daily prophet

La Coupe de Quidditch britanique touche à sa fin. Les Hollyhead Harpies sortent vainqueurs du tournoi et la fête bat son plein. La rebellion, elle, murmure (+).
Les tensions montent alors qu'un nouveau revenant est enfermé à Azkaban pour le meurtre "accidentel" de sa fiancée.
Teatime with the Queen : Buckinghamshire est voté le county préféré des sorciers immigrants.



 


Partagez | 
 

 Victims of the night - Adrarthur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 80
Gallions : 146
Avatar : Robert Sheehan

Âge : 28 ans
Sang : Mêlé
Profession : Leader et chanteur du très célèbre groupe The Doxies, seuls les fans de la première heure se souviennent qu'il en était seulement compositeur et parolier, à l'origine.
Situation civile : Célibataire.
Allégeance : Neutre, se laissant embobiner par de belles paroles des adeptes du Lord.
Particularité : Hanté par le passé, il finit enfin par avancer, se lançant à corps perdu dans la musique et embrassant sa célébrité. Ce qui n'est peut-être pas la meilleure des idées.
avatar



Arthur Fawkes
imperio - sorcier
imperio - sorcier


Message
Sujet: Victims of the night - Adrarthur   Jeu 28 Déc - 17:27



Victims of the night

Le concert venait de finir et Arthur était en nage. Le micro à la main, il salua le public qui l’applaudissait chaleureusement. C’était un petit bar, une petite salle, mais bien fréquentée et Roxie le savait. Ou elle devait une faveur au patron, il ne savait pas trop. Dans tous les cas, il avait pris son pied, ce soir … et il espérait bien ne pas avoir fini. Sa dose l’attendait sagement dans la poche arrière de son jean, et il y avait de l’alcool partout, et plein de monde pour lui payer à boire. Il préférait mille fois ça aux soirées mondaines où il était présenté à tour de bras à des gens importants dont il ne savait rien. Là, au moins, il pouvait complètement se lâcher. Faire la fête avec les fans ne faisait qu’augmenter la popularité du groupe, alors il allait s’en donner à cœur joie. Saluant une dernière fois, non sans avoir fait avancer les autres membres du groupe pour qu’ils aient eux aussi droit à leur part d’applaudissements, il recula et descendit de la petite scène, passant derrière. Sans un regard pour qui que ce soit, il fila dans un coin sombre pour avaler sans attendre la pilule qu’il lui fallait. Fermant les yeux, il compta jusque dix, le temps que son palpitant se calme, rassuré par la prise de sa dose quotidienne. Il ne fallait pas qu’il monte à plus et chaque jour était un combat. Mais laissons ça là. L’effet ne se fit pas attendre longtemps, et ce dut avec le sourire qu’il émergea de son coin. Tapant dans la main d’un membre du groupe avec enthousiasme, il lança un grand : Bon, alors, qu’est-ce qu’on attend ?

Il émergea des coulisses. La musique était forte et les lumières basses, lui offrant un quasi anonymat … jusqu’à ce qu’on le repère. Une fan lui sauta dessus avant qu’il ait eu le temps de dire ouf, plaquant sa bouche sur la sienne. Le moment de surprise passé, il le lui rendit brièvement avant de la repousser le plus gentiment possible. La donzelle gloussa et rejoignit rapidement son groupe de copines, qui l’accueillirent avec force rires et grands gestes. Secouant la tête, il continua son chemin jusqu’au bar. Cela ne l’embêtait pas outre mesure, surtout après son shoot, mais il avait autre chose en tête aujourd’hui. Il l’avait repéré, un peu plus loin. Adrastos Lestrange. Cela faisait quelques temps déjà qu’il l’avait repéré, de loin. Les yeux plus gros que le ventre ? Sans le moindre doute. Mais il y avait quelque chose dans l’allure du jeune homme qui lui donnait envie de tenter sa chance. Ils avaient déjà échangé quelques mots, et la tension qu’il y avait entre eux ne pouvait pas être seulement imaginaire. Levant le doigt pour commander, il fut servi plutôt rapidement, alors qu’il se faisait aborder par une splendide blonde qu’il n’avait jamais vue. Lâchant des yeux sa cible de la soirée quelques secondes, il la considéra. Changer d’avis … Non. Il aimait beaucoup les femmes mais avait un penchant légèrement plus prononcé pour les formes masculines. Il la laissa bavasser quelques instants, mais quand il vit plusieurs demoiselles prendre le même chemin, il s’excusa poliment avant de tracer sa route, deux verres à la main. Jouant des hanches, il fut bientôt en face du Lestrange, auquel il tendit l’un des verres. Haussant un peu le ton pour se faire entendre par-dessus la musique, il déclara : J’ai cru remarquer que ton verre était vide. D’un coup de menton, il désigna le liquide : Whisky Pur Feu, avec un supplément gingembre. Aphrodisiaque. S’il n’était pas doué pour les entrées en matière … ? Pas vraiment. Mais il avait pris quelques leçons d’une experte en la matière, et il faisait des progrès. Peut-être … ?



AVENGEDINCHAINS

_________________
i live for the applause
I've overheard your theory "Nostalgia's for geeks" ▬ I guess sir, if you say so + italic.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistem-aperio.forumactif.com/t492-baby-look-at-me-arthur-
Messages : 1183
Gallions : 453
Avatar : Iwan Rheon.

Âge : 28 ANS, qu'il vit, 3 ans qu'il survit. Ses jours sont limités, et il s'assure de ne pas perdre le compte. (24.03.1968)
Sang : PUR, il ne pourrait en être autrement. C'est la pureté qui se doit de reigner, la pureté qui se doit de vaincre.
Profession : BRISEUR DE SORTS, perdu au sein du commerce familial, il se laisse porter par le danger, par les découvertes, par la magie. BOURREAU, on se rend utile, on aide le Seigneur, on part à la recherche de nouveaux moyen de tuer, souriant.
Situation civile : FIANCÉ, promis à sa meilleure amie, promis à celle qui lui a sauvé la vie. Relation silencieusement ouverte, relation silencieusement libre. Ils vont aimer autrui avant de revenir s'aimer l'un l'autre.
Allégeance : VOLDEMORT, le grand. Et pourtant, le serpent marqué doute. Il doute parce que le Lord ne veut plus de lui. Il doute parce qu'autrui s'est appliqué à laisser des doutres naître au sein de l'esprit brisé. Il doute parce qu'il est presque AVERY.
Particularité : SÉROPOSITIF, il sait que la mort l'attend, patiente.

Inventaire
Disponibilité: Oui
Dés de compétence:
avatar



Adrastos Lestrange
for blood destroys life
for blood destroys life


Message
Sujet: Re: Victims of the night - Adrarthur   Ven 29 Déc - 23:58




Victims of the night


ARTHUR & ADRASTOS

DECEMBER 1995

Il a changé, Adrastos. Il le sait, et pourtant, ce n’est qu’alors qu’il se tient au milieu de la foule qu’il s’en rend réellement compte. Quelques années plus tôt, il se serait trouvé au beau milieu de la foule. Là où les corps se rencontrent, là où l’alcool n’est pas le seul à couler à flots. Drogues diverses, les regards sont vacants, les regards sont perdus. Ils sont perdus dans un nirvana parfait, ne serait-ce que pour cette soirée. Peu importe les jours qui viennent, peu importe la douleur qui les attend, ce n’est que le moment qui importe, que le moment qui fait battre leur cœur. Battements affolés de l’organe vital se mêlent à la musique qui fait trembler les murs. Mais il ne s’y trouve pas, Adrastos. Adossé au bar, il se contente d’observer le monde. Ce monde dont il a un jour fait partie. Ce monde qu’il ne connait plus désormais. Il serait mentir que de dire que le sang pur qui traverse ses veines n’est pas teinté. Pupilles dilatées et palpitant rapide, il n’est que délicatement heureux, il ne sera que délicatement triste le lendemain. Le whisky pur feu caresse ses lèvres, coule le long de sa gorge, danse au sein de son être. Le liquide danse une danse dangereuse, une danse qu’il aime pourtant tant. Il semble loin du Lestrange précis que connait le soleil. Sa chemise sombre flotte, semble être portée par une magie précise – peut-être l’est-elle réellement. Les manches révélées laissent sa marque apparente, tandis qu’il défait un bouton avec chaque heure qui passe. Son pantalon s’accroche à lui, dessine les muscles qu’il continue de gagner de jours en jours. La raison de sa présence est claire : il est à la recherche d’une partenaire. Une partenaire pour la soirée qu’il finira par abandonner afin de finir sa nuit dans les bras de sa fiancée.

Le concert prend fin, remplacé par une musique ambiante qui surpasse un bon nombre de conversation. Il suit le chanteur des yeux, Adrastos. Il le suit des yeux parce qu’il y a quelque chose qui l’interpelle. Mais il disparait, alors le serpent l’oubli. Le verre se remplit de nouveau. Il converse avec une inconnue dont il finit par se lasser. Le verre est de nouveau vide. C’est alors qu’il refait surface. Fawkes. Sang souillé dont émane une aura qui parvient à réveiller la curiosité du serpent. Il s’assure de ne pas rencontrer son regard, non désireux de paraitre intéressé. Quelques minutes plus tard, avant même qu’il se puisse rejoindre la rouquine qui lui a fait signe de l’autre côté de la salle, Arthur se trouve devant lui. « J’ai cru remarquer que ton verre était vide. » Il hésite une seconde, Adrastos, laissant son regard passer du verre à l’homme. « Whisky Pur Feu, avec un supplément gingembre. » La magie qui l’enivre le pousse à sourire. Attrapant le verre, il le lève vers le chanteur avant de le boire d’une traite. « Merci, » dit-il simplement. Sa main trouve sa poche arrière et en sort un paquet de cigarettes. Une d’entre elles prend place entre ses lèvres, alors qu’il en offre une au sorcier. Immédiatement, il rapproche le paquet de son torse, joueur. « J’ai entendu dire que ce n’est pas bon pour la voix. » Le bout de sa propre cigarette s’enflamme avec délicatesse. « Ce serait dommage, » ajoute-t-il dans un sourire. Cigarette entre les dents, il s’adosse de nouveau au bar. « Tes fans veulent de toi. » D’un signe de tête, il indique un groupe de sorcières non loin d’eux, qui gloussent alors même que le chanteur se tourne vers elles. « Vas-donc jouer, Fawkes. » Il lui offre un clin d’œil avant de se retourner afin d’attirer l’attention du barman.  

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistem-aperio.forumactif.com/t56-adrastos#146
Messages : 80
Gallions : 146
Avatar : Robert Sheehan

Âge : 28 ans
Sang : Mêlé
Profession : Leader et chanteur du très célèbre groupe The Doxies, seuls les fans de la première heure se souviennent qu'il en était seulement compositeur et parolier, à l'origine.
Situation civile : Célibataire.
Allégeance : Neutre, se laissant embobiner par de belles paroles des adeptes du Lord.
Particularité : Hanté par le passé, il finit enfin par avancer, se lançant à corps perdu dans la musique et embrassant sa célébrité. Ce qui n'est peut-être pas la meilleure des idées.
avatar



Arthur Fawkes
imperio - sorcier
imperio - sorcier


Message
Sujet: Re: Victims of the night - Adrarthur   Sam 30 Déc - 10:11



Victims of the night

Le bougre était séduisant et il le savait parfaitement. Arthur se doutait pertinemment que chaque mouvement, chaque bouton ôté, chaque forme élégamment dessinée n’était qu’un leurre destiné à piéger les pauvres mortels dont, malgré sa célébrité, il faisait partie. Il se serait volontiers passé la langue sur les lèvres, par l’odeur et la vue alléchée, mais Isabel le lui avait fortement déconseillé. C’était comme si elle était là, sur son épaule, à lui faire la leçon. Et ce n’était pas plus mal. S’il était parfaitement décomplexé sur son statut de Sang-Mêlé, il était bien conscient que s’attaquer à un Sang Pur était un peu au-dessus de ce à quoi il pouvait prétendre. Et, un autre temps, sobre, il aurait préféré passer son chemin que s’abaisser à quémander de l’attention de quelqu’un qui ne voulait pas lui en donner. Mais les choses avaient changé, et il mourrait d’envie de savoir quel goût la peau d’Adrastos pouvait bien avoir sous ses lèvres. Alors il se lançait dans la danse. Pas droit à l’erreur. Il fallait qu’il se répète qu’il était séduisant. Qu’il le sache. Le fait qu’Adrastos prenne son verre était une première victoire. L’ancien geek aurait sans doute hurlé un grand « YES » et fait une danse pour célébrer cette première réussite. Mais il était Arthur Fawkes. Il se contenta d’un sourire désarmant signifiant quelque chose à mi-chemin entre : « Je le savais » et « Merlin merci ». Son capital chou. Jouer là-dessus aussi. Trop d’instructions à suivre se bousculaient dans son esprit alors que sa tête se vidait à chaque froissement de la chemise du Lestrange. Merci. Dans une autre vie, il lui aurait dit que sourire comme ça aurait du être interdit. Mais cette vie était révolue.

Le paquet de cigarette attira son attention et il se mordit la lèvre en le regardant faire, surtout lorsqu’il l’enleva de sa portée. J’ai entendu dire que ce n’est pas bon pour la voix. On lui avait fait la réflexion, oui. Mais les accents un peu plus rauques qui pouvaient passer après un paquet ou deux avaient un certain charme. Ce serait dommage. Un compliment ? L’ego soudain reboosté, même si la réflexion aurait pu être sarcastique, il ne réfléchit plus. Tes fans veulent de toi. Arrêté, il tourna la tête vers le groupe de jeunes filles qui s’était formé, le regardant et se pâmant à son regard. Vas-donc jouer, Fawkes. Dismissed. Purement et simplement. Il n’en était pas question. Sa main, qui s’était arrêtée en cours de chemin, se tendit pour ôter la cigarette des lèvres d’Adrastos. Sans un mot, il la porta à sa bouche et tira dessus. Surpris par sa propre audace, il décida de tenter d’arrêter de réfléchir. Expirant la fumée, il vida son verre, comme un défi, qu’il poussa à côté de celui du Lestrange alors que le barman se dirigeait vers eux : La même chose. Merci. Ses prunelles claires épinglèrent Adrastos alors qu’il se rapprochait de nouveau de lui. Volant une nouvelle bouffée de nicotine, il prit son temps avant d’expirer, déclarant simplement : Jouer n’est pas ramasser ce qui est déjà à portée de main. Un peu bold, comme move, même pour lui. Mais il était parti. La drogue qui coulait dans ses veines lui donnait, pour un temps, l’assurance dont il manquait cruellement. La cigarette était à portée de main du Lestrange, mais il ne fit pas un geste pour la lui rendre. Le cœur battant beaucoup plus vite que d’habitude. Il pouvait toujours partir. Mais ça, tu le sais déjà. Sinon, Adrastos ne serait pas en train de parler avec lui. Il retrouverait la rouquine qu’il avait vue lui faire de l’œil, de l’autre côté de la pièce. Pas fou, le petit. Mais il avait encore tellement à apprendre, également.



AVENGEDINCHAINS

_________________
i live for the applause
I've overheard your theory "Nostalgia's for geeks" ▬ I guess sir, if you say so + italic.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistem-aperio.forumactif.com/t492-baby-look-at-me-arthur-
Messages : 1183
Gallions : 453
Avatar : Iwan Rheon.

Âge : 28 ANS, qu'il vit, 3 ans qu'il survit. Ses jours sont limités, et il s'assure de ne pas perdre le compte. (24.03.1968)
Sang : PUR, il ne pourrait en être autrement. C'est la pureté qui se doit de reigner, la pureté qui se doit de vaincre.
Profession : BRISEUR DE SORTS, perdu au sein du commerce familial, il se laisse porter par le danger, par les découvertes, par la magie. BOURREAU, on se rend utile, on aide le Seigneur, on part à la recherche de nouveaux moyen de tuer, souriant.
Situation civile : FIANCÉ, promis à sa meilleure amie, promis à celle qui lui a sauvé la vie. Relation silencieusement ouverte, relation silencieusement libre. Ils vont aimer autrui avant de revenir s'aimer l'un l'autre.
Allégeance : VOLDEMORT, le grand. Et pourtant, le serpent marqué doute. Il doute parce que le Lord ne veut plus de lui. Il doute parce qu'autrui s'est appliqué à laisser des doutres naître au sein de l'esprit brisé. Il doute parce qu'il est presque AVERY.
Particularité : SÉROPOSITIF, il sait que la mort l'attend, patiente.

Inventaire
Disponibilité: Oui
Dés de compétence:
avatar



Adrastos Lestrange
for blood destroys life
for blood destroys life


Message
Sujet: Re: Victims of the night - Adrarthur   Sam 30 Déc - 19:31




Victims of the night


ARTHUR & ADRASTOS

DECEMBER 1995

La séduction est un jeu, Adrastos un joueur expérimenté. Lui qui ne s’est longtemps imaginé que tel un père de famille. Lui et Maebh parce qu’il n’avait besoin de personne d’autre. Eux et leur maison de campagne. Eux et leurs enfants. Eux et leur famille. Mais le "eux" n’existe plus. C’est lorsqu’il l’a perdu qu’il a rejoint le monde de la nuit, qu’il s’est laissé porter par les vagues de substances toutes plus illicites les unes que les autres. Et c’est ainsi qu’il a appris ce qui fonctionne, ce qui ne fonctionne pas. C’est ainsi qu’il est désormais capable d’obtenir celles qu’il désire – bien que la chute des Lestrange rende parfois les choses plus difficiles. Il n’a jamais eu besoin que de son charme, que de la marque qui hure sur sa peau. Plus récemment, ce sont ses muscles qui dansent. Eux qui, parait-il, sont capables de lui offrir une plus longue vie. Alors ce sont des formes appuyées qui se dévoilent avec chaque bouton perdu, avec chaque mouvement. Pourtant, ce n’est pas le chanteur qu’il se doit de séduire. Non, le mangemort se doit de rejoindre cette inconnue avant de retourner vers Sheza. Mais il ne bouge pas.

La cigarette danse, poussée par son sourire, par sa langue qu’il y appose dans un rire. Il se détourne d’Arthur. Il s’en détourne parce que ce n’est pas lui qu’il veut, ce dit-il. Il s’en détourne parce qu’il sait que cela ne fera que le faire devenir plus désirable. Mais il ne veut pas se l’avouer, Adrastos. Il ne veut pas se l’avouer parce que c’est dans le corps d’une femme qu’il se doit de se perdre. Et pourtant. Pourtant, ce n’est pas avec la plus grande des convictions qu’il attire de barman vers eux. Peut-être la est ce qui fait qu’il ne les voit pas, ce qui fait que lorsque les doigts du chanteur s’emparent de sa cigarette, c’est de nouveau sur lui que son attention se reporte. Il l’observe la porter à ses lèvres sur lesquelles sont regard s’égard un moment. Silencieux, il continue de l’observer alors qu’il finit son verre. « La même chose. Merci. » Le sorcier s’approche de lui, et le serpent ne peut s’empêcher de faire de même, imperceptiblement, alors que ses pupilles dilatées annoncent le rythme hectique de son cœur. « Jouer n’est pas ramasser ce qui est déjà à portée de main. » Philosophie qui sonne étrangement vraie, symphonie précise aux oreilles de l’homme pour qui la nuit n’est qu’un jeu. « Mais ça, tu le sais déjà. » Il ne peut s’en empêcher, Adrastos. Son regard se défait enfin de l’homme pour trouver la femme. Inconnue qui ne l’a pas oublié. Inconnue qu’il s’est pris à oublier. C’est alors que son esprit brumeux s’avoue quelque chose que son esprit sobre ne se permettrait pas. Il l’a oubliée parce qu’elle mérite de l’être. Il l’a oubliée parce qu’il a trouvé un meilleur partenaire. Alors il continue de l’ignorer. Alors il retrouve Arthur. Le barman pose deux verres en face d’eux, mais ne peut s’éloigner de nouveau. La poigne du serpent fermement accrochée à son poignet, il ordonne : « Laissez-donc la bouteille. » Ses yeux n’ont pas quitté la célébrité. À quoi bon ? Le serveur s’exécute avant de disparaitre de nouveau. Il récupère de sa cigarette, le mangemort. Mais ce ne sont pas ses doigts qui s’en emparent. Ses lèvres s’y apposent, il se redresse, en respire l’air carboné. « Sont-elles donc toutes à ta portée ? » Son sourire joueur de nouveau accroché au visage, il laisse sa cigarette reposer entre ses doigts, porte le whisky à ses lèvres. Il s’immobilise un moment, comme s’il venait de comprendre quelque chose. « Mais j’image que la question que je devrais poser est bien différente… » Lentement, son regard posé dans celui de l’homme, il pose sa cigarette entre les lèvres du chanteur. « A quel jeu désires-tu jouer ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistem-aperio.forumactif.com/t56-adrastos#146
Messages : 80
Gallions : 146
Avatar : Robert Sheehan

Âge : 28 ans
Sang : Mêlé
Profession : Leader et chanteur du très célèbre groupe The Doxies, seuls les fans de la première heure se souviennent qu'il en était seulement compositeur et parolier, à l'origine.
Situation civile : Célibataire.
Allégeance : Neutre, se laissant embobiner par de belles paroles des adeptes du Lord.
Particularité : Hanté par le passé, il finit enfin par avancer, se lançant à corps perdu dans la musique et embrassant sa célébrité. Ce qui n'est peut-être pas la meilleure des idées.
avatar



Arthur Fawkes
imperio - sorcier
imperio - sorcier


Message
Sujet: Re: Victims of the night - Adrarthur   Sam 27 Jan - 22:48



Victims of the night

Arthur était en eaux dangereuses et il le savait. Mais ce danger le grisait, celui de se faire rejeter par celui dont les lèvres commençaient à l’obséder. Il avait tout oublié en quelques secondes, quand quelque chose avait changé dans le regard d’Adrastos. Est-ce qu’il rendait les armes ? Ou tout du moins, les aiguisait maintenant pur une seule et même personne ? Laissez-donc la bouteille. Cela ressemblait effectivement à une victoire, prunelles dans prunelles, du combustible pour alimenter le feu qui semblait s’être allumé entre eux. Comme hypnotisé, il le regarda reprend son bien, se retenant de frissonner quand ses lèvres effleurèrent sa peau. Il voulait les sentir sur lui. Urgemment. Il allait finir par le rendre complètement fou. Mais elles étaient déjà loin, inaccessibles, se saisissant simplement de ce tube immaculé. Ne pas se lécher les babines, alors qu’il en mourait d’envie. Sont-elles donc toutes à ta portée ? Un léger rire s’échappe de ses lèvres, vestige de ce geek qu’il avait été un jour. Les joueuses légèrement rosies, il baissa les yeux avec un sourire mi-canaille, mi-gêné, comme pour dire « voyons… ! ». Il glissa modestement : Disons que je me débrouille. Mais je ne suis pas le seul à savoir tirer mon épingle du jeu. Parlait-il de son batteur, qui avait déjà les mains ses les hanches d’une superbe demoiselle quelques mètres plus loin ? Ou de son interlocuteur, qu’il avait vu bien souvent en très charmante compagnie ? Allez savoir. Il se saisit de son verre, sans en dire plus. Se pencher sur le bar lui fit respirer l’odeur d’Adrastos. Et avancer d’un pas, réduisant encore l’écart entre leurs corps. Il pouvait en sentir la chaleur, d’où il se trouvait. Merlin, il n’était pas bon à ce jeu-là …

Mais j’image que la question que je devrais poser est bien différente… Il avait l’air si pensif, qu’il en arrêta son mouvement lui même. Ce qui laissa à Adrastos le temps de lui rendre la cigarette. Il n’y toucha pas du tout, attendant que le couperet tombe. A quel jeu désires-tu jouer ? Nouveau sourire en coin, nouvelle oeillade pour le sol avant de le relever vers lui. Calculé, sachant que ce regard de dessous faisait partie de son charme ? Ou absolu réflexe ? Allez savoir. Il prit tout son temps, tirant une nouvelle bouffée qu’il lui garda quelques instants : C’est une excellente question, souffla-t-il finalement en plus de sa fumée. Il fit tinter les glaçons de son verre un moment, avant de goûter de nouveau le whisky. Il voulait juste lui arracher sa chemise et lui montrer ce qu’il envisageait, en matière de jeu. Mais ce n’était pas comme ça que l’on faisait. A ce qu’il paraissait, en tous cas. Il se rapprocha de nouveau d’un pas, profitant de l’intensité du son pour le justifier, ainsi que la confidentialité de la réponse apportée. J’en connais quelques uns, mais je n’aime pas décider à l’avance. Se mordant l’intérieur de la joue pour s’enjoindre au calme, il pencha la tête sur le côté pour poursuivre : Et je suis toujours ouvert à de nouvelles règles. Jouant avec la cigarette, il prit une nouvelle gorgée de courage liquide alors qu’il continuait : Mais généralement, je ne joue pas en public. Et ses loges en avaient vu des vertes et des pas mûres, surtout quand un certain Nott était dans la salle. Mais il ne l’avait pas vu, ce soir-là. Et il n’aurait, de toutes les manières, pas son attention cette fois-ci.  Mais peut-être ai-je encore beaucoup à apprendre … L’attirer. Le ferrer. Il le fallait. Il n’en avait plus envie. Il en avait besoin.



AVENGEDINCHAINS

_________________
i live for the applause
I've overheard your theory "Nostalgia's for geeks" ▬ I guess sir, if you say so + italic.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistem-aperio.forumactif.com/t492-baby-look-at-me-arthur-
Messages : 1183
Gallions : 453
Avatar : Iwan Rheon.

Âge : 28 ANS, qu'il vit, 3 ans qu'il survit. Ses jours sont limités, et il s'assure de ne pas perdre le compte. (24.03.1968)
Sang : PUR, il ne pourrait en être autrement. C'est la pureté qui se doit de reigner, la pureté qui se doit de vaincre.
Profession : BRISEUR DE SORTS, perdu au sein du commerce familial, il se laisse porter par le danger, par les découvertes, par la magie. BOURREAU, on se rend utile, on aide le Seigneur, on part à la recherche de nouveaux moyen de tuer, souriant.
Situation civile : FIANCÉ, promis à sa meilleure amie, promis à celle qui lui a sauvé la vie. Relation silencieusement ouverte, relation silencieusement libre. Ils vont aimer autrui avant de revenir s'aimer l'un l'autre.
Allégeance : VOLDEMORT, le grand. Et pourtant, le serpent marqué doute. Il doute parce que le Lord ne veut plus de lui. Il doute parce qu'autrui s'est appliqué à laisser des doutres naître au sein de l'esprit brisé. Il doute parce qu'il est presque AVERY.
Particularité : SÉROPOSITIF, il sait que la mort l'attend, patiente.

Inventaire
Disponibilité: Oui
Dés de compétence:
avatar



Adrastos Lestrange
for blood destroys life
for blood destroys life


Message
Sujet: Re: Victims of the night - Adrarthur   Lun 29 Jan - 21:57




Victims of the night


ARTHUR & ADRASTOS

DECEMBER 1995

C’est un jeu auquel il ne devrait pas jouer, Adrastos. Il ne devrait pas et pourtant. Pourtant il y avait quelque chose qui le poussait un peu plus vers Arthur avec chacun de ses mouvements. Certes, il y a la potion qui se faufile au travers de ses veines, celle qui l’enivre, celle qui éteint le néant de son cœur. Mais il n’y a pas que cela. Il offre au sorcier ce qu’il se doit d’offrir aux sorcières. Pourquoi cela est-ce aussi simple ? Pourquoi cela est-ce aussi… naturel ? « Disons que je me débrouille. Mais je ne suis pas le seul à savoir tirer mon épingle du jeu. » Sourcil levé, le serpent lui sourit. Personne n’est jamais le seul. Personne n’est jamais seul. Pas ici. Pas dans un moment comme celui-ci. Il le sait parfaitement, Adrastos. Il sait qu’il aurait déjà disparu de longues minutes plus tôt, cette rouquine au bras. Mais il ne l’a pas fait. Il a laissé un autre l’emporter. Son regard sur le chanteur, il se prend à l’observer. Tout entier. Il se doit d’évaluer son adversaire, dit-il. En réalité, il se doit de se faire plaisir. Il pose ses questions. Il les laisse flotter dans le vacarme silencieux qui les entoure. Le verre se vide. La bouteille prend place entre ses doigts. Le goulot trouve ses lèvres. « C’est une excellente question. » « Hm. » Le rictus est joueur. Le rictus est charmeur. Il ne se rend pas compte que l’espace qui les sépare a perdu en taille. Il s’en moque. Son cœur bat. Son sang bout. Son corps hurle. Il hurle parce qu’il ne désire qu’une chose. Une chose qu’il ne serait pas certain de vouloir dans d’autres circonstances.

« J’en connais quelques-uns, mais je n’aime pas décider à l’avance. » Il est plus proche encore, Arthur. Le serpent le laisse faire. Il le laisse annoncer des mots à ses oreilles. Il laisse son souffle se perdre dans son cou. « Et je suis toujours ouvert à de nouvelles règles. » C’est Adrastos qui fait un pas en avant désormais. « Mais généralement, je ne joue pas en public. » Il s’immobilise. Comme s’il se rend soudain compte de ce qui l’entoure, le Lestrange doute. Un instant durant son cœur ralentit. Un instant durant il doute. Que fait-il ? Comme si son nom ne valait pas déjà rien. Pourquoi risquer d’empirer son cas ? Pourquoi ne pas avoir choisi la rouquine ? Pourquoi jouer avec cet homme ? « Mais peut-être ai-je encore beaucoup à apprendre… » Ses yeux trouvent ceux de la célébrité. Il sait pourquoi. Il se meurt, c’est un fait. Alors pourquoi pas. Pourquoi ne pas se laisser porter par le monde ? Pourquoi ne pas se laisser perdre dans ce corps dangereux ? « Peut-être, » sourit-il en s’adossant contre le bar un moment. « Pas en public ? C’est dommage. » Il rit un moment alors qu’il s’empare de la bouteille afin d’en boire toujours plus. « Quoi que… Je suis certain qu’il s’agit d’une solution assez simple, non ? » Et ainsi, mêlant l’action a ses mots, ses doigts s’enroulent autour de la chemise du chanteur. Et ainsi, ils transplanent. L’arrière de la scène semble silencieux. L’arrière de la scène semble sombre. « Voilà qui est fait. » Il s’avance, Adrastos. Il s’avance jusqu’à que le dos d’Arthur se heurte au mur. Là, ses lèvres s’approchent de sa mâchoire. Elles ne la touchent pas. Pas encore. Parce qu’il hésite un instant. Encore un autre. Un autre instant. Un autre doute. Devrait-il ? Peut-il ? Oui, hurle la drogue. Oui, hurle la mort. Oui, hurle son corps. Oui. Ses mains enlacent le visage d’Arthur. Ses lèvres se posent sur les siennes. Enfin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistem-aperio.forumactif.com/t56-adrastos#146
Messages : 80
Gallions : 146
Avatar : Robert Sheehan

Âge : 28 ans
Sang : Mêlé
Profession : Leader et chanteur du très célèbre groupe The Doxies, seuls les fans de la première heure se souviennent qu'il en était seulement compositeur et parolier, à l'origine.
Situation civile : Célibataire.
Allégeance : Neutre, se laissant embobiner par de belles paroles des adeptes du Lord.
Particularité : Hanté par le passé, il finit enfin par avancer, se lançant à corps perdu dans la musique et embrassant sa célébrité. Ce qui n'est peut-être pas la meilleure des idées.
avatar



Arthur Fawkes
imperio - sorcier
imperio - sorcier


Message
Sujet: Re: Victims of the night - Adrarthur   Jeu 8 Fév - 19:16



Victims of the night

Ce n’était pas que ses sens s’échauffaient, ils étaient déjà complètement en ébullition. Il allait finir par faire une bêtise s’il ne se décidait pas. Le moindre de ses sourires le retournait complètement. Et s’il était quelqu’un de plutôt calme et mesuré, quand il avait eu droit à sa dose, c’était une toute nouvelle personne qui était aux commandes de son corps. Qui réagissait avec un instinct animal qu’il ne se connaissait pas. Peut-être. Peut-être ? Voulait-il le torturer encore un peu plus ? S’il ne répondait pas à ses avances dans les deux minutes, il allait devoir trouver en urgence une de ses groupies, il était beaucoup trop excité (et ce n’était absolument pas son genre de forcer les gens à faire quoi que ce soit). Il restait un mec bien, même quand l’autre était en contrôle total de son être. Des réflexes, un instinct de survie, peut-être. Pas en public ? C’est dommage. Non … Son cœur rata un battement alors qu’il regardait Adrastos boire et rire. Avait-il mal joué ? Il n’était pas encore assez bon pour se mesurer à quelqu’un comme lui, peut-être. Isbael s’arracherait les cheveux. Lui donnerait des baffes, sans doute. Et elle aurait raison. Non, pas question qu’il rate sa seule chance … il cherchait comment se reprendre, rattraper le coup, revenir dans le game quand…Quoi que… Je suis certain qu’il s’agit d’une solution assez simple, non ? Tout alla très vite. En un battement de cœur beaucoup trop rapide, il sentit les doigts du Sang Pur sur sa chemise, et les effets bien connus du transplanage. Voilà qui est fait. Il ne savait pas où il était, et ne chercha pas à le savoir. Hypnotisé, il s’humecta les lèvres, certain maintenant que cela allait se produire. Enfin. Et pourtant il recula, instinctivement. Par jeu, peut-être, encore un peu, aussi. Il l’avait si bien mis au supplice … peut-être était-ce son tour … ?

Mais le mur stoppa sa course en slow motion. Et tant mieux. Le choc le secoua, le faisant trembler un peu plus. La bouteille était là, posée au sol. Il aurait voulu une gorgée. Pour goûter ses lèvres par intermédiaire pour commencer. Pour faire durer encore un peu, maintenant qu’il savait que cela allait se passer … Et pourtant, le temps lui sembla long. Son souffle, d’abord. Puis ses mains, légèrement rugueuses, exactement comme il les avait imaginées. Et enfin … ses lèvres se tendirent pour accueillir les siennes. Et ne leur laissèrent pas le temps de s’attarder en lisière. Sitôt leur douceur comprise et acquise, il lui en fallut plus. Et c’est avec férocité que sa bouche prit d’assaut celle d’Adrastos. Pas de mots. Pas maintenant. Ses mains s’étaient emparées de lui. Il n’avait plus de filtre. Il lui avait donné le feu vert. L’une de ses mains froissa sa chemise parfaite, parfaitement ajustée, parfaitement lâche à d’autres endroits, alors que l’index de sa main droite crochetait le passant de son pantalon pour le plaquer un peu plus contre lui. C’était. Divin. Il tremblait légèrement, de plus en plus. Il fallut bien décoller sa bouche de la siennes, quelques instants, pour reprendre son souffle. Cherchant le regard du Lestrange, il murmura, d’une voix rendue un peu rauque par l’excitation : Alors ? Sur une échelle de un à dix ? Son cœur tambourinait dans sa poitrine à toute vitesse. Il n’y avait qu’eux. Les choses sérieuses ne faisaient que commencer. Et même si son corps lui hurlait de s’activer, il voulait aussi savourer. Depuis le temps qu’il le désirait … il lui fallait en profiter.



AVENGEDINCHAINS

_________________
i live for the applause
I've overheard your theory "Nostalgia's for geeks" ▬ I guess sir, if you say so + italic.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistem-aperio.forumactif.com/t492-baby-look-at-me-arthur-
Messages : 1183
Gallions : 453
Avatar : Iwan Rheon.

Âge : 28 ANS, qu'il vit, 3 ans qu'il survit. Ses jours sont limités, et il s'assure de ne pas perdre le compte. (24.03.1968)
Sang : PUR, il ne pourrait en être autrement. C'est la pureté qui se doit de reigner, la pureté qui se doit de vaincre.
Profession : BRISEUR DE SORTS, perdu au sein du commerce familial, il se laisse porter par le danger, par les découvertes, par la magie. BOURREAU, on se rend utile, on aide le Seigneur, on part à la recherche de nouveaux moyen de tuer, souriant.
Situation civile : FIANCÉ, promis à sa meilleure amie, promis à celle qui lui a sauvé la vie. Relation silencieusement ouverte, relation silencieusement libre. Ils vont aimer autrui avant de revenir s'aimer l'un l'autre.
Allégeance : VOLDEMORT, le grand. Et pourtant, le serpent marqué doute. Il doute parce que le Lord ne veut plus de lui. Il doute parce qu'autrui s'est appliqué à laisser des doutres naître au sein de l'esprit brisé. Il doute parce qu'il est presque AVERY.
Particularité : SÉROPOSITIF, il sait que la mort l'attend, patiente.

Inventaire
Disponibilité: Oui
Dés de compétence:
avatar



Adrastos Lestrange
for blood destroys life
for blood destroys life


Message
Sujet: Re: Victims of the night - Adrarthur   Sam 17 Fév - 23:38




Victims of the night


ARTHUR & ADRASTOS

DECEMBER 1995

Il aime les femmes, Adrastos. Voilà tout. Il n’a jamais douté. Il n’a jamais eu à douter. Maebh tout d’abord, avec qui il a pensé être à jamais. Puis il y en a eu tellement qu’il a perdu le compte. Mais toutes étaient semblables. Belles, uniques, inégalables. Certaines ont déçues, mais elles ont été oubliées avec aise. Puis il y a eu Zahra. Puis il y en a eu d’autres. Elles. Les sorcières. Les femmes. Elles. Alors pourquoi ? Pourquoi se prend-il à chercher ailleurs ? Pourquoi se prend-il à trouver réponse ailleurs ? Il y a eu ce banshee. Lui qui a annoncé la mort. Mais il n’y a jamais pensé, pas vraiment. Et puis il y a Arthur. C’est surement la célébrité qui l’interpelle, le serpent. Voilà ce qu’il se dit, encore et encore. Il se dit que c’est la rock star qui l’attire. Tout plutôt que d’avouer qu’il le trouve… beau. Tout plutôt que d’avouer qu’il se perd dans son regard, sur ses lèvres. Et pourtant. Pourtant, il ne pense plus à cette rouquine qui l’a attendu, cette rouquine qu’il a abandonnée. Pourtant, il ne prête aucune attention aux sorcières qui l’entourent, celles qui sont attirée par la marque sanglante qui habite son corps. Il ignore tout le reste. Tout sauf lui. Tout sauf Arthur. Il ne peut l’ignorer parce que son palpitant confus hurle son nom. Il ne peut l’ignorer parce que son regard flouté ne le comprend que lui. Alors il s’éloigne de la foule. Il s’éloigne de la foule parce que la foule ne peut le voir ainsi. La foule le sait coureur, tout comme la foule le sait fiancé. Certaines l’insultent, elles qui ne comprennent pas, elles qui ne peuvent comprendre. Il se moque bien de savoir que le monde connait sa "tricherie". En revanche, il ne peut laisser le monde connaitre ses doutes.

L’arrière de la scène est sombre. Là est peut-être une bonne chose. Ou une mauvaise. Bonne parce qu’il est plus facile d’ignorer les doutes. Mauvaise parce qu’il ne peut plus trouver ces yeux qui l’interpellent tellement. Les secondes passent. Les unes après les autres. Jusqu’à ce qu’enfin, son corps prenne une décision. Il l’embrasse, Adrastos. Il l’embrasse, même si étrangement tout d’abord. Comme s’il n’est pas certain de ses actions. Comme s’il doute, encore et encore. C’est Arthur qui mène la danse un moment. Un instant. Puis deux. Puis le serpent se calme. Puis le serpent se perd. Chaque toucher du chanteur le fait frissonner. Chaque caresse ne fait que réveiller en lui un désir qu’il n’a jamais pensé connaitre – pas avec un homme. Son corps se réveille, poussé par leur contact, poussé par les substances qui flottent de part en part. Si proches l’un de l’autre, le Lestrange laisse ses mains quitter le visage délicat. Elles courent le long de son corps, lentes parfois, plus rapides à d’autres moments. Tout hurle qu’il désire se perdre dans le moment présent. Sa respiration haletante. Ses caresses. Son intimité. Rien ne va à l’encontre du moment. Rien. Et puis ils s’interrompent un moment. « Alors ? Sur une échelle de un à dix ? » Il s’immobilise, Adrastos. Je dirais un sept ? Et encore… Voilà ce qu’il aurait répondu, souriant, avant de s’emparer de son corps afin de ne pas avouer qu’il s’agissait surement d’un onze. Mais il ne répond pas, le serpent. Il fait un pas en arrière. Il fixe Arthur. Silence. « Je ne suis pas gay. » Peut-être plus pour lui-même qu’autre chose. Cela n’empêche que ses mots surpassent la musique environnante. Il essuie ses lèvres d’un revers de main. « Je ne suis pas gay. » Il a besoin de se répéter. Pour lui. Il tente de dissimuler son entre-jambe pourtant apparente. Il observe le chanteur un moment encore. Puis il transplanne. Loin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistem-aperio.forumactif.com/t56-adrastos#146
Messages : 80
Gallions : 146
Avatar : Robert Sheehan

Âge : 28 ans
Sang : Mêlé
Profession : Leader et chanteur du très célèbre groupe The Doxies, seuls les fans de la première heure se souviennent qu'il en était seulement compositeur et parolier, à l'origine.
Situation civile : Célibataire.
Allégeance : Neutre, se laissant embobiner par de belles paroles des adeptes du Lord.
Particularité : Hanté par le passé, il finit enfin par avancer, se lançant à corps perdu dans la musique et embrassant sa célébrité. Ce qui n'est peut-être pas la meilleure des idées.
avatar



Arthur Fawkes
imperio - sorcier
imperio - sorcier


Message
Sujet: Re: Victims of the night - Adrarthur   Dim 18 Fév - 20:16



Victims of the night

Son être entier allait éclater. C’était le genre de victoires qu’il aurait partagé avec Kai. Mais elle serait silencieuse, cette fois-là. Et elle n’en était pas moins absolument délicieuse. Peu importait ce qui se passerait, il pourrait revivre cet instant en boucle s’il le désirait, se souvenir de l’odeur enivrante du Lestrange, du goût suave de ses lèvres, de la sensation grisante de ses muscles sous ses doigts … Et le fourmillement des mains d’Adrastos sur son corps. C’était parfait. Sans doute mieux que tout ce qu’il avait pu imaginer. Complètement grisé, il croyait la victoire sienne, leurs souffles emmêlés, leurs mains fourrageant dans leurs vêtements respectifs. Il pouvait lui proposer sa loge, son appartement, où il voulait, mais contre le mur, là, c’était tout aussi bien. Où il voulait. Ou bien où il voulait, lui. Et il avait envie de lui, immédiatement. Mais il avait fallu reprendre son souffle. Respirer. Lancer cette vanne douteuse, malicieuse, reprenant le cours du la joute verbale qu’ils avaient abandonnée pour passer à un combat plus physique. Peut-être n’aurait-il pas du. Peut-être n’aurait-il pas du reprendre son souffle. L’apnée aurait sans doute préférable à … ça. Il le sentit lui échapper, physiquement. Ses doigts tinrent bon un moment, se demandant s’il s’agissait encore d’une pirouette, il ne voulait pas le lâcher, pas maintenant qu’il était sien. Et … Je ne suis pas gay. Automatiquement, les doigts d’Arthur desserrèrent leur prise. Il venait de dire … quoi ? Il ouvrit la bouche pour répondre, dans un éclat de rire, qu’il s’en foutait, qu’apparemment, un peu quand même, tout et n’importe quoi … quand Adrastos s’essuya les lèvres. Comme pour en enlever son empreinte. Qu’il ait été pensé ou non comme un geste de dégoût, ce fut ainsi que le chanteur le reçut. Fort heureusement, le mur était toujours là, pour le maintenir debout, regarder l’homme en face de lui . Je ne suis pas gay. Et pourtant, la dernière chose qu’Arthur aperçut avant qu’il ne transplane fut son entrejambe, qui hurlait une autre chanson. Il en avait eu besoin. Juste pour s’assurer qu’il n’avait pas rêvé.

Lâche ! cracha-t-il au vide. Il laissa ses jambes se dérober, comme elles le lui demandaient, l’adrénaline et le désir le faisant trembler comme une feuille. Il venait de se prendre une gifle d’une violence absolue. Lâche, répéta-t-il en se prenant le visage dans les mains. Son souffle était saccadé. Il fallait qu’il se reprenne, mais pour l’instant il ne sentait que son corps qui pulsait douloureusement. Quelque chose buta contre son pied, et il écarta les doigts pour voir la bouteille de whisky, qui avait du tomber sous un des chocs. Parfait. Il s’en empara et la déboucha, s’en envoyant une grande lampée. Lui non plus n’était pas gay. Bisexuel. Une réalité qu’il avait comprise et apprise très tôt, qu’il assumait complètement. Ce n’était visiblement pas le cas de tout le monde. Il eut un rire amer avant de s’envoyer une autre lampée. Il ne pouvait pas rester dans cet état. Mais il était hors de question qu’il aille ramasser quelqu’un d’autre au hasard pour passer sa frustration. Il se mira dans la bouteille. Eh bah ce sera toi et moi, ce soir. Nouvelle gorgée. Inspirer. Expirer. Il retrouvait son chemin, ou transplanerait directement chez lui, les autres prendraient ses affaires. Quant à la prochaine fois qu’il croiserait le Lestrange … nouveau rire mauvais. Il passerait son chemin. Il n’avait pas réellement goût pour l’humiliation. Pas sa tasse de thé. Et même s’il le désirait, il y avait des limites à ce qu’il pouvait endurer. Si savoir que c’était visiblement réciproque même si non assumé était suffisant ? Son corps disait que non. Et, pensa-t-il en s’envoyant une longue gorgée de whisky, il était plutôt d’accord.


[To be continued ...]


AVENGEDINCHAINS

_________________
i live for the applause
I've overheard your theory "Nostalgia's for geeks" ▬ I guess sir, if you say so + italic.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistem-aperio.forumactif.com/t492-baby-look-at-me-arthur-



Contenu sponsorisé


Message
Sujet: Re: Victims of the night - Adrarthur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Victims of the night - Adrarthur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Perfect night ♪
» Snow Night [F, Clan de Glace]
» Monday Night Raw #46 - Carte
» Friday Night Smackdown - 23 Décembre 2011 (Carte)
» Fate Stay Night RPG (demande de partenariat)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CISTEM APERIO ::  :: Londres sorcier-
Sauter vers: