daily prophet

La Coupe de Quidditch britanique touche à sa fin. Les Hollyhead Harpies sortent vainqueurs du tournoi et la fête bat son plein. La rebellion, elle, murmure (+).
Les tensions montent alors qu'un nouveau revenant est enfermé à Azkaban pour le meurtre "accidentel" de sa fiancée.
Teatime with the Queen : Buckinghamshire est voté le county préféré des sorciers immigrants.



 


Partagez
 

 (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Messages : 25
Gallions : 30
Avatar : ⚔ nick robinson
(søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack F8957215e7710625f859a68342a26ab8
Âge : ⚔ vingt-et-un ans
Sang : ⚔ pur
Profession : ⚔ attrapeur pour les Montrose Magpies
Situation civile : ⚔ fiancé
Allégeance : ⚔ mangemort, marqué et fier de l'être
Particularité : ⚔ maudit par l'empathie

Inventaire
Disponibilité:
Dés de compétence:
Søren Mulciber



Søren Mulciber
crucio - sorcier
crucio - sorcier


(søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack Empty
Message
Sujet: (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack   Ven 23 Mar - 3:59

søren mulciber
rise and rise again until lambs become lions.

Nom : Mulciber. Ça brille, ça flashe, ça impose le respect, c'est synonyme de grandeur. T'as appris dès ton plus jeune âge à assumer la réputation de ce patronyme, dont les effluves pétillantes comme du champagne s'insinuaient en toi, envenimant ton odorat avant de s'attaquer à ton cerveau, ton cœur, ton sang. T'as le luxe insinué dans chacune de tes veines, le prestige qui électrise chaque fibre de ton corps et t'as beau savoir que tu n''es pas l'héritier principal, t'es ensorcelé par le luxe ; autant dire que tu surveilles précieusement ta part, moindre mais suffisante pour satisfaire tes désirs les plus coûteux, de l'héritage.

Prénom :  Søren, seulement Søren. Signifiant à la fois austère et surgir, c'est un prénom qui te correspond plutôt bien ; t'es rarement démonstratif de marques d'affections et la plupart du temps, ta présence à tendance à surprendre les gens. T'es celui qui regarde pas trop parce que tu n'es pas l'héritier principal de ta lignée et t'es plutôt du genre à écouter et observer les gens dans leur dos plutôt qu'à leur faire face directement et parfois, souvent, ils ne te remarquent qu'au moment de tourner les talons. Parfois ils laissent échapper un soupir paniqué lorsque ta silhouette filiforme perce leur champ de vision, parfois la bienséance leur intime de garder le silence et ils se contentent de rouler des yeux de façon lassée avant de te contourner, mais la plupart ou du moins ceux qui te connaissent suffisamment ont appris à jeter de brefs coups d'yeux pour observer ce qui se passe derrière leurs épaules et s'assurer que tu n'entends rien de compromettant.

Date et lieu de naissance : Londres, un certain premier novembre 1974. Mélange de gloire par ton nom et d'austérité par ton prénom, tu as joué la carte du paradoxe dès le jour de ta venue monde en laissant échapper ton premier cri le jour de la fête des morts.

Nature du sang : Sang-pur, ichor d'un héritage ancestral attisant ta fierté et ton orgueil à longueur de temps.

Statut civil : Fiancé ; si tu as longtemps été libre comme l'air, les papillonnages de Lazare ont fini par décider tes parents à arranger une union, afin d'éviter que tu ne te retrouves encore célibataire et sans descendance pendant de longues années. Tu sais que les fiançailles sont en cours, que tes parents étudient les intérêts et les filles de chacune des autres lignes puritaines et t'angoisses de la promise sur laquelle leur choix se portera. T'aurais voulu rester libre et faire ton propre choix à l'instar de Lazare ; mais t'es pas l'aîné, ta liberté est beaucoup plus restreinte et tu ne peux pas faire autrement que de te soumettre aux volontés de tes géniteurs.

Profession : Attrapeur au sein de l'équipe des Montrose Magpies. Tu n'as même pas eu à postuler, ce sont eux qui sont venus à toi ; ou plutôt, à tes parents. Arrangeurs de ton avenirs, ils n'ont que très peu hésité à te faire rejoindre l'équipe en haut des championnats, avec pas moins de trente-deux victoires en Ligues diverses. Tête d'affiche dans ta famille comme dans ton travail, tu as rejoint l'équipe l'été suivant la fin de ta scolarité et tu cherches dès lors à te rapprocher des podiums de toutes les façons possibles.

Particularité : Empathe, empreint du sceau du ressenti des autres. Émotions maudites qui font peser une épée de Damoclès au dessus de ton crâne, qui marquent ton âme d'un fer rouge sentimental. Affront ultime, qui te pèse d'autant plus que tu as grandi au sein de la guerre, dans un monde ou ses propres sentiments sont déjà une menace suffisante ; toi, le digne fils d'un Mulciber et d'une née Black, toi qui aurait du être hypocrite et désintéressé, tu dois pourtant, au milieu des pertes et des conflits, porter constamment sur les épaules le poids de la douleur et de la peur des autres.

Ancienne maison : Serdaigle, au sein de Poudlard comme tout britannique qui se respecte. Tu aurais préféré rejoindre les bancs des étudiants de Serpentard mais ton apprentissage, plus solitaire qu'ambitieux a été décisif. Se référant au contenu des livres plus qu'à la parole des autres, basé sur l'auto-construction et la satisfaction personnelle davantage que sur la sociabilité et la recherche d'alliés pour se propulser vers les plus hautes sphères,  ton caractère a fait pencher la balance du maître de cérémonie pour un blason bleuté. La décision du choixpeau t'as fait défaut, provoquant pour la première fois de ta vie un sentiment de déception et d'inaccomplissement dont tu cherches à combler le désarroi que tu ressens encore. Serdaigle, c'était pas un rêve, c'était un second choix ; certes préférable aux traîtres Gryffondors et aux inutiles Poufsouffles, mais incapable de ne pas te laisser un sentiment d'amertume dans le cœur, parce que t'aurais voulu être à la hauteur des espérances de ta famille.

Patronus : C'est la silhouette argentée d'un diable de tasmanie qui se dessine dans les airs lorsque tu prononces la formule appropriée. Animal chasseur et prédateur mais peu difficile à vivre malgré sa réputation, il te corresponds relativement bien, à toi qui a tendance à te réfugier derrière ton nom de famille pour camoufler ta timidité et ton souhait d'éviter les conflits, à toi qui a plus tendance à montrer les dents et à te défendre verbalement plutôt qu'à sortir les griffes et à agresser physiquement.

Epouvantard : Ta propre perception, toutefois dénuée de magie ; tu t'es toujours vu moldu, cracmol face à une de ces créatures. Privé de toute magie, incapable de ranimer une seule étincelle de tes pouvoirs, faible, dénué d'intérêt aux yeux des autres et de to-même, obligé de faire face à tes lignées paternelle et maternelle. Cette vision te perturbe et, incapable de prononcer le moindre mot pour l'humilier et la réduire à néant, tu préfères l'attaque frontale, seul cas ou il t'arrive d'en venir aux mains. Car cette vision te tétanise, et même en sachant que le cauchemar ne peut pas devenir réalité, tu perds pied face à ce genre d'immondices. Et parce que tu te serais tué si tu avais du naître cracmol, que tu aurais préféré t'en aller de ton plein gré plutôt que de faire subir un tel affront à ta famille, tu attaques la créature. Tu lui sautes dessus, la frappant, enserrant sa gorge pour l'étrangler de tes deux mains parce que tu ne supportes pas ce qu'elle représente. Plutôt la mort que le déshonneur, plutôt la fuite que l'incapacité à pérenniser ce sang dont tu es si fier ; tout ce qui te rappelle un quelconque manque de magie ou de contrôle de ta part doit périr.

Baguette Magique : Taillée dans du bois de pin, elle est enrichie d'une plume d'oiseau-tonnerre et s'allonge sur vingt-neuf centimètres. Si tu la maîtrises sur la plupart des sortilèges communs comme d'un niveau avancé, il arrive qu'elle amplifie les effets de certains sorts reliés à la lumière ou au feu, notamment Lumos qui fait jaillir une halo presque aveuglant lorsque tu l'utilises. Tu attribues par principe ces effets au cœur capricieux, foudroyant et révélateur de la baguette, sans avoir la certitude pour autant que le problème ne provienne pas du bois. Tu préfères ne pas la faire analyser par l'un des membres de la lignée Ollivander quoi qu'il en soit, trop habitué à cette arme qui t'accompagne depuis une décennie pour avoir envie de t'en séparer en cas de problèmes.

Je jure solennellement de faire usage du sortilège
Crucio

Questions générales

Que pensez vous des revenants ? Sans posséder la fascination morbide et obsessionnelle qu'éprouve ton frère aîné, tu ne peux t'empêcher d'être intrigué par leur cas. Certes, tu sais que la magie est puissance et que ses tréfonds regorgent de mystères mais faire renaître des humains bien des années après leur enterrement est un coup de théâtre que tu n'aurais jamais pu imaginer. Malgré ta curiosité, tu évites malgré tout de t'approcher de ces êtres revenus des limbes ; en dépit de l'intérêt que tu portes à leur stérilité et à leur magie incontrôlée que tu aimerais étudier et comprendre dans une moindre mesure, tu préfères éviter de te lier avec ces revenants, eux qui pourraient retourner dans l'autre monde d'un moment à l'autre, suite à un nouveau caprice du voile de la mort. Tu es déjà un écorché sentimental lorsqu'il s'agit de se lier avec les vivants, alors comment pourrais-tu accepter de t'enticher des sentiments de personnes dont la présence parmi le commun des mortels est certes intrigante mais probablement éphémère et instable ? TU les évites, les étudiant et les côtoyant d'encore plus loin que les vivants ; tout ce que tu sais d'eux, tu l'as appris d'autres personnes, notamment de ton frère aîné, ce cher Lazare qui est d'ailleurs la ficelle qui t'a lié à la seule revenante avec laquelle tu entretiens une certaine proximité, Maebh Rosier.

Que pensez-vous du régime de Voldemort ? Heureusement pour toi, tu considères ces actions positives pour ton camp et ta lignée. Tu n'as jamais eu le choix d'avoir une adoration différente et tu te complaît dans l'amour des idéaux familiaux que l'on t'a enseigné depuis ta plus tendre enfance. Il t'aurait d'ailleurs été difficile de t'y soustraire, même en étant répugné par la tyrannie de cet être ; en tant que membre d'une famille gardienne d'un horcruxe, aussi miteux et indigne de votre luxueuse réputation que soit ce dernier, tu as été éduqué et conformé depuis ta naissance dans le but d'apporter un jour ta pierre à l'édifice des mangemorts. Cette modélisation a atteint son apogée il y a près de deux ans, lorsque tu as reçu la marque après une période effectuée à la fin de ta scolarité destinée à faire tes preuves et à appuyer ton utilité dans le mouvement. Tu étais jeune, mais tu étais fier et plus que tout, tu désirais faire honneur à tes parents qui ne te regardaient que trop peu ; ton orgueil et ton besoin de reconnaissance familiale t'incitant à mettre toute ton âme dans tes idéaux, tu reçu la marque à l'âge de dix-neuf ans, jour lors duquel tu te jura de ne jamais faillir à ton destin et à tes convictions et tu tins parole.

Que pensez-vous du retour de Dumbledore ? Avez-vous peur d'une nouvelle guerre ? C'est moins la peur de nouveaux conflits que l'inquiétude de perdre des membres ta famille qui t'assaille. Le retour de la figure de proue de l'ordre du phénix ne t'aurait pas causé plus de panique que cela, pour autant, si les revenants étaient restés à leurs stades enfantins ; mais, si leur magie a d'abord été faible et progressive, les récentes découvertes de l'explosion de leurs pouvoirs, qui deviennent incontrôlables et fortement émotionnels ne sont pas des éléments faits pour te rassurer. L'étau se resserre, le paroxysme se rapproche et tu redoute le moment ou les combats seront à leurs points culminants, quand les membres de l'ordre se mettront à agir avec plus de violence. Une partie de toi souhaite le retour des hostilités, pour que vous écrasiez ces cafards une bonne fois pour toute ; mais cette infime fraction de ton âme est bien vite étouffée par la crainte de perdre des membres de ta famille, des tortures et des interrogatoires que tu devras effectuer à l'avenir en tant que mangemort et dont les conséquences déchireront ton âme maudite par l'empathie. Plus que jamais, la terreur, l'angoisse, la douleur, les deuils et les souffrances des autres patientent à la porte de ton esprit. Camouflés dans l'ombre, fins prêts à te maudire, ils attendent le moment propice pour faire résonner le heurtoir afin que tu les ouvres de toi-même car tu le sais déjà, tu ne pourras pas t'en empêcher.


Le moldu derrière l'écran

Pseudo : PRESS START

Âge :  24 ans

Pays :  France

Fréquence de connexion  :  Tous les jours sauf en cas d'absence

Avatar :  Nick Robinson

Inventé ou Scénario ?  Prédéfini des familles sang-pur

Où avez-vous connu le forum ?  Via un des mini-flood de PRD (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 2330338179  (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 75217759

Le mot de la fin :  Je suis team chien. (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 3190236530 Et votre design déchire tout  (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 3660909184

Crédits : venus (gif) ; eriam (avatar)


Dernière édition par Søren Mulciber le Mar 10 Avr - 22:46, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistem-aperio.forumactif.com/t903-sren-throw-me-to-the-wo
Messages : 25
Gallions : 30
Avatar : ⚔ nick robinson
(søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack F8957215e7710625f859a68342a26ab8
Âge : ⚔ vingt-et-un ans
Sang : ⚔ pur
Profession : ⚔ attrapeur pour les Montrose Magpies
Situation civile : ⚔ fiancé
Allégeance : ⚔ mangemort, marqué et fier de l'être
Particularité : ⚔ maudit par l'empathie

Inventaire
Disponibilité:
Dés de compétence:
Søren Mulciber



Søren Mulciber
crucio - sorcier
crucio - sorcier


(søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack Empty
Message
Sujet: Re: (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack   Ven 23 Mar - 3:59

Cistem Aperio
c'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son,
que bien des gens paraissent brillants avant d'avoir l'air con.



Je suis de mon  enfance comme je suis d'un pays (saint-exupéry)


« Amènes-le moi, Ashby. » L'homme s'exécute, mécaniquement, distraitement, les gestes lents, le cerveau embrumé ; même s'il n'en laisse rien paraître, il est encore sonné par la nouvelle et les dernières heures qui viennent de s'écouler le perturbent intensément. Affectueusement pourtant, il prends le nouveau-né dans ses bras et va le déposer dans ceux de son épouse, caressant du bout des doigts la fine toison brune qui orne le crâne de l'enfant. Un instant, il se demande si elle réalise ; s'il a encore du mal à s'y faire, elle est la mère, son affection doit naître beaucoup plus aisément pour ce bonhomme que personne n'attendait, elle la première. Un instant seulement, car déjà elle repousse brusquement l'enfant, le rejetant dans les bras de son géniteur. « Non ! Ce n'est pas mon enfant… Je ne veux pas le voir ! Fais le partir, amènes-moi Lazare ! Je veux Lazare, mon Lazare… » « Elspeth… » Il a laissé échapper le prénom d'une voix soucieuse. Ce n'est pas un rappel à l'ordre, encore moins un reproche ; lui-même, qui est angoissé par la présence incompréhensible de l'enfant, qui ne parvient pas à mettre ses pensées en ordre, comment pourrait-il lui commander d'être raisonnable, de s'habituer à la présence du bébé ? Ce dernier d'ailleurs, réveillé par les mouvements qu'on lui a imposés et par les gémissements maternels, commence à se faire remarquer. De légers babillements pour commencer, qui se muent progressivement – et bien trop rapidement au goût de ses parents – en grognements de colère, accompagnés de pleurs. « Elspeth, il a faim. » Elle relève son regard cerné et une étincelle de haine délave la fatigue ancrée auparavant au cœur de ses iris. « Que veux-tu que cela me fasse ? Ce n'est pas mon bébé ! Je veux qu'il s'en aille, fais-le partir, qu'on le nourrisse ailleurs ! » Ne luttant pas davantage, soucieux de ne plus la fatiguer, il s'apprête à reposer l'enfant dans le berceau, à côté du lit dans lequel son épouse est installée mais elle l'arrête d'un geste de la main, lui commandant de faire sortir définitivement de la chambre de Sainte-Mangouste dans laquelle est obligée de rester. L'homme secoue la tête en signe désapprobateur, tente à nouveau de lui faire entendre en glissant dans la conversation qu'il s'agit de son fils mais la cause est perdue d'avance. Elle se mets à hurler, enrageant, ne supportant plus la présence de ce bébé qu'elle ne reconnaît pas comme le sien et il quitte précipitamment la chambre en compagnie du nouveau-né pour lui permettre de se calmer et de se reposer. Éperdu, il se mets à faire les cents pas dans le couloir, en serrant contre sa poitrine le garçon qui ne parvient pas non plus à s'apaiser, pleurant toujours, probablement terrassé par la faim. « Je vais prendre l'enfant, si vous le permettez Monsieur Mulciber. En attendant que votre épouse se remette du choc provoqué par l'accouchement, nous le nourrirons au biberon. » Il acquiesce d'un mouvement de tête, faisant glisser le bébé dans les bras de la médicomage qui l'a abordé et elle cajole un bref instant l'enfant avant de se préparer à l'emmener – Ashby pourtant, la retient par le bras, comme s'il la considérait comme un échappatoire à ses angoisses. « Savez-vous quand elle acceptera de voir l'enfant ? » « Personne ne peut le savoir, Monsieur. Quelques heures, quelques jours, plusieurs mois… Les cas de dénis de grossesses sont bien trop rares pour que nous puissions établir des statistiques. » Une expression désolée se dessine sur son visage, s'associant au fait qu'elle ne sait pas comment rassurer le nouveau père. Elle ne connaît d'ailleurs pas vraiment la lignée ni le dossier de l'enfant, elle a seulement appris par des collègues que la femme en question a accouché au manoir familial dans le milieu de la nuit précédente, rapidement, sans douleurs, sans jamais avoir supposé une quelconque grossesse ; choc d'autant plus difficile à encaisser que le petit arrive sur le tard, presque une décennie après son frère et de sept à huit années après sa sœur. « Songez malgré tout à faire appel à une nourrice, au cas ou le déni de votre femme se prolonge dans le temps. Un psychomage passera la voir ainsi que vous dans la matinée pour tenter d'éclaicir le déni et répondre à vos questions. Avez-vous songé à un prénom de votre côté ? » Inclinant la tête en signe désapprobateur, il relâche progressivement son bras et elle profite de l'étreinte défaite pour recaler le nouveau-né contre elle. « Oui, c'est sûrement trop tôt, vous devez encore vous-même être sous le choc. » Un instant, l'envie de préciser que le bébé ressemble déjà à son père, chose visible malgré son jeune âge, lui brûle les lèvres mais elle s'abstient et emmène l'enfant se faire allaiter pour de bon. Resté seul, Ashby recommence à faire les cents pas avant de s'adosser contre un mur, songeur. « Søren… » Sans même en avoir parlé avec Elspeth, il sait que le choix lui conviendra quand elle se sera remise et qu'elle acceptera son fils auprès d'elle. Søren, du latin surgo, surgere se traduisant par surgir… Oui, ils ne pourraient faire un meilleur choix pour baptiser ce garçon qui s'est imposé sans prévenir, arrivant au monde comme un chien dans un jeu de quille, bousculant les convenances sans se soucier du tracas qu'il apporterait avec lui. Le prénom Søren, malgré la faible consonance britannique qu'il possède, lui conviendra à la perfection.

✰✰✰✰✰✰


« Montez-vous coucher, mes enfants. Votre mère et moi avons à parler à Søren. » Manoir Mulciber, quelques cinq années plus tard. Assis sur le canapé, l'estomac noué par la terreur, tu n'oses pas baisser le regard malgré l'envie intense qui se fait ressentir. Mais aucun enfant de bonne famille ne détourne les yeux face à ses parents, encore moins quand ceux-ci sont en train de parler de lui et tu ne fais pas exception. Les joues teintés d'un rouge écarlate qui ressort d'autant plus que tu as la peau naturellement pale, tu regrettes de ne pas être doué de métamorphomagie, car tu pourrais alors te transformer en souris et filer dans le premier trou venu pour échapper aux remontrances qui t'attendent et tu voudrais voir arriver le plus tard possible. Mais déjà, bien trop rapidement à ton goût, ton frère et ta sœur ont gratifiés vos géniteurs de deux brefs bonne nuit père, bonne nuit mère avant de quitter la pièce, t'abandonnant à ton sort. Tu n'oses pas les suivre du regard, de crainte d'attiser la colère d'Ashby en détournant les yeux – et pourtant, Merlin sait à quel point tu voudrais jeter un dernier coup d'yeux à Lazare avant qu'il ne franchisse le pas de la porte pour gravir les escaliers et monter dans sa chambre. Mais tu ne peux pas, tu n'oses pas, et tu te contente de laisser tes iris rivées sur celle de ton père, les lèvres tremblantes, le corps raidi par une peur que la fureur de ton géniteur est bien loin d'apaiser. Tu ressens cette rage, tu pourrais presque la toucher du bout des doigts et la serrer contre toi tant sa présence te semble palpable, étalée dans toute la pièce. Le cœur serré comme dans un étau, tu mordilles tes lèvres, déglutissant d'angoisse, le regard suppliant, implorant leur clémence et transcrivant ton désir de les entendre prendre la parole, l'un ou l'autre. C'est l'attente, surtout, qui est insoutenable mais ni Ashby ni Elspeth ne semblent décider à engager la conversation avant quelques minutes. Assis sur le canapé en face de toi, ils se contentent de te dévisager froidement, sombrement et tu supportes de moins en moins de te retenir de détourner le regard ; pourtant, tu vas jusqu'à même te retenir de cligner des paupières pour ne pas paraître impoli. Et enfin, ton père se lève, et enfin il marche jusqu'à la porte, l'ouvrant précipitamment pour vérifier que ni ton frère ni ta sœur ne sont restés dans les parages pour écouter aux portes du salon. Ayant la confirmation qu'ils ont bel et bien filé dans leurs chambres respectives sans demander leur reste, il refait le chemin jusqu'au canapé et profites de passer devant le tien pour t'empoigner l'oreille gauche entre son pouce et son index. La torsion douloureuse te fait grimacer, t'oblige à te lever. Dressé sur la pointe des pieds et le visage penché sur le côté, tu laisses échapper un bref gémissement de souffrance, d'autant plus qu'Ashby profite de son emprise pour te secouer la tête quelques instants et appuyer la punition, avant de te relâcher d'un geste sec et de te faire retomber dans le canapé ou tu étais assis auparavant. Tu te retiens de porter ta main à ton oreille endolorie et tu redresses, le dos droit, le visage relevé, fixant à nouveau ton père des yeux. « Tu nous déçois énormément, Søren. » Tu baisses rapidement le regard, la honte devenant trop difficile à supporter sur le coup mais tu es aussitôt rappelé à l'ordre. « Veux-tu bien me faire le plaisir de me regarder quand je t'adresse la parole ! » Tu déglutis, relevant définitivement la tête, laissant échapper de brèves excuses. « Je vous demande pardon, Père. »

« Tes excuses ne sont pas suffisantes. J'attends une explication sur ton comportement de l'après-midi et tu sais ce qui arrivera si elle n'est pas convaincante. » « Je… Je ne sais pas ce qui m'a pris. » Tu ne sais pas quoi dire d'autre pour ta défense. Tu es bel et bien incapable de comprendre les raisons pour lesquelles tu t'es mis à pleurer de façon incontrôlable, en te blottissant contre la femme en deuil de son fils, à la manière d'un bébé qui cherche à se rassurer contre sa mère – sauf que ta mère à toi, ne te rassure jamais, trop occupée à te repousser. Tu pourrais chiffonner ses robes, leur faire un faux pli ou pire, les déchirer ; quand à l'embrasser, tu n'y songes même pas, elle tient trop à son maquillage pour te le permettre. Elle est plus douce avec ses deux autres enfants et tu ne peux pas t'empêcher de les jalouser, même en étant proche d'eux. Mais ce rejet maternel n'explique pas pour autant ta fragilité et tu cherches désespérément les mots pour expliquer ce que tu as ressenti cet après-midi, quand cette femme en deuil est venue vous rendre visite. Toi-même, tu ne parviens pas à comprendre ce que tu as ressenti, mais tu étais triste comme si c'était Lazare qui avait été envoyé au tombeau des suites de la guerre. Le cœur compressé par la souffrance, tu n'avais pas su te retenir de pleurer et tu avais fini par te lover contre la mère endeuillée, dans l'espoir de la consoler ou tout au moins de t'apaiser toi-même. Envoyant ainsi royalement valser les convenances, tu avais violemment humilié tes parents, d'autant plus que tu avais refusé de lâcher la jeune femme, à laquelle tu t'accrochais désespérément comme à une bouée de sauvetage, outil secourable dans le flot d'émotions négatives dans lesquelles tu te noyais. Et tu en es désormais là, les joues brûlantes de honte, ne sachant comment exprimer ton repentir et te contentant simplement de fixer tes parents, les lèvres scellées comme par un silencio. Et ton père se relève une fois de plus, sans marcher jusqu'à toi cette fois-ci – non, il te fait tout simplement signe de venir à lui en agitant son index avant de déboucler sa ceinture et de la prendre en main. « Viens ici. » lance t-il, la voix nerveuse, et ton estomac semble tourbillonner de terreur tandis que tu t'avances, résigné. « Laisses-nous, Elspeth. » Tu jettes un coup d'yeux vers ta génitrice, le regard délavé par la crainte. Tu voudrais te jeter contre elle, l'éteindre de tout ton petit corps frêle et mal assuré, la supplier de ne pas laisser ton père te battre, mais que pourrait-elle faire ? Elle ne t'aime pas, tu ne sais pas pourquoi, mais tu le sens. Dans son cœur – et par extension dans le tien, car tu ressens les émotions des autres sans pourquoi l'expliquer – ne résonne que l'indifférence et le désintérêt quand elle se trouve dans une pièce en même temps que toi. Elle n'a d'affection que pour tes deux aînés et elle reflète parfaitement ce sentiment en quittant la pièce sans un mot. Elle, tu la suis des yeux, soucieux, inquiet, te questionnant sur ce que tu as fait pour mériter un tel rejet. « Pourquoi est-ce que Mère ne m'aime pas ? » Ta voix se fait suppliante, apeurée.

Tu te retournes vers ton père, une lueur douloureuse dans les yeux et sans réfléchir, tu te blottis contre lui, comme tu l'as fait avec l'autre femme cette après-midi et comme tu aimerais le faire avec ta propre génitrice. « Lâches-moi, Søren. » Un ordre lancé sur un timbre menaçant auquel tu n'obéis pas. Tu as envie qu'il t'aime, tu as besoin qu'il t'aime et tu attends qu'il réponde à ton étreinte par un geste affectueux, n'importe quoi. Tu tentes d'ignorer la colère qui monte en lui et que tu ressens horriblement, cette rage qui te donne l'impression que ton propre crâne va exploser de fureur et tu le serres plus fort encore pour te rassurer. Il ne peux pas te détester, c'est ton père. Même quand il t'attrape par la chemise pour te repousser au sol, tu es prêt à revenir à l'attaque mais ses mots te stoppent net, comme un chien de chasse. « Qu'est-ce que j'ai pu faire au ciel pour avoir un gosse aussi collant et sensible ! Tu es un Mulciber nom de Merlin, comportes-toi comme tel ! » Tu baisses les yeux. Les mots, pourtant, entrent par une oreille et ressortent par l'autre ; après quelques secondes d'hésitation, tu te diriges à nouveau vers lui et tu recommences une tentative. « Je vous aime, moi… Je veux un câlin, je veux que vous m'aimiez comme Lazare… » Les paroles de trop. Il lâche sa ceinture, t'attrape d'une main par les cheveux et te flanque une tournée de gifles de l'autre. Tu papillonnes des yeux pour ne pas te remettre à pleurer – tu aurais du savoir pourtant qu'il ne peux pas t'aimer comme ton frère, parce que tu n'es pas l'aîné – et tu te raisonnes de toi-même. Il fait cela pour ton bien, pour t'endurcir parce que tu ne dois pas être trop sentimental en tant que jeune homme de sang-pur, fils de la lignée Mulciber d'autant plus. C'est ta faute, tu te laisses trop souvent emporter parce que cette chose qui te comprime le cœur et que tu ne parviens pas à expliquer – si tu croyais autrefois que tout le monde pouvait en faire autant et que tu n'avais rien de spécial, tu commences à comprendre que tu dois être le seul au monde à être capable de percevoir les émotions des autres puisque personne ne semble comprendre la détresse que tu ressens dans ces moments-là. Quoiqu'il en soit, Ashby semble renoncer à te battre pour ce soir. Il se contente de t'attraper de nouveau par la chemise, serrant le tissu au niveau de ton épaule gauche et il te traîne ainsi dans une partie du manoir jusqu'à la cave familiale, te jetant dans la première cellule venue une fois en bas des escaliers qu'il scelle d'un collaporta. « Tu resteras ici jusqu'à ce que tu sois calmé et que ta crise soit passée. » Tu te jettes contre les barreaux trop tard, passant tes mains à travers pour tenter de rattraper un pan de sa robe mais il remonte déjà les marches. « Non ! Père ! Je ne veux pas rester là ! J'ai peur ! » Les bruits de pas cessent un instant, à mi-chemin environ des escaliers. « S'il vous plaît ! » Il recommence à monter les marches et la porte claque, te plongeant définitivement dans l'obscurité qu'une vague lueur venant de l'étage supérieur camouflait faiblement jusqu'à présent. Un violent désespoir s'empare de toi à ce moment précis, lorsque tu comprends qu'il ne reviendra pas et tu recommences à pleurer avec plus de forces encore qu'au cours de l'après-midi. Tu recules dans la cellule jusqu'à trouver un coin dans lequel tu te blottit, repliant tes genoux contre ta poitrine. Sentimental. Faible, trop faible. Désespéré, tu appelles à voix basse la seule personne qui compte pour toi et pour laquelle tu comptes, comme si tes prières chuchotées pouvaient la faire apparaître pour miracle. « Lazare, viens me chercher, ne me laisses pas tout seul… Je veux pas rester ici, viens me chercher, s'il te plaît, viens…  » Tu sais qu'il ne viendra pas pourtant ; Lazare est couché à l'heure actuelle, probablement en train de lire s'il ne dort pas mais croire qu'il pourra te sortir de cette cellule te rassure, t'apaise. Parlant tout seul, tu te laisses glisser sur le sol comme dans un lit et le froid, la peur, le désespoir, l'éreintement font le reste. Ton corps d'enfant se révèle incapable de supporter plus longtemps la pression et tu finis par sombrer. Entre l'inconscience et la somnolence, tu lances deux mots en boucle jusqu'au trou noir. « J'ai peur… »


✰✰✰✰✰✰


« Alors comment cela, tu es à Poudlard désormais ? » Les vacances de Noël sont arrivées et avec elles, ton premier retour au Manoir familial depuis que tu es entré au collège. Tu relèves rapidement ta tête, que tu avais posée contre tes bras en t'appuyant contre le bureau. Le regard désintéressé, tu inclines rapidement le visage en direction du collègue de ton père au sein du département des jeux et sports magiques. Tu n'es pas spécialement fier du blason que l'on t'a accordé et tu ne développes pas ta réponse autrement que par ce signe approbateur – tu n'aimes pas parler de toutes façons ; et même si tu aimais cela, tu ne devrais pas le faire, pour t'assurer de ne pas faire de faux pas. Tu étires ton corps, contractant les épaules vers l'arrière et contorsionnant tes omoplates en espérant qu'il ne pose pas d'autres questions – vaine espérance, car il semble d'humeur loquace et t'observes en souriant un instant avant de froncer les sourcils. « Qu'est-ce que tu t'es fait au visage ? » Tu hausses les épaules, un léger sourire animant ton visage. « Rien. » À une autre personne, tu n'aurais pas répondu du tout mais ce type, si tu suppose qu'il ne doit pas t'aimer à l'instar de la plupart des gens, est malgré tout sympathique avec toi. Tu portes pourtant brièvement la main à ton œil droit tandis qu'il reprends la parole, pour sentir si l'hématome est encore douloureux au toucher. Mais non, ce n'est rien comme tu viens de le préciser, cela ne fait d'ailleurs presque plus mal. « Tu en es certain ? » « Pourquoi ne le serait-il pas ? » Tu fais volte-face, te relevant avec précipitation en entendant résonner la voix de ton père. Ton expression passe de la sympathie à l'affection et tu observes ton père te contourner pour poser une pile de dossiers sur le bureau devant lequel tu étais assis auparavant. L'employé le salue d'un mouvement de tête avant de reporter son attention sur toi. « Alors, Poudlard ? Dans quelle maison as-tu été envoyé ? » « Serdaigle. » avoues Ashby, répondant à ta place une nouvelle fois. Tu vas te caler contre un coin pour ne pas les déranger, jetant un regard désolé à ton père auquel il ne réponds pas. Tu sais qu'il a été déçu par cette répartition, tout comme toi tu l'as été, tout comme il avait déjà été déçu auparavant par ta sensibilité exacerbée, par cette maudite empathie qui te ronge la vie – mauvais fils, qui enchaîne les accrocs et les déshonneurs. Tu baisses vaguement, observant le sol, regrettant toi-même de ne pas avoir atterri chez les Serpentards comme ton frère, ta sœur, et bon nombre de membres de ta famille mais ne pouvant pas revenir en arrière. Tu essaies d'encaisser cet affront supplémentaire fait à ta lignée depuis quelques mois, mais il te reste en travers de la gorge malgré tout et tu n'arrives pas à le digérer, encore moins à le recracher. Tu restes seul avec ta honte, comme tu restes seul avec les sentiments des autres qui t'écorchent à chaque instant de ta vie ; et tu songes sans oser le dire, que tu aimerais que ton père t'envoie en hôpital psychiatrique pour te couper définitivement de l'humanité, pour que l'on te gave de médicaments et de potions au point que tu ne ressente plus rien et encore moins de la culpabilité. Mais les menaces qu'il lançait en déclarant qu'il te ferait interner si tu ne faisais pas d'efforts pour te contrôler n'étaient que des paroles en l'air. Un Mulciber chez les fous, attaché par une camisole de force et enfermé dans une chambre capitonnée avec pour seule compagnie des schizophrènes et des bipolaires, ça ne ferait pas bon genre. C'aurait été risquer d'attirer une attention malsaine sur la famille toute entière, de la part du Lord comme de la communauté magique tout entière. Alors t'es resté et le seul endroit ou l'on t'enferme, c'est dans les cachots ou tu atterris régulièrement pour te punir de ne pas contrôler ton empathie. Mauvais fils. Tu fixes le sol avec obsession, sourd aux discussions des deux adultes sur le Quidditch et les sports magiques en général et tu reportes tes doigts au niveau de ton œil au beurre noir – t'appuies contre la paupière inférieure, rencontrant l'os zygomatique contre lequel tu positionne ton index. Si tu étais un meilleur fils, tu n'aurais pas cet hématome à l'heure actuelle, même si la douleur n'est plus réellement présente. Mais tu les déçois constamment, ta mère comme ton père et tu songes que ce dernier fait bien de te frapper parfois. C'est ta faute, tu ne fais pas assez d'efforts pour contrôler ce qu'ils appellent des crises passagères.

✰✰✰✰✰✰


Tu songes que tu n'aurais pas du revenir, même pour quelques jours. Tes parents auraient été bien mieux s'ils n'avaient été en compagnie que de tes deux aînés et tu te prêtes à croire que l'invitation qu'ils t'ont fait n'était qu'une banalité pour respecter les convenances. Tu te sentais en meilleure présence en compagnie de Karkaroff avec lequel tu as passé la soirée avant de transplaner à nouveau au Manoir de ton enfance. La nuit étant déjà bien avancée, ton frère et ta sœur doivent avoir regagné leurs chambres respectives, celles qu'ils occupaient enfant et qu'on leur réserve désormais pour les vacances ou les courts séjours. Tes cheveux trop longs – du moins au goût de tes parents qui ont toujours reproché la rapidité avec laquelle ils poussaient – virevoltant au vent, tu achèves de remonter l'allée menant au Manoir et tu t'engouffres rapidement à l'intérieur, renfermant les portes épaisses sur toi. Tu retires ta veste, la jetant sur le premier porte manteau venu et tu t'apprêtes à monter te coucher en supposant que tes parents ne t'ont pas attendus pour en faire autant lorsque tu captes des yeux un fin rayon de lumière perçant sous la porte du salon. Tu t'approches, surpris malgré ta discrétion habituelle que tes parents ne t'aient pas entendus rentrer s'ils ne sont pas montés et tu entrouvre légèrement la porte pour vérifier que tu ne vas pas les déranger. Tu recules légèrement en entendant raisonner ton prénom – mais ce n'est pas à toi qu'ils s'adressent. C'est de toi qu'ils parlent. Tu frissonnes, mordillant tes lèvres pour respirer le moins fort possible. Un autre fils, un meilleur héritier, aurait tourné les talons, considérant qu'écouter aux portes n'est pas une chose convenable à faire – mais tu es un mauvais fils, malgré les efforts que tu fais pour prouver le contraire. Lassé de lutter contre le vent, tu te laisses aller à une attitude indigne de ton rang pour une fois et, attisé par la curiosité de savoir ce qui se raconte sur toi, tu restes camouflé derrière la porte en tendant l'oreille. « C'est la meilleure chose à faire. Il devient intenable, Ashby, son obsession pour l'héritage tourne d'ailleurs au ridicule. » Un soupir amusé se fait entendre, que tu devines sorti des lèvres de ton père. « Pourquoi pas, après tout… Mais Lazare ne s'intéresse pas à l'argent et il aime son frère. Si Søren souhaite une part de l'héritage, notre aîné ne la lui refusera pas… » Un nouveau soupir, agacé, plutôt un soufflement, de la part d'Elspeth cette fois. « Je sais parfaitement bien ce qui intéresse Lazare, avec sa fascination aussi instable pour les revenants que celle de son frère pour l'argent ! Et je sais aussi qu'il est hors de questions que nos fils continuent à se débaucher, l'un en pensant qu'il est naturel d'être encore célibataire à trente ans et l'autre en songeant toucher une partie de l'héritage familial quand le destin ne l'a pas choisi en tant qu'aîné. Il ne manquerait plus que Søren commence à se croire intouchable et qu'il décide de suivre le chemin de son frère ! Ah, nous serions beaux au milieu de la société mondaine avec deux fils célibataires de longue date, deux gamins qui ne penseraient qu'à papillonner d'une femme à l'autre ! » Tu te redresses comme sous l'effet d'une douche froide. Tu as l'impression qu'une sueur glacée te dégouline à l'intérieur de la colonne vertébrale et tu te demandes soudain si tu n'aurais pas préféré être stupide, pour ne pas comprendre la tournure que prends la conversation et que les phrases suivantes confirment d'ailleurs. « Fiancer Søren nous permettrait de les ramener l'un et l'autre à la raison. D'une part, ce serait confirmer à Søren que son obsession pour la fortune familiale est vaine et ne le mènera nulle part. De l'autre, il m'apparaît comme évident que Lazare, en constatant que son frère plus jeune de neuf ans est déjà prêt à se marier, se décidera à rentrer dans le droit chemin. » Tu n'entends pas la suite de ses paroles ni la réponse de ton père, qui appairassent comme des bruits flous, perdus au milieu d’acouphènes qui te saisissent soudainement. Te mordre les lèvres ne suffit plus – tu es obligé de replier ton poing gauche et de le serrer entre tes dents, la panique commençant à t'envahir. Tu recules précipitamment, jusqu'à buter contre les marches. Tu te rattrapes in-extremis à la rampe mais tu ne peux pas t'empêcher de chuter sur les escaliers malgré tout. Le vacarme n'échappe à tes parents cette fois. Le teint exsangue, agité de tremblements convulsifs et terrorisés, tu plaques un bras contre ton visage pour parer la lumière lorsque la porte du salon s'ouvre, laissant apparaître ton père, sa baguette tendue dans un instinct protecteur. « Søren ?! Ah, c'est à cette heure-ci que tu rentres ! » Tu baisses le bras. Le corps encore secoué de façon incontrôlable, tu sens ta pâleur naturelle laisser rapidement place au vermillon de la honte, celle d'avoir été pris sur le fait. « Qu'est-ce que tu as ? Tu es malade ? » Il s'approche et dans sa voix, tu sens percer une inquiétude inhabituelle, qui commence bientôt à s'étendre dans la pièce et à t'inonder l'esprit. Il se penche vers toi, s'agenouillant à tes côtés et caressants tes cheveux dans un geste apaisant mais tu ne parviens pas à te calmer pour autant. « Tu vois bien qu'il n'a rien. Il doit être sous le choc, je suppose qu'ils ont simplement torturés des personnes avec Karkaroff et qu'il ne l'a pas supporté. Son empathie, sa sensibilité… Tu sais bien qu'il est émotionnel, notre Søren, il n'a pas le cœur aussi accroché que son rang et son lignage devraient le lui permettre. » Tu relèves le regard, les observant avec une crainte mêlée d'incompréhension. À travers ton corps encore sonné, tu as l'impression de ressentir une certaine affection émergeant de leur part – les ébouriffements de cheveux de ton père et le notre Søren prononcé par ta mère. Tu songes que ton état y est pour quelque chose – il ne s'intéresseraient probablement pas à toi s'ils ne pensaient pas que tu es en train de délirer et que tu ne te souviendras pas de leurs actes. « Allons, relèves-toi mon garçon, tu vois bien que tu inquiètes ton père inutilement. » Le regard embué et perturbé, tremblant encore comme un condamné se rendant sur l'échafaud, tu obéis malgré tout maladroitement, en t'appuyant sur la rampe. Ashby te soutient encore un instant, s'assurant que tu es capable de rester debout malgré ton état avant de te lâcher. « Ta mère a raison, fils. Tu es beaucoup trop sensible, cet état dure depuis longtemps et commence à bien faire. » Tu inclines la tête dans une approbation douloureuse, préférant qu'ils ignorent la véritable raison de ton trouble et qu'ils l'attribuent à une soirée un peu trop violente. « Je vais faire des efforts, Père. » parviens-tu à articuler, difficilement mais finalement. « Je le croirais volontiers si cela ne faisait pas quinze ans que je l'entends sans le constater. Enfin… Vas te reposer, tu as l'air exténué. » Tu hoches la tête, les saluant ainsi. « Ta mère et moi aurons à te parler quand tu te seras reposé, tâches donc d'être en forme. » Tu prononces un vague bonne nuit père, bonne nuit mère d'une voix éteinte avant de gravir les escaliers. Et, perturbé, tu songes que la nuit va être longue car ce que tu viens d'entendre va t'empêcher de trouver le sommeil – ne serait-ce que pour te préparer à leur mentir, pour feindre le moment venu que tu n'es pas au courant de ce qui se trame.


Dernière édition par Søren Mulciber le Mar 10 Avr - 1:26, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistem-aperio.forumactif.com/t903-sren-throw-me-to-the-wo
Anonymous


Invité
Invité


(søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack Empty
Message
Sujet: Re: (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack   Ven 23 Mar - 5:21

Søren, j'adore ce prénom. (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 2976721377 En plus un cousin... (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 75217759
Bienvenue parmi nous ! (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 4205237992
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous


Invité
Invité


(søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack Empty
Message
Sujet: Re: (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack   Ven 23 Mar - 9:49

Mais dis donc, il est prometteur ce personnage. (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 623258623
Bienvenue sur CA, si tu as la moindre question n'hésites pas à nous contacter, on te répondra avec plaisir. (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 2027094418 Bon courage pour la rédaction de ta fiche. (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 3104475824
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 184
Gallions : 12
Avatar : Rose Leslie
(søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack Tumblr_inline_od2k7gijGI1rifr4k_250
Âge : 27 ans
Sang : Pur
Profession : Membre à part entière du commerce familial, elle taille à la perfection la pointe des plumes Weasley. Mais sous le masque, elle est Tueuse à Gages, de ceux qui ne laissent aucune trace et n'ont nul besoin d'être présent au moment du décès pour être certain que le plan a été une réussite.
Situation civile : Papillon, elle semble voleter de riche célibataire en riche célibataire. Coeur blessé se cachant en réalité, elle n'espère ni pardon, ni guérison, ni rédemption.
Allégeance : Ordre du Phénix. Jusqu'au bout.
Particularité : Mélange quelques gouttes d'Amortentia à son parfum.

Inventaire
Disponibilité: Oui
Dés de compétence:
Ruby Weasley



Ruby Weasley
confringo - sorcier
confringo - sorcier


(søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack Empty
Message
Sujet: Re: (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack   Ven 23 Mar - 9:52

Oh mais welcome, dis donc (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 3826086300
Bon choix de famille, les Mulciber ont la classe !
Bon courage pour ta fiche :)

_________________
how to be a heartbreaker
Baby I'm preying on you tonight. ▬ Hunt you down eat you alive + italic.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistem-aperio.forumactif.com/t130-baby-i-m-preying-on-you
Messages : 2224
Gallions : 704
Avatar : Phoebe Tonkin
(søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack Tumblr_p7hu4xFJzm1ug9vaqo8_400
Âge : VINGT TOIS ANS, le temps s'est arrêté pendant cinq ans pour Maebh. Portrait fantomatique d'un souvenir.
Sang : PUR, ichor royal qui ouvre les portes et sucre le monde. Gouttes cristallines qu'elle ne peut s'imaginer souiller.
Profession : SANS EMPLOI, toutes ses heures consacrées à tenter de voir revenir le contrôle de sa magie. Jour après jour, l'échec est aussi cuisant que la rancoeur.
Situation civile : SOLITUDE d'une illusion que tous regardent de loin sans toucher. Dans ses souvenirs, Maebh est encore mariée à l'amour de sa vie.
Allégeance : VOLDEMORT, c'est bien la seule chose que la mort n'a pas réussi à changer.
Particularité : REVENANTE, ni vraiment morte ni tout à fait vivante à nouveau.

Inventaire
Disponibilité: Oui
Dés de compétence:
Maebh Rosier



Maebh Rosier
knockin' on heaven's door
knockin' on heaven's door


(søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack Empty
Message
Sujet: Re: (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack   Ven 23 Mar - 10:06

Vous ici (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 2732708772 Ravie de voir que tu aies craqué en tout cas ! (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 4002819895
Je ne connaissais pas du tout ton avatar mais damn, il a la classe et il est parfait pour les Mulciber (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 2976721377 Il faudra d'office qu'on parle lien toi et moi vu le lien entre Maebh et ton grand frère (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 3012312062 Si tu as la moindre question, n'hésite pas à MP le staff, on se fera un plaisir de te répondre (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 2027094418

_________________
SHE'S RAISED
ON THE EDGE OF THE DEVIL'S BACKBONE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistem-aperio.forumactif.com/t48-you-built-your-crown-wit
Anonymous


Invité
Invité


(søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack Empty
Message
Sujet: Re: (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack   Ven 23 Mar - 10:14

Je suis in love du prénom et de la bouille, mais genre violent (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 3619201777 (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 132434289 J'adore Nick #teamjurassicparc et en Mulciber, ça le fait (bon ben même si, les Mulciber hein .... pffff (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 1301413056 (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 926410979 ). On se trouvera un truc à coup sur, en attendant, courage pour ta fichounette (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 3694140720
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1183
Gallions : 453
Avatar : Iwan Rheon.
(søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 1hIAtDkn_o
Âge : 28 ANS, qu'il vit, 3 ans qu'il survit. Ses jours sont limités, et il s'assure de ne pas perdre le compte. (24.03.1968)
Sang : PUR, il ne pourrait en être autrement. C'est la pureté qui se doit de reigner, la pureté qui se doit de vaincre.
Profession : BRISEUR DE SORTS, perdu au sein du commerce familial, il se laisse porter par le danger, par les découvertes, par la magie. BOURREAU, on se rend utile, on aide le Seigneur, on part à la recherche de nouveaux moyen de tuer, souriant.
Situation civile : FIANCÉ, promis à sa meilleure amie, promis à celle qui lui a sauvé la vie. Relation silencieusement ouverte, relation silencieusement libre. Ils vont aimer autrui avant de revenir s'aimer l'un l'autre.
Allégeance : VOLDEMORT, le grand. Et pourtant, le serpent marqué doute. Il doute parce que le Lord ne veut plus de lui. Il doute parce qu'autrui s'est appliqué à laisser des doutres naître au sein de l'esprit brisé. Il doute parce qu'il est presque AVERY.
Particularité : SÉROPOSITIF, il sait que la mort l'attend, patiente.

Inventaire
Disponibilité: Oui
Dés de compétence:
Adrastos Lestrange



Adrastos Lestrange
for blood destroys life
for blood destroys life


(søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack Empty
Message
Sujet: Re: (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack   Ven 23 Mar - 14:26

Comme si mon clavier sans accent peinait pas assez, Søren c'est la pire peinance (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 1726137396
Mais osef c'est un prénom de bg, avec un avatar de bg, pour une famille de bg (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 3012312062
Curieuse d'en lire plus en tout cas (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 4002819895

Bienvenue sur CA (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 3619201777
On l'a précisé plus haut, mais surtout n'hésites pas si tu as besoin de quoi que ce soit ! (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 2027094418

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistem-aperio.forumactif.com/t56-adrastos#146
Messages : 25
Gallions : 30
Avatar : ⚔ nick robinson
(søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack F8957215e7710625f859a68342a26ab8
Âge : ⚔ vingt-et-un ans
Sang : ⚔ pur
Profession : ⚔ attrapeur pour les Montrose Magpies
Situation civile : ⚔ fiancé
Allégeance : ⚔ mangemort, marqué et fier de l'être
Particularité : ⚔ maudit par l'empathie

Inventaire
Disponibilité:
Dés de compétence:
Søren Mulciber



Søren Mulciber
crucio - sorcier
crucio - sorcier


(søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack Empty
Message
Sujet: Re: (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack   Ven 23 Mar - 15:16

Merci à tous (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 3660909184 (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 3826086300 (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 3826086300

PANDORE, j'adore ton prénom aussi (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 3190236530 Et oui, nos persos sont cousins (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 582719158
MOROS, j'adore ton avatar + ton pseudo déjà (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 623258623 Et merci du compliment ♡ (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 3694140720
Je suis contente que le début t'ai accroché, j'espère que la suite te plaira également (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 3826086300
Je n'hésiterais pas si j'ai des questions en tout cas, merci (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 2272919584
RUBY, oui j'ai eu un gros crush sur la description de la famille, ils sont géniaux (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 582719158
MAEBH, ce prénom + cet avatar (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 582719158 Yep j'ai fini par céder à la tentation, le contexte de fou m'a attirée et la lignée Mulciber m'a achevée (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 2233715326 (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 3190236530 Ravie de pouvoir te retrouver ici en tout cas, j'ai hâte de te croiser en rp (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 3012312062
Merci pour le compliment sur l'avatar, je savais pas trop s'il plairait mais tant mieux si c'est le cas (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 3190236530 Et oui, il faudra absolument discuter de liens (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 2712938207 Je t'envoie un petit mp dès que j'ai une ou plusieurs idées, n'hésites pas de ton côté aussi si tu as des envies qui te viennent en tête (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 1339949078
MARCUS, ton avatar est canon aussi, j'adore Dane (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 3660909184 Et oui, Nick était génial dans Jurassic Park (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 1339949078 Je te garde un lien au chaud (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 3012312062
ADRASTOS, ce prénom + cette famille, je suis fan (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 582719158 Outch, désolée pour le prénom alors (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 3424049369
Contente que les trois choix te plaisent autant en tout cas (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 2712938207 J'espère que la suite de ta la fiche te plaira (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 3694140720 Et je n'hésiterais pas si j'ai des questions (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 3694140720
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistem-aperio.forumactif.com/t903-sren-throw-me-to-the-wo
Messages : 213
Gallions : 115
Avatar : nicolaj coster-waldau.
(søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack Original
Âge : l'auror déchu est âgé de quarante-six ans.
Sang : depuis quelques générations, son sang fut mêlé à celui des moldus, il est ainsi ce qu'on appelle un sang mêlé.
Profession : ancien auror jusqu'à ce que ces derniers ne soient supprimés au profit des rafleurs, il est aujourd'hui barman au sombral fou, un bar situé à londres.
Situation civile : marié, bien que la flamme semble éteinte.
Allégeance : membre de l'ordre du phénix depuis de longues années, il fait partie des conseillers d'hamish greengrass.
Particularité : animagus depuis une quinzaine d'années, il est capable de se transformer en un loup à la fourrure argentée, une cicatrice barre le côté gauche de sa tête.
Duncan McGonagall



Duncan McGonagall
confringo - sorcier
confringo - sorcier


(søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack Empty
Message
Sujet: Re: (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack   Sam 24 Mar - 7:45

Un Mulciber. (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 775228802 (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 775228802
Bienvenue ! J'aime bien les premières lignes de ton personnage, hâte d'en voir plus. (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 2027094418

_________________
lone wolf ✻ graver l'écorce jusqu'à saigner, clouer les portes, s'emprisonner. vivre des songes à trop veiller, prier des ombres et tant marcher. j'ai beau me dire qu'il faut du temps, j'ai beau l'écrire si noir sur blanc. quoi que je fasse, où que je sois, rien ne t'efface : je pense à toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 369
Gallions : 338
Avatar : Jamie Dornan
(søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack Tumblr_ov2nu1UkSL1w8hozzo1_500
Âge : 35 ans
Sang : Sang-mêlé
Profession : Éleveur de dragons, ces créatures l'ont toujours fasciné depuis son plus jeune âge. Il travailla dur à Poudlard pour avoir les moyennes suffisantes afin de pouvoir se lancer ensuite dans la suite logique de ses études en Roumanie afin de pouvoir exercer cette dangereuse profession avec les plus beaux reptiles jamais créé par Mère nature.
Situation civile : Le coeur de Kenya est déchiré par la disparition de son âme soeur. Seul, il se perd dans le travail et évite le plus possible toute personne entreprenante.
Allégeance : A l'Ordre, sans contexte. Il ne sera cependant pas rare de le voir bien parler de Tom Jedusor, sous le surnom qu'utilise ses adeptes bien sûr, afin de se faire bien voir et de pouvoir se faufiler dans leurs rangs. Oui, Monsieur est un espion !
Particularité : A voir

Inventaire
Disponibilité: Oui
Dés de compétence:
Kenya Wilde



Kenya Wilde
confringo - sorcier
confringo - sorcier


(søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack Empty
Message
Sujet: Re: (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack   Sam 24 Mar - 9:33

Bienvenue parmi nous et bonne écriture (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 2272919584
Hâte de voir ce que tu vas faire de ce personnage (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 1262370825
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous


Invité
Invité


(søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack Empty
Message
Sujet: Re: (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack   Sam 24 Mar - 14:41

Marcus Slughorn a écrit:
Je suis in love du prénom et de la bouille, mais genre violent (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 3619201777 (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 132434289 J'adore Nick #teamjurassicparc et en Mulciber, ça le fait (bon ben même si, les Mulciber hein .... pffff (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 1301413056 (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 926410979 ). On se trouvera un truc à coup sur, en attendant, courage pour ta fichounette  (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 3694140720
Ce qu'il veut dire, c'est que vous êtes condamnés à vous détester très cordialement. (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 2330338179

Bienvenue parmi nous, cousin ! (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 2027094418
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 248
Gallions : 236
Avatar : troian bellisario
(søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack Tumblr_obn3mqjcrT1vwv26ko4_r1_540
Âge : 48 ans, même si elle en parait 17 de moins
Sang : pur
Profession : aucune
Situation civile : veuve, mariée clandestinement, fiancée à Anatoli Karkaroff, en couple avec Saga
Allégeance : neutre; elle porte la marque, souvenir de son ancienne vie
Particularité : Revenante
Cordelia Mulciber



Cordelia Mulciber
crucio - revenant
crucio - revenant


(søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack Empty
Message
Sujet: Re: (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack   Sam 24 Mar - 17:54

Bienvenue dans le clan Mulciber ! (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 1262370825

(søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack Tumblr_n54c65oXTx1qb4z1ao1_500
(c'est un peu l'ambiance actuellement, hm.)

_________________

effectivement tu es en retard sur la vie, la vie inexprimable, la seule en fin de compte à laquelle tu acceptes de t'unir. celle qui t'es refusée chaque jour par les êtres et par les choses dont tu obtiens péniblement de-ci de-là quelques fragments décharnés au bout de combats sans merci. — René Char
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistem-aperio.forumactif.com/t462-je-suis-mecaniquement-v
Messages : 167
Gallions : 142
Avatar : Imogen Poots
Âge : 33 ans
Sang : Mêlé
Profession : Cheffe d'équipe des chercheurs
Situation civile : Éternelle célibataire, mariée à son job et ses convictions.
Allégeance : L'Ordre du Phoenix, toujours.
Particularité : //
Moira Greengrass



Moira Greengrass
confringo - sorcier
confringo - sorcier


(søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack Empty
Message
Sujet: Re: (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack   Sam 24 Mar - 18:08

Ow un bébé vert (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 4002819895
J'aime le prénom aussi (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 3190236530
Bienvenue (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 3104475824
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Gallions : 30
Avatar : ⚔ nick robinson
(søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack F8957215e7710625f859a68342a26ab8
Âge : ⚔ vingt-et-un ans
Sang : ⚔ pur
Profession : ⚔ attrapeur pour les Montrose Magpies
Situation civile : ⚔ fiancé
Allégeance : ⚔ mangemort, marqué et fier de l'être
Particularité : ⚔ maudit par l'empathie

Inventaire
Disponibilité:
Dés de compétence:
Søren Mulciber



Søren Mulciber
crucio - sorcier
crucio - sorcier


(søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack Empty
Message
Sujet: Re: (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack   Dim 25 Mar - 4:26

Merci à tous (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 3660909184 (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 3660909184

AURORA, oh, très beau prénom ! (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 3826086300 J'espère que la suite de ma fiche te plaira (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 1790758501
KENYA, j'espère que ça te plaira (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 1931846439
RODERICK, oui, c'est l'idée qui en est ressortie (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 2330338179 Mais ça peut être très marrant à jouer héhé (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 1447796362 Merci cousin, au plaisir de te voir irp (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 3694140720
CORDELIA, ahah, je prends note (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 2330338179 En même temps on peut pas être au top sans attirer des jaloux (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 4002819895 (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 191537039 J'ai hâte de te croiser en rp tout comme Roderick en tout cas (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 2272919584
MOIRA, j'adore ton choix de famille et ton avatar pour ma part (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 623258623 (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 3190236530
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistem-aperio.forumactif.com/t903-sren-throw-me-to-the-wo
Messages : 180
Gallions : 104
Avatar : Sofia Boutella.
(søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 1hIAtDkn_o
Âge : TRENTE-ET-UN-ANS ; elle effeuille les années sans s'en rendre compte, depuis sa naissance à Londres (01/01/1965).
Sang : PUR ;Perfection assourdissante. La famille qui grandit, s’allie et prospère, tout en conservant cette précieuse immaculée.
Profession : ÉLEVEUSE DE DRAGONS ; travaillant aujourd'hui à prendre soin de ceux vivant dans les sous-sol de Gringotts qui lui obéissent au doigt et à l’œil.
Situation civile : FIANCÉE ; la bague au doigt passée par celui qui est devenu son meilleur ami. Relation compliquée mais essentielle qu'elle entretient avec Adrastos Lestrange.
Allégeance : VOLDEMORT, elle est marquée depuis sa sortie de Poudlard.
Particularité : INTERROGATRICE ; la section de renseignement la compte parmi ses membres depuis plusieurs années déjà. .

Inventaire
Disponibilité: Oui
Dés de compétence:
Zahra Shafiq



Zahra Shafiq
morsmordre - sorcier
morsmordre - sorcier


(søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack Empty
Message
Sujet: Re: (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack   Dim 25 Mar - 10:56

Très bon choix de famille (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 4002819895
Bienvenue sur le forum (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 3104475824

_________________


Cold, torn, and pulled apart
Like wildfire ☽ You think you know all about it then it seems you are wrong, She hit it out of the park before it'd even begun, I needed sunshine in the darkness burning out, Well now I know that I'm the fuel and she's the spark.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistem-aperio.forumactif.com/t756-zahra-wildfire
Messages : 25
Gallions : 30
Avatar : ⚔ nick robinson
(søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack F8957215e7710625f859a68342a26ab8
Âge : ⚔ vingt-et-un ans
Sang : ⚔ pur
Profession : ⚔ attrapeur pour les Montrose Magpies
Situation civile : ⚔ fiancé
Allégeance : ⚔ mangemort, marqué et fier de l'être
Particularité : ⚔ maudit par l'empathie

Inventaire
Disponibilité:
Dés de compétence:
Søren Mulciber



Søren Mulciber
crucio - sorcier
crucio - sorcier


(søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack Empty
Message
Sujet: Re: (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack   Lun 26 Mar - 0:00

Merci (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 1339949078
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistem-aperio.forumactif.com/t903-sren-throw-me-to-the-wo
Anonymous


Invité
Invité


(søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack Empty
Message
Sujet: Re: (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack   Dim 1 Avr - 14:26

Y'a un peu trop de Mulciber dans les parages là mais osef bienvenue (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 2027094418
Je suis fan du choix de vava, de famille (faut pas le répéter (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack 3730965717 ) et de ta belle plume !
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé


(søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack Empty
Message
Sujet: Re: (søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack   

Revenir en haut Aller en bas
 
(søren) throw me to the wolves and i'll return leading the pack
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» SHACOR ± Throw me to the wolves and I will return leading the pack
» Throw me to the wolves and I'll return leading the pack ▲ ACHAIUS
» Space wolves VS tyranides
» to turn it all around or throw it all away → raven&milla
» War Of Wolves

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CISTEM APERIO :: Fiches terminées-
Sauter vers: