les essentiels

N'oubliez pas de recenser votre RP du mois dans le topic dédié.
Vous aimez le forum ? N'hésitez pas à le faire savoir en votant pour Cistem Aperio sur les top-sites ainsi qu'en postant dans les sujets de publicité (Bazzart et PRD).
Envie de vous investir sur le forum ? N'hésitez pas à demander une quête afin de faire avancer l'intrigue (ici).



 

Temporalité du forum
Nous jouons en février 1996 !

Partagez | 
 

 Ezekiel ♠ heaven must be an iron rose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


avatar



INVENTAIRE
PROFILMessages : 4
Gallions : 0
Âge : uc


Message
Sujet: Ezekiel ♠ heaven must be an iron rose    Sam 10 Fév - 14:42

Ezekiel Alighieri
There are echoes in the garden is anybody listening?

Nom : Alighieri, ça sonne controversé chez les moldus, ironique chez les sorciers. Douce malédiction qui s’étire dans ses veines, comme une tâche de suie, une tâche de cendre qui aurait trop imprégné ses jours pour pouvoir s’effacer. Un nom souillé par d’anciens mélanges avec les moldus dont chacun des membres de sa famille s’efforce de restaurer la grandeur.

Prénom : Ezekiel, une évidence pour sa famille et son obsession pour la religion qui se peint à chaque génération d’un peu plus de fanatisme. Comme un besoin de laver toute impureté héritée des anciens, ceux dont les enfants naissaient parfois avec le don de parler aux serpents, ceux qui se sont mélangés aux moldus avec l’idée d’effacer lentement les dernières traces de cette malédiction.

Date et lieu de naissance : Le 4 janvier 1964, peu de temps après qu’une partie de sa famille ne décide de quitter le soleil de l’Italie pour rejoindre l’Angleterre et ses hivers couverts de pluie.

Nature du sang : Sang-mêlé, un mélange malheureux que sa famille a dû effectuer il y a quelques générations pour tenter d’effacer les derniers Fourchelangs qui s’obstinaient encore à apparaître de temps à autre dans la lignée. Pourtant  Ezekiel ça ne le touche pas réellement, il sait qu’il porte en lui un mal beaucoup plus grand, animé d’une vie tumultueuse dans ses artères, dans sa tête, bien collé à son squelette. Qu’il est né avec le mauvais don et que de ça, on ne s’en défait pas.

Statut civil :Avant il était pieu Ezekiel, conformément aux enseignements de sa famille, aujourd’hui c’est tellement différent parce que les tâches sur son âme il pourrait presque les compter quand elle n’en finissent plus de s’étaler, laissent des marques trop profondes pour être ignorées. Il se croit condamné à l’Enfer depuis sa naissance Ezekiel, et son affiliation aux mangemorts n’a rien arrangé, rien de ce qu’il accompli chaque jour n’a le goût de Paradis, et puis il y a la culpabilité aussi, celle qu’il porte depuis la mort de sa sœur, ça lui a ravagé l’esprit alors désormais il enchaîne les péchés, se love dans la luxure avec le sentiment que ça ne changera plus rien, que son destin est tout tracé. Pourtant, au fond, quand ses yeux se lève vers la lune et que sa lueur maladive éclaire un peu ses nuits, il est parfois animé par l'espoir fou d'un jour retrouver la lumière.

Particularité :Fourchelang, c’est inscrit dans ses gènes et ça a conditionné toute son existence, aujourd’hui encore il ne sait toujours pas s’il doit aimer ce don ou le mépriser. Si longtemps il a rêvé de le voir s’effacer, de ne plus entendre les mots des serpents, la violence dorée de leur univers, de leurs pensées. Ezekiel il a toujours tout dissimulé de peur de perdre sa liberté et l’affection de sa famille au point de se perdre un temps dans le fanatisme, au point de faire preuve de lâcheté et de ne pas s’interposer quand sa jeune sœur a été accusée à sa place puis enfermée. Jusqu’à la fin.
Au fond pourtant, une part de lui sait que c’est un don précieux et que le jour où il osera se révéler, il gagnera encore plus de légitimité au sein des mangemorts. Reste à savoir s'il le désire réellement.

Ancienne maison/école : Ezekiel a étudié à Serdaigle, élève assez discret à l’école il n’aimait pas nécessairement la compagnie des autres mais appréciait globalement ceux qui partageaient sa maison.

Patronus : Ezekiel n’a jamais souhaité faire apparaître un Patronus corporel, de peur qu’il ne prenne la forme d’un serpent et ne risque de trahir son don. Aujourd’hui, avec la marque apposée à son bras, c'est devenu impossible de toute façon :

Epouvantard : L’enfer toujours l’enfer, et sa propre image dans le miroir, devenu ce genre d’homme qu’il s’était toujours promis de mépriser.

Baguette Magique : Bois d'aubépine et Plume de Phoenix

Je jure solennellement de faire usage du sortilège
Morsmordre

Questions générales

Que pensez vous des revenants ?
Il refuse de les accepter, leur réalité sonnant comme une impossibilité, une faille dans tout le système de croyance qui a si longtemps été le sien. Profondément mal à l’aise quand il s’agit d’eux, il préfère les éviter et pourtant il y a toujours cette question qui lui brûle les lèvres, ce désir de connaître l’après. Est-ce que c’est réel, l’Enfer, le Paradis, est-ce que c’est tangible? ou n'est-ce qu'un mythe voué à nous maintenir dans le chemin jugé le plus droit? Est-ce qu’il y a une justice, réellement, où est-ce que le vide mène simplement au vide, comme tout le reste ?

Que pensez-vous du régime de Voldemort ?
Ce camp c’est le sien et sa grandeur n’est plus à démontrer. Ezekiel il s’exécute mécaniquement, pièce trop bien imbriquée dans une machine qui sert des idéaux sur lesquels il évite de s’interroger. Il n’éprouve aucun plaisir à faire ce qui doit être fait, c’est simplement devenu naturel aujourd’hui il suit davantage les règles que ses instincts ; pas de pitié pour ceux dont le sang est souillé, pas de haine profonde non plus. Ils ne sont pas et ne seront jamais ses égaux mais au fond il se doute bien qu’ils ne méritent pas tout à fait d’être ainsi pourchassés. Peu importe, dans tous les cas, s’il le faut, il les regardera tous tomber.

Que pensez-vous des rumeurs concernant le renouveau de l'Ordre ?
L’Ordre menace son équilibre, doit être éradiqué, mais il ne peut s’empêcher de leur accorder malgré tout une forme de respect. Il faut du cran pour tout risquer au titre de convictions vaincues depuis des années. Cela dit Ezekiel a encore un peu de mal à les prendre au sérieux, même s’il a conscience que mieux vaut ne jamais sous-estimer le camp opposé. Selon lui le régime n’est pas prêt d’être ébranlé, et son existence ne devrait pas trop être perturbée. Au fond, c’est tout ce qui lui importe, cette illusion de sens, de stabilité.


Le moldu derrière l'écran

Pseudo/prénom :  ashira/manon

Âge : 20 ans

Pays :  France

Fréquence de connexion  :  4/7 environ    

Avatar : Gaspard Ulliel

Inventé ou Scénario ?  Inventé

Où avez-vous connu le forum ?  Par Séléné  

Le mot de la fin : J'ai eu un réel coup de cœur, votre forum est à tomber  

Crédits :  n'oubliez pas de créditer les auteurs de vos gifs et avatars


Dernière édition par Ezekiel Alighieri le Dim 18 Fév - 18:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



INVENTAIRE
PROFILMessages : 4
Gallions : 0
Âge : uc


Message
Sujet: Re: Ezekiel ♠ heaven must be an iron rose    Sam 10 Fév - 14:43

Cistem Aperio
citation de votre choix citation de votre choix citation de votre choix


Titre de la section


J’ai perdu mon âme avant même d’être conscient d’en posséder une.
Injustice distillée par ces ancêtres qui malgré leurs efforts n’ont jamais su se mélanger assez fort pour effacer le poison de leur lignée. Je suis né avec la langue des serpents accrochée à mon sang, les sifflements qui s’intégraient dans mon esprit comme des lames dont je percevais mal le fracas. Oui dès l’enfance sont apparues dans mon cœur des plaies infectieuses qui n’ont jamais cessé de s’étendre.

Ça a commencé tôt je crois, si  tôt, quand le gamin que j’étais laissait encore l’air pur recouvrir chacun de ses rêves, bien avant de se barricader pour ne plus jamais entendre les voix. La douceur moite de l’extérieur, la végétation dont les parfums ne m’atteignaient jamais de face mais que je ressentais littéralement via les mots des créatures qui croyaient bon de me parler comme si j’était l’un des leurs, comme si je les comprenais. Il y a eu les mots d’abord et leur chant dont le sens m’échappait, le langage, même humain, m’étant encore étranger, enfant qui foulait la terre et s’accrochait au ciel avec un silence que les adultes trouvaient déroutant. Nul ne savait au fond que j’écoutais, que les voix du dehors prenaient trop de place pour que mes babillages ne s’étalent encore.

Et puis j’ai grandi. Avancé. Ces voix, toujours ces voix et leur hypnose douceureuse, les discours discontinus. Ça contait la soif de sang et la mort, le bonheur de sentir glisser les proies au creux du corps et le soleil contre la peau, la terreur à la vue des prédateurs et toutes ces sensations brutes, trop brutes pour qu’un être humain puisse en saisir le sens. J’ai mis longtemps à comprendre ce qu’était le mal. Aveuglement d’enfant, j’ai d’abord cru voir dans ces êtres des égaux dont la réalité et la souffrance méritaient d’être entendue. Heureusement  pour moi, j’ai eu la présence de me taire et d’absorber patiemment tous les enseignements familiaux. Jusqu’à entendre, jusqu’à comprendre. Toute cette imperfection en moi, qui saisissait les mots de ceux qui auraient du être simplement réduits au silence pour l’éternité. Puis ma mère est tombée enceinte une seconde fois. A mesure que s’arrondissait son ventre semblaient s’accroitre la population de serpents gravitant  autour de notre maison, comme une malédiction. C’est alors que pour la première fois j’ai compris. Que je n’étais pas le premier de la lignée. Nos ancêtres ont fait de mauvaises choses, si mauvaises, répétait ma mère, ses grands yeux de jais ravagés par l’angoisse alors qu’elle contemplait la courbe de son corps, ils ont vendu bien plus que leur dignité au Mal, et toute la richesse, tous les pouvoirs que notre nom a acquis tu sais, c’est dans l’oppobre que nous nous sommes élevés. Comme du sable entre nos doigts Ezekiel, tout s’écoulera, se disloquera dès que le Seigneur cessera de nous prendre en pitié. Prie pour ta sœur, prie pour son âme, et puisse le Diable ne pas la lui avoir déjà arrachée. Ce jour là j’ai compris que le silence deviendrait la clef de mon existence. Que j’étais maudis. Damné. Condamné à errer ou à lentement me consumer. Cette idée a commencé à déployer en moi ses embranchements visqueux, lentement elle s'est s’enracinée dans ma chair. Nos ancêtres ont fait de mauvaises choses. Et ce qui est un don aux yeux de certains est une malédiction dans ma famille. Ainsi quand ma sœur est née et qu’un serpent que je ne connaissais que trop s’est glissé sous le berceau c’est devenu une évidence. Iva ; Iva simplement parce qu’elle ne méritait pas un nom biblique, Iva la maudite, Iva qu’on enferme, Iva qu’on surveille, qui rêve de voir la lumière mais ne subsiste que par les histoires que je lui conte à demi mot, Iva que j'enchante de mon violon dès que mes premières notes daignent s'esquisser, Iva que j’entraine au dehors avec moi, en secret quand l’horreur de les entendre ne me frappe pas trop fort.  Iva que j'aurais pu sauver. Il aurait suffit de tout avouer. Parce qu’elle n’a pas le moindre don Iva,  qu’elle ne comprend rien et a beau chaque jour le répéter, ça n’empêche pas les reptiles d’affluer dans le jardin même quand mon père prend un malin plaisir à les décapiter, que les hurlements me parviennent et que je me ferme, encore, encore, à chaque fois laisser geler mon cœur à peu plus fort.

Jusqu’à mes onze ans, et la possibilité de m’échapper. Poudlard, Poudlard et ses tour si hautes, éloignées de la terre et de ses murmures, Poudlard et Serdaigle, l’amitié et la solitude qui s’entremêlent en toute simplicité, le sentiment de presque être à ma place pour une fois, même si subsite cette différence mal dissimulée qui ne me quittera jamais tout à fait. Mais chaque été, ma sœur grandit aussi. Enfermée, dissimulée, on l’a enterrée vive Iva, elle est morte aux yeux des gens mais ça ne l’empêche pas de toujours espérer s’échapper de  la prison que chacun de nous avions patiemment érigé. Elle ne m’a jamais trahi Iva, malgré le nombre de fois où elle a hurlé, protesté, surtout quand elle a compris qu’elle ne verrait jamais Poudlard  que même ça lui resterait interdit. Qu’elle ne pourrait jamais apprendre à respirer comme les autres. Sûrement qu’elle n’a jamais compris Iva. Que j’étais la cause de son malheur, l’imposteur qui lui avait dérobé sa vie.  à l’aube de mes seize ans, elle a commencé à dérailler, à supplier. Sors moi de là, échappe moi, alors il y a ma lâcheté qui n’en finit plus de s’étaler. Je ne peux pas. Reste là, c’est mieux pour toi. Elle grandit pas vraiment Iva, elle étouffe dans sa haute tour elle est de moins en moins vivante à mesure que chacun des siens continue à répéter la pièce funeste de la petite fille morte il y a des années, Iva elle devient semblable au fantôme qu’on a fait d’elle et un jour elle a décidé de dessiner la sortie par elle-même.  Oiseau en cage à qui on a pas apprit à agiter les ailes, Iva venait d’avoir treize ans quand on a retrouvé son corps disloqué tout en bas. Petite silhouette dont on ne distinguait plus les traits, amalgame de chair et d’os mal accordés, vision lugubre que j’aurais rêvé de pouvoir effacer. Je n’ai pas compris la douleur ce jour là. Le choc dans la poitrine, comme si mes os à moi aussi avaient décidé de prendre l’air et de perforer ma peau.  Aucune larme n’est venue. Parce qu’on nous a pas apprit à pleurer, à ressentir. L’amour on le donne à Dieu, et à force de prier on en perçoit l’esquisse sans en être touché tout à fait. Aucune larme n’est venue. J’ai tout enterré, dissimulé pour toujours. Nulle faiblesse ne doit ternir tes traits. Mais ça fait mal. Encore. On peut apprendre à tout oublier mais ça ça ne s’efface pas, personne ne peut être sauvé lorsqu’il a patiemment écouté le cœur de celui qui va mourir cesser de battre, qu’il l’a laissé tressauter et s’éteindre sans sourciller. Iva a sauté seule de sa tour de cauchemar mais au fond je le sais, je le sens, c’est moi qui l’ai tué. Et ça, ça ne guérira pas.

Mais on avance. On avance. Iva elle sera morte bien plus fière que moi. Elle a touché la liberté du bout de l’âme, l’a littéralement percutée. Belle Iva, douce Iva. Je sais que tu es quelque part et aujourd’hui je suis pris au piège dans ma propre tête, à ne plus savoir à quoi me raccrocher. Je ne peux pas prétendre que l’on s’aimait au fond nous étions presque des étrangers. Mais j’aurais du te sauver ; dévoiler la vérité, ma naissance, ma malédiction, dissimulée comme un secret qui a fini simplement fini par tout faire dérailler.

Alors il y a l’ambition qui s’étire, mécaniquement. Les liens qui se font et se défont, qui finissent par s’enrouler autour de mes poignets, par s’imprimer sur ma peau. J’ai rejoins les mangemorts à la sortie de l’école au grand plaisir de ma famille. Etrange comme la cruauté et la mort semblent soudain approuvées par le Seigneur lorsqu'elles s’appliquent à ceux dont le sang n’est pas pur. Etrange comme les convictions se dissolvent dans l’espace quand ça touche à la grandeur, au respect, à l’argent. Comme l’humilité disparaît, laissant l’humanité se disloquer. Ça a fracassé les restes de mon âme encore plus fort. Je me suis perdu moi-même, j’ai tout perdu mais j’ai trouvé la voie vers une nouvelle forme de foi. Parce que je n’ai jamais mérité Dieu et l’amour factice qu’il m’accordait, parce que mon existence même est une insulte directe à sa grandeur. Que je n’ai jamais cessé de le provoquer depuis qu’il m’a accordé le droit de respirer.

Je me souviens encore de la première fois que j’ai tué. La langue humaine manque de mots pour exprimer cette réalité crue, celle des serpents paraît plus douce, pour eux la mort est simple, naturelle, ils ont la chance de ne pas éprouver l’empathie d’une façon aussi tranchante que nous. Je me souviens de chaque traits de son visage méprisable, du ridicule de sa personne, de la graisse sous sa peau, la sueur qui perlait au bord des lèvres, inondait son front. Les mots saccadés qui s’échappaient, le vulgaire de sa personne. Même pas un foutu héros, un résistant de l’autre camp. Juste un homme stupide ayant imaginé pourvoir nous duper. Un lâche dont la mort ne changera rien pour personne, une erreur, un dysfonctionnement de plus dans la large tache qu’est devenue l’humanité. Je me souviens de l’éclair de lumière verte, de l’étrange facilité. Comme si les ténèbres avaient toujours été là, à accompagner chacun de mes pas avant de pouvoir se réaliser. Je me souviens du corps lourd heurtant le sol, des graviers entaillant ses joues grasses, du bruit d’os brisés. Et de cette intuition soudaine, dévorante, quasi-prophétique quand la réalité a éclaté sous mes yeux : c’est ça toucher le fond. Ôter la vie d’un de ses pairs pour la première fois. Avec ce détachement étrange, inexpliqué, comme si je n’avais pas réalisé. Comme si ça n’avait rien de mauvais au fond, arracher une vie, que toute l’horreur qu’on y jette était un mensonge, une mystification de plus. Je me souviens avoir regarder le ciel, sans oser implorer le pardon conscient d’avoir franchi un cap, de m’être fracassé sur une destinée qui me vaudrait le pire une fois qu’elle viendrait à s’achever. C’est ça toucher le fond. Parce que ça paraîtra forcément moins grave la fois suivante, que ça finira par devenir une réalité étrange, distendue. La guerre est venue vite. Et ce sentiment de n’être plus que de vide animé d’une volonté propre, et les corps qui s’entassent, les tâches sur mon âme qui n’en finissent plus de déborder. Même lorsque nous avons gagné. Le pire c’est cette froideur qui augmente, la distance avec Dieu qui se creuse. Lui que j’ai fini par rejeter, par abandonner après avoir espérer pendant des années obtenir son amour malgré l’impureté de mon esprit. Et au fond, c’est limpide, il n’y a plus rien à sauver maintenant.

Alors il faut glisser vers l’autre versant. Prendre le péché comme nouveau point de repère, se rappeler qu’il n’y a aucun excès possible, que c’était qu’une illusion depuis le départ. Plus de dix ans maintenant que j’ai enterré mes fragilités dans une tour dont j’ai perdu la clef. Coincé dans un labyrinthe donc chaque mur se modifie, je n’arrive plus vraiment à comprendre si je dois m’abandonner à cette parodie de bonheur que le pouvoir m’a offert ou bien m’envoyer dix poisons au fond de la gorge, les laisser immoler mon corps et regarder mon âme brûler encore. Les filles, la gloire, l’argent ça ne soigne pas les plaies. Les nuits où l’esprit tangue trop fort il y a toujours cette terreur de Dieu qui vient me retrouver. Parce que je le sais, je paierai à la fin. Comme un serpent, un démon, un assassin. L’Enfer est ma destinée, tracée contre mon gré avant même que je ne prenne conscience d’exister. Alors je me réfugie là où le soleil ne brille jamais.
Au fond, tout au fond de moi, dans des recoins enfouis que même l’éclat lunaire ne semble plus pouvoir apaiser.



Dernière édition par Ezekiel Alighieri le Dim 18 Fév - 2:37, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Séléné Macbeth
imperio - sorcier
avatar


imperio - sorcier

INVENTAIRE
PROFILMessages : 18
Gallions : 18
Âge : 27 ans


Message
Sujet: Re: Ezekiel ♠ heaven must be an iron rose    Sam 10 Fév - 15:01

Oh oui ! Oh oui!
Tu vas faire des merveilles avec Ezekiel ! Rien que les premières esquisses me submergent ! Ta plume va magnifiquement bien à ce personnage. Je languis de voir la suite et de lancer nos RP parfaits **
I'M WAITING FOR YOU <3

_________________
To porcelain, to ivory, to steel.
You don't want to hurt me, but see how deep the bullet lies.(c)lazare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Pandore Black
morsmordre - sorcier
avatar


morsmordre - sorcier

INVENTAIRE
PROFILMessages : 94
Gallions : 65

Âge : vingt-quatre années d’errance avec en ligne de mire le quart de siècle qui approche à grands pas.


Message
Sujet: Re: Ezekiel ♠ heaven must be an iron rose    Sam 10 Fév - 16:53

Aaaah Gaspard.
Bienvenue parmi nous, ce personnage promet.

_________________


Darkness
IN MY VEINS
WILD BEAST WEARING HUMAN SKIN

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistem-aperio.forumactif.com/t720-slow-dancing-in-a-burni


Zahra Shafiq
morsmordre - sorcier
avatar


morsmordre - sorcier

INVENTAIRE
Inventaire
Disponibilité: Oui
Dés de compétence:
PROFILMessages : 43
Gallions : 55

Âge : TRENTE-ET-UN-ANS ; elle effeuille les années sans s'en rendre compte, depuis sa naissance à Londres (01/01/1965).


Message
Sujet: Re: Ezekiel ♠ heaven must be an iron rose    Dim 11 Fév - 13:10

Gaspard
Bienvenue parmi nous

_________________


Cold, torn, and pulled apart
Like wildfire ☽ You think you know all about it then it seems you are wrong, She hit it out of the park before it'd even begun, I needed sunshine in the darkness burning out, Well now I know that I'm the fuel and she's the spark.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistem-aperio.forumactif.com/t756-zahra-wildfire


Maebh Rosier
knockin' on heaven's door
avatar


knockin' on heaven's door

INVENTAIRE
Inventaire
Disponibilité: Oui
Dés de compétence:
PROFILMessages : 1544
Gallions : 778

Âge : VINGT TOIS ANS, le temps s'est arrêté pendant cinq ans pour Maebh. Portrait fantomatique d'un souvenir.


Message
Sujet: Re: Ezekiel ♠ heaven must be an iron rose    Dim 11 Fév - 13:28

Bienvenu sur CA avec ce personnage qui promet de très jolies choses
Si tu as la moindre question, n'hésite pas à contacter le staff, nos boites MP sont grandes ouvertes !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistem-aperio.forumactif.com/t48-you-built-your-crown-wit


Eleanor Honeycutt
lumos - sorcier
avatar


lumos - sorcier

INVENTAIRE
PROFILMessages : 62
Gallions : 39

Âge : 27 ans


Message
Sujet: Re: Ezekiel ♠ heaven must be an iron rose    Dim 11 Fév - 17:57

Ce choix de prénom et d'avatar bienvenu, fais comme chez toi et si tu as des questions, harcèles nous

_________________
Pictures that cut like daggers From halfway across the globe. This time, you're the one across the ocean While I'm here alone. Destiny falls, No second glance. I think that we could be Makers of history, Kids with a destiny in this world. I swear I'm still your girl - Fleurie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistem-aperio.forumactif.com/t415-standing-in-the-dust-of


Susan Weasley
lumos - sorcier
avatar


lumos - sorcier

INVENTAIRE
PROFILMessages : 52
Gallions : 21

Âge : vingt-neuf ans qui glissent hâtivement vers une trentaine sonnante; quelques mois te séparant d'une nouvelle décennie.


Message
Sujet: Re: Ezekiel ♠ heaven must be an iron rose    Mer 14 Fév - 15:08

hannnnnnnnnnn Gaspard tu viens de refaire ma journée !!!
bienvenue par-minou charmant minois, et j'ai ha^te d'en apprendre plus sur Ezekiel

_________________

Awaken from a quiet sleep. Hear the whispering of the wind. Awaken as the silence grows in the solitude of the night. Darkness spreads through all the land and your weary eyes open silently. Sunsets have forsaken all and must open their eyes now. — Asja Kadric.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Infamy Borgin
imperio - sorcier
avatar


imperio - sorcier

INVENTAIRE
PROFILMessages : 156
Gallions : 145

Âge : 34 ans


Message
Sujet: Re: Ezekiel ♠ heaven must be an iron rose    Mer 14 Fév - 18:20

Bienvenue par ici ! Séduisant début de fiche, et je te souhaite bonne chance pour la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Dagan Black
morsmordre - sorcier
avatar


morsmordre - sorcier

INVENTAIRE
Inventaire
Disponibilité: Non
Dés de compétence:
PROFILMessages : 214
Gallions : 169
Âge : Soixante ans


Message
Sujet: Re: Ezekiel ♠ heaven must be an iron rose    Mer 14 Fév - 18:34

Gasp (je rigole, je l'aime bien...)
Bienvenue dans le coin, au plaisir de vous lire du coup.

_________________

mortal kings are ruling castles

Power resides where men believe it resides. It's a trick, a shadow on the wall. Yet shadows can kill. And ofttimes a very small man can cast a very large shadow.

DOCTOR SLEEP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistem-aperio.forumactif.com/t132-paint-it-black


Moros Grimblehawk
lumos - sorcier
avatar


lumos - sorcier

INVENTAIRE
PROFILMessages : 130
Gallions : 89
It&#39;s the world that I&#39;ve left behind that is a distant memory
Âge : à quarante-deux ans, le loup accuse parfois le coup. les années pèsent sur les épaules, s'inscrivent en plis et en creux sur le visage.


Message
Sujet: Re: Ezekiel ♠ heaven must be an iron rose    Mer 14 Fév - 21:06

Gaspard + Sarah, ce ship de fou que ça promet.
Bienvenue sur CA, et bon courage pour ta fiche. Encore une fois, si tu as la moindre question n'hésites pas à nous contacter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistem-aperio.forumactif.com/t565-don-t-you-ever-tame-you


avatar



INVENTAIRE
PROFILMessages : 4
Gallions : 0
Âge : uc


Message
Sujet: Re: Ezekiel ♠ heaven must be an iron rose    Dim 18 Fév - 18:59

Merci pour cet accueil parfait, j'ai hâte de rp avec vous tous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



INVENTAIRE
PROFIL


Message
Sujet: Re: Ezekiel ♠ heaven must be an iron rose    

Revenir en haut Aller en bas
 
Ezekiel ♠ heaven must be an iron rose
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rose Heaven [SERPY]
» Oscar et la dame Rose
» La fête de la rose à Chaalis
» HIGHWAY TO HEAVEN &#9829; welcome in New Heaven
» Stairway to Heaven

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CISTEM APERIO ::  :: Présentations-
Sauter vers: