daily prophet

La Coupe de Quidditch britanique touche à sa fin. Les Hollyhead Harpies sortent vainqueurs du tournoi et la fête bat son plein. La rebellion, elle, murmure (+).
Les tensions montent alors qu'un nouveau revenant est enfermé à Azkaban pour le meurtre "accidentel" de sa fiancée.
Teatime with the Queen : Buckinghamshire est voté le county préféré des sorciers immigrants.



 


Partagez | 
 

 Stepping out of time (Hestia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 1183
Gallions : 453
Avatar : Iwan Rheon.

Âge : 28 ANS, qu'il vit, 3 ans qu'il survit. Ses jours sont limités, et il s'assure de ne pas perdre le compte. (24.03.1968)
Sang : PUR, il ne pourrait en être autrement. C'est la pureté qui se doit de reigner, la pureté qui se doit de vaincre.
Profession : BRISEUR DE SORTS, perdu au sein du commerce familial, il se laisse porter par le danger, par les découvertes, par la magie. BOURREAU, on se rend utile, on aide le Seigneur, on part à la recherche de nouveaux moyen de tuer, souriant.
Situation civile : FIANCÉ, promis à sa meilleure amie, promis à celle qui lui a sauvé la vie. Relation silencieusement ouverte, relation silencieusement libre. Ils vont aimer autrui avant de revenir s'aimer l'un l'autre.
Allégeance : VOLDEMORT, le grand. Et pourtant, le serpent marqué doute. Il doute parce que le Lord ne veut plus de lui. Il doute parce qu'autrui s'est appliqué à laisser des doutres naître au sein de l'esprit brisé. Il doute parce qu'il est presque AVERY.
Particularité : SÉROPOSITIF, il sait que la mort l'attend, patiente.

Inventaire
Disponibilité: Oui
Dés de compétence:
avatar



Adrastos Lestrange
for blood destroys life
for blood destroys life


Message
Sujet: Stepping out of time (Hestia)   Dim 31 Déc - 2:51




stepping out of time


HESTIA & ADRASTOS

DECEMBER 1995

Il revit, Adrastos. Il revit et son entourage s’en rend compte. Il revit et son entourage le comprend. Il revit parce qu’on le pousse à le faire. Il revit parce que l’imminence de sa mort ne sonne plus comme une sentence. Il revit parce que l’imminence de sa mort est désormais un fait comme un autre. De nouveau souriant. De nouveau joueur. Il se retrouve lui-même, lui qui s’était perdu. C’est un sentiment doux que de se savoir maitre de son propre corps, maitre de son propre esprit. C’est lui désormais qui se déplace au travers de la vie. Lui qui, quelques années plus tôt, ne faisait que se laisser porter par un courant sur lequel il n’avait aucun contrôle. On le retrouve au sein de réceptions, au bras de Sheza, lui qui s’était pris à les éviter. On le retrouve dans les couloirs de Gringotts, lui qui n’y mettait pas les pieds en dehors de ses missions. On le retrouve comme il se retrouve. Sorcier fier de ses origines, serpent meurtrier. Il reprend plaisir à offrir la mort, à la déposer sur le corps de ceux qu’il se doit d’éteindre. Il teste de nouveaux sortilèges, les laisse quitter sa baguette avec précisions, les laissant embrasser leur victime. Certains sont silencieux, invisibles. D’autres, au contraire, se prennent à laisser le sang couler, à faire retentir des hurlements douloureux.

Il revit, Adrastos. Il revit et pourtant, il se prend à se perdre de nouveau. Les jours ne se ressemblent pas tous, loin de là. S’il se prend à trouver un rire un matin, c’est un silence de mort qui résonne le suivant. Silence ponctué par l’absence de Sheza. Silence ponctué par le souvenir de son amour revenu. Silence ponctué par le vide de son esprit. Ce sentiment qu’il sent jusque dans le bout de ses doigts. Comme si son corps n’est plus, comme s’il observe la vie au travers des yeux d’autres. Il ne sent plus dans son corps, le mangemort. C’est ainsi qu’il a ouvert les yeux, dans un vide douloureux. Il a trouvé Gringotts, parce qu’il se doit de maintenir les apparences, parce que les Lestrange ont assez à se reprocher. Il y a vagabondé sans vraiment s’y trouver. Il y vagabonde parce que le silence de son bureau forme une cacophonie violente avec le silence qui habite son être. Il a trouvé la mort, baguette a la main, parce que la marque qui habite son bras le lui ordonne. Ainsi, la journée s’est écoulée, silencieuse. Ainsi, il a retrouvé son appartement londonien, silencieux.

Il revit, Adrastos. Il revit lorsqu’il parvient à combler le silence. Sa fiancée y parvient souvent. Ses proches, parfois. Par-dessus tout, ce sont des potions qui déposent des murmures dans le fond de ses oreilles. Substances silencieusement bruyantes qui se faufilent au travers de son être avec une précision sans pareille. Les medicomages lui ont déconseillé de les mélanger à sa médecine. Mais il s’en moque. Il s’en moque parce que le silence est insupportable. C’est un silence qu’il se doit de combler. Ainsi, il ne lui faut que quelques minutes pour trouver la boutique qui l’intéresse. Peu importe les mensonges polis, ceux qui servent à cacher la réelle raison de la visite. Ce n’est pas pour cela qu’il est là. Il la trouve rapidement, Adrastos. Là, au milieu du magasin, la Selwy qu’il est venu voir. Hestia et ses potions. Hestia et son empathie. C’est son silence qui remplit la salle. Le silence douloureux d’un homme qui ne veut jamais s’avouer triste. Le silence douloureux d’un homme qui a fait face au retour de l’amour de sa vie. « Hestia ? » demande-t-il afin d’attirer son attention. Il ne prend pas la peine de lui sourire, de faire semblant. À quoi bon, elle voit au travers de ses mensonges comme personne. « J’ai besoin de tes talents. » Il en a besoin comme il en a déjà eu besoin auparavant. Il en a besoin comme il en aura surement besoin plus tard.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistem-aperio.forumactif.com/t56-adrastos#146
avatar


Invité
Invité


Message
Sujet: Re: Stepping out of time (Hestia)   Lun 15 Jan - 5:47

Stepping out of time
Adrastos & Hestia

Tu es seule dans la boutique, depuis ce matin et rien n'a bougé, ce qui, tu dois l'avouer, n'est pas pour te déplaire. Il y a certains jours, comme aujourd'hui, durant lesquels tu préfères ne pas être dérangé, tellement captiver par ton travail que la moindre interférence joue sur ton humeur. Néanmoins, tu dois continuer de faire tourner la boutique, ce qui joue un peu sur ton humeur, préférant rester cacher à l'arrière à travailler sur de nouvelles concoctions, néanmoins attentives au moindre bruit pouvant provenir de l'avant du magasin, un client potentiel que tu ne pourrais te permettre de laisser passer. Heureusement pour toi, le trafic habituel du magasin familial ne s'est mis en route que durant l'après-midi te laissant travailler calmement pendant plusieurs heures avant de devoir te plier aux exigences de clients déplaisants parcourant les aller des trois chaudrons.

Les allés et venus ne s'étant calmé qu'il y a quelques minutes, tu te trouves toujours sur place, au centre du magasin lorsqu'un autre individu pénètre dans la place, il est maintenant le seul. Tu relèves la tête bien avant qu'il n'est prononcé une seule parole, bien avant qu'il n'est articulé ne serait-ce que les premières lettres de ton prénom. Tu as su qui se trouvait dans la pièce bien avant d'apercevoir son visage rongé, car tu as ressenti sa présence, une fois de plus. Quelques émotions étouffantes qui martèlent ta poitrine autant que la tienne, chaque fois qu'il se présente devant toi. « Adrastos. » Tu lui souris néanmoins, même si lui ne fait pas le même effort à ton égard. Tu sais très bien ce qu'il est venu chercher et à peine a-t-il prononcé les mots magiques que tu te diriges vers l'arrière afin de t'emparer de l'une des fioles lui étant destinée. Tu en gardes toujours quelques-unes en réserve, ne sachant jamais vraiment quand le jeune homme viendra se présenter à toi. De plus, tu expérimentes un peu parfois, t'assurant toujours néanmoins de ne rien mettre de néfaste dans ce que tu lui administres ton but étant de le soulager et non le contraire. « Voilà pour toi. » Tu lui tends doucement la fiole, jetant un oeil à la porte du magasin qui demeure obstinément fermée depuis quelques minutes.

Tu croises les bras sur ta poitrine sachant pertinemment que ce que tu offres au jeune brun est loin d'être une solution permanente, loin de là, mais tu sais aussi à quel point cela lui fait le soulage et tu n'arrives pas à te résoudre à le lui retirer. Tu te demandes parfois si tu lui fais plus de mal que de bien, mais bien trop souvent, tu écartes ses questions d'un revers de la main. Tu l'entraînes finalement à l'arrière de la boutique pour l'inviter à s’asseoir non loin de ta table de travail. « Allez, dis-moi de quoi as-tu envie de me parler aujourd'hui ? » Bien trop souvent, dans ce genre de moment, tu le laisses prendre les devants de la discussion, préférant le laisser guider la danse plutôt que de lui poser des questions. Lorsqu'il est ici avec toi, c'est souvent pour décrocher plus qu'autre chose et tu ne pourrais certainement pas lui reprocher, comprenant certainement plus que quiconque ce qu'il ressent vraiment.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1183
Gallions : 453
Avatar : Iwan Rheon.

Âge : 28 ANS, qu'il vit, 3 ans qu'il survit. Ses jours sont limités, et il s'assure de ne pas perdre le compte. (24.03.1968)
Sang : PUR, il ne pourrait en être autrement. C'est la pureté qui se doit de reigner, la pureté qui se doit de vaincre.
Profession : BRISEUR DE SORTS, perdu au sein du commerce familial, il se laisse porter par le danger, par les découvertes, par la magie. BOURREAU, on se rend utile, on aide le Seigneur, on part à la recherche de nouveaux moyen de tuer, souriant.
Situation civile : FIANCÉ, promis à sa meilleure amie, promis à celle qui lui a sauvé la vie. Relation silencieusement ouverte, relation silencieusement libre. Ils vont aimer autrui avant de revenir s'aimer l'un l'autre.
Allégeance : VOLDEMORT, le grand. Et pourtant, le serpent marqué doute. Il doute parce que le Lord ne veut plus de lui. Il doute parce qu'autrui s'est appliqué à laisser des doutres naître au sein de l'esprit brisé. Il doute parce qu'il est presque AVERY.
Particularité : SÉROPOSITIF, il sait que la mort l'attend, patiente.

Inventaire
Disponibilité: Oui
Dés de compétence:
avatar



Adrastos Lestrange
for blood destroys life
for blood destroys life


Message
Sujet: Re: Stepping out of time (Hestia)   Dim 28 Jan - 16:13




stepping out of time


HESTIA & ADRASTOS

DECEMBER 1995

Il se perd, Adrastos. Il se perd dans son silence. Il se perd dans son vide. On lui dit d’oublier ses maux. À quoi bon ? Il préfère pleurer que de se sentir mort. Il préfère pleurer que de sombrer dans un néant qui l’attend les bras grands ouverts. Le néant finit par se remplir, par s’effacer lentement. Une mission, les mots de Sheza, les potions interdites. Les missions ne sont plus au rendez-vous, pas aujourd’hui. Sheza est occupée ailleurs, prise par ses dragons, par les secrets qu’elle se doit d’obtenir. Alors il ne reste que les potions. Alors la chevelure rousse de la Selwyn lui fait face. « Adrastos. » Il ne lui rend pas son sourire. À quoi bon ? Les mots s’échappent d’entre ses lèvres d’un ton fade, un ton dénoué d’émotion. C’est à peine si Hestia disparait en arrière-boutique que son cœur semble se réveiller. Son corps a fini par apprendre. La boutique. Les potions. La fin du vide. Tel un enfant à qui on a promis une friandise, Adrastos fait un pas en avant, désireux d’obtenir sa dose. Il les mélange les poisons, cela n’est pas un secret. Les produits sont différents – bien qu’il sache parfaitement que tous proviennent du même endroit. C’est vers la source qu’il se tourne alors que les jours sont particulièrement difficiles. La source où la substance est parfois expérimentale. Il s’en moque. La source où la substance ne dépose jamais autre chose qu’un sourire sur son visage. Il aime se dire que ce n’est que pour la drogue qu’il se déplace jusqu’à la boutique de lui-même. Mais dès qu’il rencontre le regard océan de la mangemort, il sait qu’il s’agit d’un mensonge. « Voilà pour toi. » La remerciant d’un hochement de tête, il s’empare de la fiole et la vide en un instant.

Il se perd, Adrastos. Il se perd dans la magie. À peine le liquide rencontre-t-il sa langue que son corps se réveille. C’est une chaleur qui descend le long de sa gorge, qui s’étend le long de ses bras, de ses jambes. Ses extrémités frissonnent. Il vacille un moment. Le néant n’est plus. Ce ne sont que quelques gouttes qui y prennent placent. Les gouttes finissent par se transformer en un flot sur lequel la lumière se reflète délicatement. Et puis le flot n’est plus. C’est un tsunami qui le remplace enfin, les vagues s’écrasent sur les murs de ce néant, emportent les maux. Il n’y a plus rien si ce n’est cet océan qui se heurte à chaque partie de son corps. Doucement, la houle pousse les coins de ses lèvres, forcent un léger sourire sur le visage de celui qui ne sait plus sourire de lui-même. Il a perdu le contrôle, le serpent. Son corps ne bouge que grâce aux mouvements de flots lointains. Il ne s’en plaint pas, au contraire. Un pas après l’autre, il suit Hestia jusque dans l’arrière-boutique, se laisse tomber sur l’une des chaises dans un gloussement enfantin. « Allez, dis-moi de quoi as-tu envie de me parler aujourd'hui ? »

Il se perd, Adrastos. Il se perd dans le rire qui s’échappe d’entre ses lèvres. Un rire plus sincère que tout le reste. Un rire qui, pourtant, n’est pas le sien. C’est la potion qui rit, pas le sorcier. C’est la potion qui sourit, pas le sorcier. Mais il s’en moque. Il sourit. Il rit. « Qui a dit que j’étais là pour parler ? » Il croise les bras sur sa poitrine, se laisse glisser légèrement, laissant sa tête tomber en arrière. Il a l’impression de rester ainsi de longues heures durant. Des jours, peut-être. Seul. Lui et la marée dorée qui le noie avec amour. Seul. Lui et le sourire. Seul. Lui et le rire. Mais les vagues grandissent. Les heures passent. Les secondes. Les secondes passent. Immédiatement, les heures dans lesquelles il pensait s’être laissé bercer disparaissent. À peine son crane finit-t-il de partir en arrière qu’il se redresse dans un sursaut, légèrement nauséeux. « Ha, tu y es allée un peu fort, » rit-il en s’accrochant à la table de travail afin de retrouver un équilibre qu’il n’a jamais réellement perdu. Il passe une main sur son visage alors que l’autre s’enfonce dans une poche de sa cape. Il en sort un paquet de cigarette, en porte une à ses lèvres. « Cela ne te dérange pas ? » Il n’attend pas vraiment la réponse, laissant la flamme engendrer la fumée. Le tabac entre les doigts, son pouce prend place sur le haut de son nez jusqu’à ce, qu’enfin, la nausée ne disparaisse. « Ils disent tous que les jours finiront pas être meilleurs. J’imagine que dans le fond, il y a du vrai. » C’est ainsi qu’il commence à parler, le serpent. Il ne sourit que grâce à la magie. Il ne parle que grâce à la magie. « Mais il y a des jours sans. Il… » Il ne rit que grâce à la magie. « Il y a des jours sans. » La cigarette prend place entre ses lèvres. « Et il est vraiment dur de faire sans, tu sais ? » C’est son propre sourire qui se dessine alors. Un sourire mélancolique alors que son regard trouve celui de la sorcière.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistem-aperio.forumactif.com/t56-adrastos#146
avatar


Invité
Invité


Message
Sujet: Re: Stepping out of time (Hestia)   Lun 5 Mar - 2:22

Stepping out of time
Adrastos & Hestia

Tu es habitué à un certain mutisme de sa part, lorsqu'il est à jeun et qu'il vient te voir ... Et tu ne lui en tiens pas rigueur. De toute manière, tu n'as pas besoin de ses mots pour comprendre comment il se sent et il le sait très bien. Tu sais pourtant que lorsqu'il consomme ce que tu lui donnes, sa langue se délie bien assez vite et parfois, tu te demandes même si tu ne devrais pas modifier tes formules pour contrôler ces effets, mais tu en viens toujours à la conclusion que ça ne peut pas lui faire de mal, de se lâcher un peu à ce niveau. Et de manière générale, tes moments passés en sa compagnie n'en sont que plus agréables, alors qu'il semble oublier momentanément sa condition.

Tu fronces néanmoins les sourcils lorsqu'il se perd dans un rire provoquer par la potion que tu lui as donnée. Nouvelle formule, non-testé, non-approuvé. Mais tu sais bien, concrètement, qu'elle ne peut pas lui faire de mal. « Qui a dit que j’étais là pour parler ? » Tu rigoles presque à ton tour, parce qu'au final, vos moments passés ensemble se terminent toujours presque en discussion sur tout et sur rien. Tu croises toi-même tes bras sur ta poitrine alors que tu le regarde s'affaler presque sur le sol. Décidément, tu n'y es pas allé de mainmorte cette fois, il n'a pas tort. Mais tu voulais contrer cet espèce de réflexe d’immunisation qu'on finit par développer à force de consommer une même substance pendant plusieurs temps. Ceci dit, il semblerait que tu aies de beaucoup augmenté la dose. « Désolé, je me suis dit que ça pourrait être bien d'essayer une nouvelle formule ... J'attends encore de voir les effets à long terme. Tu te sens pas trop mal de jouer les cobayes ? » Tu souris presque, il semble plus léger. Comme c'est habituellement le cas après avoir consommé l'un de tes remèdes. Heureux d'être ton cobaye ou pas, il continue quand même de venir te voir.  « Cela ne te dérange pas ? » Tu hausses les épaules avant de faire quelques pas vers l'unique fenêtre de l'arrière-boutique que tu ouvres pour éviter que la petite pièce s'enfume trop rapidement.

Il est parfois difficile à suivre lorsqu'il plane Adrastos, lorsqu'il est sous l'effet de tes potions magiques, mais généralement, tu arrives à suivre son raisonnement ... De manière générale, parfois floue, mais après tout, il n'a pas réellement besoin de ta compréhension ou que tu lui fasses la conversation, il pourrait parler bien longtemps sans même une réaction de ta part. « Quand on a touché le fond, c'est plus facile d'imaginer que les jours vont aller en s'améliorant ... » Ce n'est pas toujours le cas. Rien n'est jamais blanc ou noir, surtout dans ce monde. « Sans quoi ? » Tu hausses un sourcil, peu certaine d'avoir suivi où il voulait en venir. Les sentiments qu'ils projettent étant aussi confus que son esprit embrouillé par les potions.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1183
Gallions : 453
Avatar : Iwan Rheon.

Âge : 28 ANS, qu'il vit, 3 ans qu'il survit. Ses jours sont limités, et il s'assure de ne pas perdre le compte. (24.03.1968)
Sang : PUR, il ne pourrait en être autrement. C'est la pureté qui se doit de reigner, la pureté qui se doit de vaincre.
Profession : BRISEUR DE SORTS, perdu au sein du commerce familial, il se laisse porter par le danger, par les découvertes, par la magie. BOURREAU, on se rend utile, on aide le Seigneur, on part à la recherche de nouveaux moyen de tuer, souriant.
Situation civile : FIANCÉ, promis à sa meilleure amie, promis à celle qui lui a sauvé la vie. Relation silencieusement ouverte, relation silencieusement libre. Ils vont aimer autrui avant de revenir s'aimer l'un l'autre.
Allégeance : VOLDEMORT, le grand. Et pourtant, le serpent marqué doute. Il doute parce que le Lord ne veut plus de lui. Il doute parce qu'autrui s'est appliqué à laisser des doutres naître au sein de l'esprit brisé. Il doute parce qu'il est presque AVERY.
Particularité : SÉROPOSITIF, il sait que la mort l'attend, patiente.

Inventaire
Disponibilité: Oui
Dés de compétence:
avatar



Adrastos Lestrange
for blood destroys life
for blood destroys life


Message
Sujet: Re: Stepping out of time (Hestia)   Dim 1 Avr - 21:12




stepping out of time


HESTIA & ADRASTOS

DECEMBER 1995

Il danse, Adrastos. Il danse d’une danse confuse, tandis que son esprit doute de sa propre existence. Les drogues, il connait. Mais il n’en connait aucune comme celle qui pirouette dans le fond de ses veines. D’une nature silencieuse lorsqu’il s’agit de sa personne, il lui est difficile de s’ouvrir face au monde. Peut-être est-ce la une conséquence direct de son édition. Lui, le grand Lestrange au sang Avery, il se doit de savoir se tenir en société. Le contrôle a longtemps résigné au sein de son cœur. Droit et polit, voilà tout ce qui importe. Mais les temps ont changés. Mais à le voir avachi ainsi sur cette chaise, il serait presque impossible de voir en lui un sorcier de grande famille. L’environnement qui l’entoure est probablement préférable à un autre, lui qui se perd au sein de raves dont il se souvient a peine. Incontinent au sein du monde, personne ne comprend pourquoi, personne ne sait comment. Mystère sous les effets de potions assourdissantes, il se laisse porter par le rythme de la musique qu’il entend au loin. Mélodie des mots de la Selwyn qui caresse le fond de son cœur. Nouvelle formule ? Le serpent en sourit. Cobaye ? Le serpent rit. « Amuse-toi donc, il parait que je ne suis qu’un foutriquet. » Écho des mots du monde. Écho des mots qu’une société qui ne veut pas de lui. Il s’en moque. Ou du moins, il prétend s’en moquer.

Il danse, Adrastos. Il danse au rythme de l’océan qui noie son esprit. Comme à son habitude, il ne veut pas parler de ses doutes. Comme à son habitude, il ne veut pas parler de ses peurs. Comme à son habitude, la potion arrache les mots d’entre ses lèvres. « Quand on a touché le fond, c'est plus facile d'imaginer que les jours vont aller en s'améliorant... » Il la fixe, le Lestrange. Son regard planté sur le visage de la rouquine, il laisse ses mots tourner dans le fond de sa pensée. « Oui… » Murmure plus pour sa propre personne qu’autre chose. Il ne veut pas imaginer de pires jours. Il ne peut pas se l’imaginer. Il y en a eu, un jour, de pires moments. Des moments durant lesquels il n’a pas été certain de vouloir découvrir un autre jour. Des moments durant lesquels Zahra a dû le relever, se mettre sur le chemin de sa propre destruction. « Tu as déjà touché le fond ? » Sa voix semble avoir perdu de son rire. C’est la peur qui en suinte désormais. « Hestia ? » Il s’avance vers elle, ses coudes désormais posés sur ses genoux. Son regard s’adapte à la noirceur de la pièce avec une vitesse qui le surprend. La concoction l’aurait-il rendu nyctalope ? Il y pense un moment. Et puis il oublie. « Tu le connais, le fond ? » Comment à chaque fois que la drogue nage dans le fond de son être, ses mots s’adaptent aux fréquentations qu’il rencontre à son habitude. Sorciers des bas-fonds, ceux qui se moquent des mots, de l’éloquence. Ceux qui parviennent à survivre sur des clopinettes.

« Sans quoi ? » Silence.

Il danse, Adrastos. Il danse autour des mensonges de l’homme qui en a dit trop. C’est un homme qui se souvient soudainement que mentir ne sert à rien. Il peut tenter de sourire. Mais elle verra tout, la Selwyn. Elle verra sa peur. Elle verra sa terreur, celle qui laisse l’océan s’échapper d’entre ses yeux. Il ne pleure pas, le Lestrange. Pas encore. « Sans rien. » Sa voix se brise. Il se redresse. Il perd sa balance un moment. Il porte sa cigarette à ses lèvres. « Des jours qui n’ont rien. Le genre qui ne me fait pas rire. Le genre qui ne me fait pas pleurer. » Ses sourcils se froncent, comme s’il tentait de mettre des mots sur des sentiments qu’il ne comprend pas vraiment lui-même. « Tu le sais que… » Il inspire. Il expire. « Tu le sais que c’est le vide qui me terrifie. » Elle ne sait comme personne d’autre ne le sait. Pas même Zahra – qui est pourtant parvenue à l’expliquer – ne comprend à quel point il peut être vide. L’absence de toute émotion, voilà ce qu’il offre si souvent à la sorcière. C’est ce vide qu’elle connait, ce vide qu’il tente de cacher, sans succès. Silencieuse, solitaire, une larme s’échappe du coin de son œil droit. D’un mouvement de main rapide, il l’empêche de couler tout le long de son visage. « Aussi capable de me faire rire que pleurer, hein ? » demande-t-il, un sourire triste au visage.

hj : roulette rp - ajout de mots en italiques.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistem-aperio.forumactif.com/t56-adrastos#146



Contenu sponsorisé


Message
Sujet: Re: Stepping out of time (Hestia)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Stepping out of time (Hestia)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» Hestia (Solitaire)
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CISTEM APERIO :: RP archivés-
Sauter vers: