant, Duncan sentait autre chose. Cela allait bien plus loin qu’un simple désir de progrès. Non. C’était la rage qui animait ses gestes. Une rage sourde, violente. Profondément ancrée. Soudain, le jeune Weasley lança un sortilège qui fit exploser le mannequin de bois.

Toujours silencieux, Duncan observa le jeune homme se laisser glisser sur le sol. Quelque part, Kay lui rappelait lui-même. Enfin, Kay leva les yeux vers lui, semblant surpris. « Et bien Duncan, je ne te savais pas aussi matinal, cela fait longtemps que tu es au QG ? . » Duncan prit le temps de s’approcher avant de répondre. « Je suis arrivé il y a quelques minutes. » Il marqua une pause, un léger sourire au coin des lèvres « Suffisamment de temps pour constater que tu n’y est pas allé de main morte. Si ce mannequin avait été un mangemort, il n’aurait pas fait long feu …» Duncan lança un bref regard vers le mannequin avait de se placer à côté de Kay. «  Ta colère peut être une bonne chose. Elle peut être une force, puissante. Mais ne la laisse pas prendre le dessus. Tu dois garder le contrôle, toujours et ne jamais laisser tes émotions te submerger. Jamais. Tu veux bien recommencer  l'enchainement de sorts ? »  dit Duncan d'une voix douce, posée. Comme un professeur interrogeant son élève.



CODAGE PAR AMATIS
AVATARS the riddler


Spoiler:
 

_________________
lone wolf ✻ graver l'écorce jusqu'à saigner, clouer les portes, s'emprisonner. vivre des songes à trop veiller, prier des ombres et tant marcher. j'ai beau me dire qu'il faut du temps, j'ai beau l'écrire si noir sur blanc. quoi que je fasse, où que je sois, rien ne t'efface : je pense à toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 178
Gallions : 63
Avatar : Sam Heughan

Âge : Trente et un ans
Sang : Sang pur
Profession : Officiellement commerçant. Officieusement c'est un Tueur à gage, un assassin.
Situation civile : Célibataire, avec un coeur de glace
Allégeance : Envers l'Ordre du Phoenix, il est chercheur pour l'Ordre et porte la rune
Particularité : Hormis une chevelure de feu et une habilité sans pareil à trouver et tuer ses cibles sans laisser de trace, Kay ne possède aucun don particulier.

Inventaire
Disponibilité: Oui
Dés de compétence:
avatar



Kay Weasley
crucio - sorcier
crucio - sorcier


Message
Sujet: Re: All of us live with a demon inside ◊ with Duncan   Dim 29 Avr - 10:21



All of us live with a demon inside
Some days you control the demon. And other days it controls you. And it is always hungry. It feeds on lust and longing. And while you may slumber, the demon never sleeps. It tempts you into crossing every line you've ever drawn, all the while it tests you, haunts you. And once it has turned your loved ones into enemies, the demon has consumed you whole.
Lorsque Kay avait commencé l’enchaînement de sortilèges il s’était cru seul, voilà pourquoi il s’était permis d’extériorisé sa rage. Mais au final, lors de la fin de son enchaînement empli de colère, une autre personne était présente dans la pièce à l’observer. Duncan… Certainement l’un des membres de l’Ordre dans lequel il avait le plus confiance et avec qui il aimait passer du temps. En effet, ils s’entraînaient assez régulièrement ensemble et il arrivait à Kay de se rendre au Sombral Fou, bar de Duncan, pour pouvoir simplement bavarder avec ce dernier autour d’un verre. Oui, il aimait bien passer du temps avec Duncan qui lui permettait en quelque sorte de s’ouvrir, de s’exprimer, et de faire confiance à quelqu’un, car Kay est de base quelqu’un d’assez solitaire avec un cœur de pierre où il ne souhaite laisser entrer personne. Finalement, Duncan avait pris une grande importance pour lui, car à son arrivée à l’Ordre, beaucoup n’appréciaient pas les Weasley, et encore maintenant nombre sont ceux à se méfier encore d’eux, mais pas Duncan, il l’a en quelque sorte pris sous son aile et l’a aidé à se faire une réputation. Voilà pourquoi si un jour Duncan avait besoin de son aide, Kay accourrait, car dans le fond il lui doit énormément et il tient beaucoup à lui, et ce, même s’il ne le dit pas souvent à voix haute.

« Je suis arrivé il y a quelques minutes. » Ainsi Duncan avait eu le temps de voir le mannequin exploser à la suite d’un sortilège. « Suffisamment de temps pour constater que tu n’y est pas allé de main morte. Si ce mannequin avait été un mangemort, il n’aurait pas fait long feu …» Un léger rire nerveux s’échappa des lèvres de Kay en l’entendant parler. Effectivement, Duncan n’avait pas tort, si le mannequin avait été un être humain, il n’aurait pas survécu bien longtemps avec cet enchaînement de sortilèges. Mais en même temps, dans la tête de Kay c’était un petit peu comme cela qu’il l’avait imaginé… Il avait visualisé Theodora et s’était remémoré toutes les sensations que la mort de sa mère, tuée par la dite Theodora, avait provoqué en lui lorsqu’il avait alors dix-sept ans. Autant dire qu’il ne s’était pas attendu à ce qu’un tel flot de colère, de rage et de rancœur, vienne à se déverser dans ses sortilèges. Comme quoi, il avait dû refouler nombre de sentiments forts lorsqu’il était plus jeune pour pouvoir encaisser le choc de la perte d’un être cher. Certes, maintenant Temperance était de retour, revenue d’entre les morts, mais au fond…à cause de Theodora il avait passé quatorze ans de sa vie sans sa mère. A cause de ça, sa mère ne l’avait pas vu devenir un homme, elle ne l’avait pas vu évoluer, et il s’était alors retrouvé orphelin. Sans père. Sans mère. « Ta colère peut être une bonne chose. Elle peut être une force, puissante. Mais ne la laisse pas prendre le dessus. Tu dois garder le contrôle, toujours et ne jamais laisser tes émotions te submerger. Jamais. Tu veux bien recommencer  l'enchainement de sorts ? »  

Comme toujours, Duncan avait raison, Kay ne devait pas perdre le contrôle de sa colère, au risque de se faire ensuite contrôler par elle. Car dans ce cas là, Kay ne serait plus qu’un pantin aux mains de ses émotions. Il hocha la tête en regardant Duncan. « Oui je veux bien recommencer l’enchaînement, en essayant cette fois de me contrôler. » Il savait que cela allait être difficile de garder ses émotions sous contrôle, car tout en lui hurlait rage, vengeance, douleur. Mais il devait les mettre sous clé et ne s’en servir qu’avec parcimonie. Alors Kay se remis en position face au mannequin pour recommencer l’enchaînement de sortilège tout en essayant d’utiliser ses émotions sans se laisser contrôler par elles. Le mannequin encaissait les sortilèges, jusqu’à ce qu’à nouveau le visage de Theodora vienne à s’imposer dans l’esprit du Weasley. Et ce fut alors le sortilège de trop, car à nouveau, comme lors de son premier enchaînement, ses émotions le contrôlèrent et alors ce fut une vague violente qui attaqua le mannequin, le cassant par la même occasion. Lorsqu’il constata qu’il avait une nouvelle fois exagéré, Kay baissa sa baguette, pour finalement se tourner vers Duncan. « Je crois que ce matin je n'arrive pas à les contrôler...Dis-moi Duncan, comment fais-tu pour garder tes émotions sous contrôle, n'utiliser que ce qui pourrait t'apporter de la force et tout ça sans te laisser submerger ? » Il marqua un instant d'arrêt, regarda le mannequin qui reprenait sa forme initiale, pour ensuite poser à nouveau son regard vers Duncan. « Est-ce qu'il y a des jours où c'est plus difficile que d'autres ? Ou alors arrives-tu à les garder de manière constante sous contrôle et n'utiliser tes émotions qu'avec parcimonie ? »
code by bat'phanie

_________________
There is no way back
Now it's like we're scared of getting good ▬ Mirrors start to whisper, shadows start to sing. My skin's smothering me, help me find a way to breathe. Time stood still, the way it did before.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistem-aperio.forumactif.com/t948-kay-got-a-hole-in-my-so
Messages : 209
Gallions : 115
Avatar : nicolaj coster-waldau.

Âge : l'auror déchu est âgé de quarante-six ans.
Sang : depuis quelques générations, son sang fut mêlé à celui des moldus, il est ainsi ce qu'on appelle un sang mêlé.
Profession : ancien auror jusqu'à ce que ces derniers ne soient supprimés au profit des rafleurs, il est aujourd'hui barman au sombral fou, un bar situé à londres.
Situation civile : marié, bien que la flamme semble éteinte.
Allégeance : membre de l'ordre du phénix depuis de longues années, il fait partie des conseillers d'hamish greengrass.
Particularité : animagus depuis une quinzaine d'années, il est capable de se transformer en un loup à la fourrure argentée, une cicatrice barre le côté gauche de sa tête.
avatar



Duncan McGonagall
confringo - sorcier
confringo - sorcier


Message
Sujet: Re: All of us live with a demon inside ◊ with Duncan   Mar 1 Mai - 21:57

demons

No matter what we breed, we still are made of greed. This is my kingdom come, this is my kingdom comeLook into my eyes, it’s where my demons hide, it’s where my demons hide. Don’t get too close, it’s dark inside. It’s where my demons hide


Duncan observait le jeune Weasley en silence. Il avait connu le jeune homme voilà quelques temps, déjà. Et tout de suite, il avait été impressionné par la force de caractère du garçon. Une force brute, cachant au fond un coeur immense. Il avait senti la sensibilité bien cachée derrière le masque de force. Quelque part, le rouquin lui rappelait lui-même, bien des années plus tôt. Un reflet de ce qu'il était, avant de sombrer.  C'est tout naturellement que Duncan avait ainsi décidé de prendre sous son aile Kay, l'aidant à se dépasser et à progresser chaque jour. D'autre fois, il aimait simplement discuter autour d'un verre au Sombral Fou, allant parfois jusqu'à se dévoiler. Car oui, Kay Weasley était l'un des rares auprès de qui il parvenait à baisser sa garde. « Oui je veux bien recommencer l’enchaînement, en essayant cette fois de me contrôler. »

Kay avait tiré le vieil auror de ses pensées. Duncan acquiesça, se déplaçant légèrement pour se placer juste derrière le rouquin. Le jeune homme sembla prendre un instant pour se calmer, prendre le contrôle de ses émotions. Puis il attaqua à nouveau. Enchainant les sortilèges avec rapidité et fluidité. Derrière lui, aussi immobile qu’une statue, Duncan observait. Ses yeux détaillaient les moindres détails, le moindre geste. La moindre expiration. Rien n’échappait aux yeux aiguisés du vieux loup. Tout à coup, il sentit quelque chose changer. Imperceptiblement, tout d’abord. Puis soudain, un sortilège, plus violent que les autres, s’échappa de la baguette de Kay, brisant à nouveau le mannequin de bois. « Je crois que ce matin je n'arrive pas à les contrôler...Dis-moi Duncan, comment fais-tu pour garder tes émotions sous contrôle, n'utiliser que ce qui pourrait t'apporter de la force et tout ça sans te laisser submerger ? Est-ce qu'il y a des jours où c'est plus difficile que d'autres ? Ou alors arrives-tu à les garder de manière constante sous contrôle et n'utiliser tes émotions qu'avec parcimonie ? »

Duncan ne répondit pas tout de suite. Autrefois, il était le grand Duncan McGonagall. Le Loup des Aurors. Soldat du ministère au cœur de glace et au talent inégalé. A cette époque, rien ne lui faisait peur, et rien ne pouvait le détourner de son but. Il était jeune, trop peut-être. Trop imbu de lui-même, et trop concentré sur son but. Tellement qu’il en avait oublié l’essentiel, sa famille. A cette époque, il lui était facile de ne rien ressentir. Mais maintenant, les choses avaient changé.  Et de sa famille, il ne restait que des cendres. « Je n’ai jamais dit que c’était simple. » répondit-il avec un léger sourire. « Respire, oublie Theodora Avery.  Pour l'instant, elle n'est rien, rien du tout. Concentre-toi sur l’instant, sur les étapes qui t’aideront à atteindre ton but final. » Il marqua une pause, plongeant son regard dans celui du rouquin. « Même pour moi, c’est loin d’être simple. Je ne suis qu’un homme. J’ai appris, avec le temps. Après tout, avec une femme et deux enfants, ne je pouvais me permettre de me laisser submerger. » Un instant, il avait senti sa voix se tendre, légèrement, à l’évocation de ses enfants. Il détourna un instant le regard, balayant la salle des yeux avant de reprendre d’une voix assurée. « Tu sais, Kay, tes émotions peuvent être une faiblesse, mais elles peuvent aussi être une force. Il faut simplement veiller à ce qu’elles te poussent en avant. »

CODAGE PAR AMATIS
AVATARS the riddler


_________________
lone wolf ✻ graver l'écorce jusqu'à saigner, clouer les portes, s'emprisonner. vivre des songes à trop veiller, prier des ombres et tant marcher. j'ai beau me dire qu'il faut du temps, j'ai beau l'écrire si noir sur blanc. quoi que je fasse, où que je sois, rien ne t'efface : je pense à toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 178
Gallions : 63
Avatar : Sam Heughan

Âge : Trente et un ans
Sang : Sang pur
Profession : Officiellement commerçant. Officieusement c'est un Tueur à gage, un assassin.
Situation civile : Célibataire, avec un coeur de glace
Allégeance : Envers l'Ordre du Phoenix, il est chercheur pour l'Ordre et porte la rune
Particularité : Hormis une chevelure de feu et une habilité sans pareil à trouver et tuer ses cibles sans laisser de trace, Kay ne possède aucun don particulier.

Inventaire
Disponibilité: Oui
Dés de compétence:
avatar



Kay Weasley
crucio - sorcier
crucio - sorcier


Message
Sujet: Re: All of us live with a demon inside ◊ with Duncan   Ven 4 Mai - 10:00



All of us live with a demon inside
Some days you control the demon. And other days it controls you. And it is always hungry. It feeds on lust and longing. And while you may slumber, the demon never sleeps. It tempts you into crossing every line you've ever drawn, all the while it tests you, haunts you. And once it has turned your loved ones into enemies, the demon has consumed you whole.
« Je n'ai jamais dit que c'était simple. » La voix de Duncan le sortit de sa contemplation du mannequin de bois qui était une nouvelle fois entrain de se réparer tout seul. Ce n'était pas simple...En même temps, Kay aurait pu s'en douter, même si à dire vrai il n'avait jamais eu autant de mal à garder ses émotions sous contrôle. En effet, dès ses dix-sept ans il s'était construit un mur de pierre autour de son coeur pour essayer de garder ses émotions sous clés et ainsi ne plus pouvoir être blessé par la vie. Car après tout, il est né dans un monde sans père puis à ses dix-sept ans il avait perdu sa mère, autant dire qu'il y avait de quoi vouloir mettre ses émotions derrière un mur. Mais voilà, ce n'était pas bon non plus de cacher ses émotions car alors elles peuvent revenir au moment où on s'y attend le moins tel une bombe à retardement. Et là... C'était ce qu'il se passait, il avait tellement caché ses émotions depuis tellement d'années que lorsqu'il avait appris la vérité il y a de cela quelques jours concernant le décès de sa mère, toutes ses émotions étaient revenues au galop et il s'était alors retrouvé noyé. Voilà pourquoi il n'arrivait pas les contrôlé à cet instant, car il les avait tellement refoulé que maintenant elles voulaient avoir leur mot à dire sur le cours des choses. « C'est vrai que tu ne l'as pas dit, je crois qu'une part de moi voulait que ce soit simple. » Et il émit un léger rire nerveux en prononçant cette phrase.

« Respire, oublie Theodora Avery.  Pour l'instant, elle n'est rien, rien du tout. Concentre-toi sur l’instant, sur les étapes qui t’aideront à atteindre ton but final. » Oui il avait raison, il ne fallait pas qu’il pense à elle, cela ne ferait que le gêner pour atteindre son but final. Il devait se calmer, détendre ses muscles, ne plus imaginer cette dernière tuer Temperance. Non… Il devait rester calme. Alors il inspira profondément, très profondément tandis qu’il cherchait à se concentrer uniquement sur la voix de Duncan. Effectivement, ce dernier était au courant concernant Theodora, il en avait parlé à peu de monde, mais il avait confiance en lui, et lorsque Kay l’avait appris, c’est vers Duncan au Sombral Fou qu’il s’était tourné il y a de cela quelques jours.  Oui il avait eu besoin d’en parler, et cela lui était paru évident que Duncan serait celui qui l’aiderait au mieux avec cette histoire et qui lui permettrait de se détendre. « Même pour moi, c’est loin d’être simple. Je ne suis qu’un homme. J’ai appris, avec le temps. Après tout, avec une femme et deux enfants, ne je pouvais me permettre de me laisser submerger.»

En l’entendant parler, Kay senti une légère fluctuation dans la voix de Duncan lorsqu’il parla de ses enfants. Eryn et Alistair… Déjà que Kay avait de la peine lorsqu’il repensait à Alistair et à la mort de ce dernier, puisqu’ils s’étaient connus à l’Ordre et qu’ils avaient sympathisé. Autant dire que Kay avait du mal à imaginer ce qu’un père pouvait ressentir lorsqu’il survit à son enfant, et qu’il se retrouve alors avec une famille brisée face à un décès. Certes…Kay avait également connu un décès, celui de sa mère, et il avait eu beaucoup de mal à s’en remettre, voilà pourquoi il s’était refermé sur lui-même et qu’il avait empêché les autres d’entrer dans son cœur, mais à ses yeux perdre un enfant était bien pire. Voilà pourquoi il posa pendant une fraction de seconde sa main sur l’épaule de Duncan, comme un soutien, pour finalement laisser son bras retomber le long de son corps. « Tu sais, Kay, tes émotions peuvent être une faiblesse, mais elles peuvent aussi être une force. Il faut simplement veiller à ce qu’elles te poussent en avant. »

« Je vois très bien ce que tu veux dire, c'est pour ça que je m'étais caché de mes émotions, pendant longtemps, pour éviter de vivre un tel problème et ne pas arriver à les gérer. Mais au final ce n'est pas une bonne solution non plus... La preuve, elles reviennent toujours à un moment donné. » Et il secoua sa tête l'air dépité, pour finalement redevenir sérieux et planter son regard dans celui de Duncan. « En fait, il faudrait que je fasse un mélange de ce que je faisais à l'époque et de ce que je vis maintenant. Chercher à les bloquer au fond de mon coeur, tout en prenant conscience du fait qu'elles sont là, qu'elles sont utiles, mais qu'elles ne doivent pas obscurcir ma voie. » Après tout, comme l'a dit Duncan, Kay pourrait très bien utiliser ses émotions comme d'une force et non d'une faiblesse. Alors il se tourna vers le mannequin de bois qui s'était enfin reconstitué. « Je vais réessayer l'enchaînement. » Et c'est ce qu'il fit, enchaînant les sortilèges sur le mannequin de bois, cette fois-ci en essayant de canaliser ses émotions tout en les contrôlant. De ce fait ses sortilèges étaient plus puissants, mais mieux maîtrisés. Il avait presque fini l'enchaînement avec brio lorsqu'une émotion refit surface et son dernier sortilège en vient à couper la tête du mannequin. Le rouquin se tourna alors vers Duncan, avec un air coupable sur le visage. « Bon... je comprends le concept, mais il me faudra plus d'entraînement pour réussir complètement je crois. Il t'a fallu combien de temps pour réussir ? Enfin je veux dire pour ne pas te laisser crouler sous tes émotions et les faire devenir une force ? »
code by bat'phanie

_________________
There is no way back
Now it's like we're scared of getting good ▬ Mirrors start to whisper, shadows start to sing. My skin's smothering me, help me find a way to breathe. Time stood still, the way it did before.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistem-aperio.forumactif.com/t948-kay-got-a-hole-in-my-so
Messages : 209
Gallions : 115
Avatar : nicolaj coster-waldau.

Âge : l'auror déchu est âgé de quarante-six ans.
Sang : depuis quelques générations, son sang fut mêlé à celui des moldus, il est ainsi ce qu'on appelle un sang mêlé.
Profession : ancien auror jusqu'à ce que ces derniers ne soient supprimés au profit des rafleurs, il est aujourd'hui barman au sombral fou, un bar situé à londres.
Situation civile : marié, bien que la flamme semble éteinte.
Allégeance : membre de l'ordre du phénix depuis de longues années, il fait partie des conseillers d'hamish greengrass.
Particularité : animagus depuis une quinzaine d'années, il est capable de se transformer en un loup à la fourrure argentée, une cicatrice barre le côté gauche de sa tête.
avatar



Duncan McGonagall
confringo - sorcier
confringo - sorcier


Message
Sujet: Re: All of us live with a demon inside ◊ with Duncan   Jeu 17 Mai - 23:56

demons

No matter what we breed, we still are made of greed. This is my kingdom come, this is my kingdom comeLook into my eyes, it’s where my demons hide, it’s where my demons hide. Don’t get too close, it’s dark inside. It’s where my demons hide


« Je vois très bien ce que tu veux dire, c'est pour ça que je m'étais caché de mes émotions, pendant longtemps, pour éviter de vivre un tel problème et ne pas arriver à les gérer. Mais au final ce n'est pas une bonne solution non plus... La preuve, elles reviennent toujours à un moment donné. » Duncan resta un instant silencieux. Les mots de Kay se répercutaient dans sa tête. Emprunts d'une vérité qu'il se refusait à accepter. Se cacher de ses sentiments, les oublier. Faire comme si rien n'était. Chaque jour, il tentait. Désespérément. Et pourtant, même alors qu'il noyait ses émotions dans les vapeurs ambrées du whisky pur feu, elles ne cessaient de le hanter. Chaque jour plus violentes. « En fait, il faudrait que je fasse un mélange de ce que je faisais à l'époque et de ce que je vis maintenant. Chercher à les bloquer au fond de mon coeur, tout en prenant conscience du fait qu'elles sont là, qu'elles sont utiles, mais qu'elles ne doivent pas obscurcir ma voie. » Duncan acquiesca, observant le jeune Weasley qui se remettait à l'exercice. Il observait. En silence. Les bras croisés, le visage fermé dans une expression de concentration.

Alors que les sortilèges pleuvaient, l'oeil observateur du vieil auror était fixé sur Kay, jaugeant le jeune homme. Avec le temps, il avait appris à observer, et à comprendre. La posture. Les gestes. Un souffle. Une expiration. Un tic. Le moindre détail, même imperceptible qui peut en dire autant que des mots. Ainsi, alors que les sortilèges pleuvaient, plus puissants. Plus maîtrisés. Duncan fronça les sourcils alors qu'une expression traversa le visage du jeune Weasley, remplaçant brièvement l'air concentré. Presque aussitôt, un sortilège jaillit de la baguette, décapitant littéralement le mannequin. « Bon... je comprends le concept, mais il me faudra plus d'entraînement pour réussir complètement je crois. Il t'a fallu combien de temps pour réussir ? Enfin je veux dire pour ne pas te laisser crouler sous tes émotions et les faire devenir une force ? »

Presque malgré lui, un léger sourire se dessina sur les lèvres de Duncan. « Cela a demandé du temps, beaucoup de temps. Des années je crois, pour apprendre à mettre de côté mes sentiments, à les enfermer là où ils ne pouvaient me déconcentrer de mon but. » A son tour, Duncan sortit sa baguette, réparant le mannequin décapité sans même prononcer un mot. « Je vais te montrer. » Duncan avança de quelques pas, se plaçant face au mannequin. Un instant, il ferma les yeux, poussant une expiration. Respirer. Oublier. Se concentrer. Puis à son tour, il tendit sa baguette devant lui puis attaqua. Les sorts s'enchainaient. Vifs, rapides. Des éclats de lumière jaillissant de la baguette, explosant contre la figure de bois en une berge d'étincelles. Durant plusieurs minutes, le vieil auror enchaina les sorts. Imperturbable. Le visage figé dans une expression de concentration intense.

Soudain. Une image s'imposa à son esprit. Son fils. A la même place, enchainant les sortilèges sur un mannequin d'entrainement comme celui-ci. Sous le regard exigeant d'un père. Alistair. Aussitôt, Duncan sentit son coeur s'accélérer tandis qu'un nouveau sortilège s'échappa de la baguette, explosant littéralement le mannequin. Duncan poussa un cri de rage. Un bref instant, il se sentit défaillir, sentant son coeur se serrer avant de reprendre contenance, reprenant la parole d'un ton badin. « Il faut croire que ça devient plus difficile en vieillissant, malheureusement je ne suis plus un jeune loup comme autrefois. » Il marqua une brève pause. « Mais toi mon jeune ami, tu n'as pas l'excuse d'être un vieux crouton. Alors je compte sur toi ! »


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS the riddler


_________________
lone wolf ✻ graver l'écorce jusqu'à saigner, clouer les portes, s'emprisonner. vivre des songes à trop veiller, prier des ombres et tant marcher. j'ai beau me dire qu'il faut du temps, j'ai beau l'écrire si noir sur blanc. quoi que je fasse, où que je sois, rien ne t'efface : je pense à toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


Message
Sujet: Re: All of us live with a demon inside ◊ with Duncan   

Revenir en haut Aller en bas
 
All of us live with a demon inside ◊ with Duncan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le trone du seigneur demon!
» Le Demon Du Rire
» Plein de demon du chaos a vendre
» Golden Demon: Games Day
» Projet Golden Demon Allemand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CISTEM APERIO ::  :: Londres moldu :: QG de l'ordre-
Sauter vers: