daily prophet

La Coupe de Quidditch britanique touche à sa fin. Les Hollyhead Harpies sortent vainqueurs du tournoi et la fête bat son plein. La rebellion, elle, murmure (+).
Les tensions montent alors qu'un nouveau revenant est enfermé à Azkaban pour le meurtre "accidentel" de sa fiancée.
Teatime with the Queen : Buckinghamshire est voté le county préféré des sorciers immigrants.



 

anipassion.com
Partagez | 
 

 M - PEDRO PASCAL - amora del violencia.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 179
Gallions : 72
Avatar : Eiza Gonzalez

Âge : 32 ANS, nombreuses sont les années qui se sont perdues. La trentaine à l’âme, la soixantaine au fond du cœur, la mort a changé la donne. (30.04.1928)
Sang : NÉ MOLDUE, la sang de bourbe se prétend sang souillé avec un sourire joueur. Ses origines découvertes signeront la fin de la vie comme elle la connait.
Profession : ESCORT, c’est au bras de sorciers influents que la beauté se pavane, le sourire aux lèvres, le jeu au fond du cœur. Mensonge au sein du monde, mensonge au sein des lits. L’oiseau est un ESPION au sein des serpents.
Situation civile : Le cœur n’a jamais eu le temps d’aimer, alors la femme est SEULE au milieu du monde. Elle s’en moque, elle qui n’y a jamais cru.
Allégeance : PHOENIX au fond de l’âme, on se prétend reptile le temps d’un sourire. Mais c’est un être rebelle qui ment, un être rebelle qui attend.
Particularité : REVENANTE, c’est la mort que l’âme connait plus que tout. Cette mort vide qui a fait disparaitre la foi.

Inventaire
Disponibilité: Oui
Dés de compétence:
avatar



Isabel Álvarez
the ghosts that we knew
the ghosts that we knew


Message
Sujet: M - PEDRO PASCAL - amora del violencia.   Lun 4 Déc - 23:59

felipe miguel álvarez silvia
je ressemble à pedro pascal
Nom : Álvarez, nom de la mère, nom chéri, nom que l'on refuse d'abandonner. La tradition attend le nom d'un père, mais on ne connait pas le père, alors le nom sonne faux, Silvia.

Prénom : Felipe, fatigué de l'accent britannique, on se fait appeler Lip. Miguel, prénom d'un ami de la mère, un ami qui a continué d'elever le fils après son abandon.

Date et lieu de naissance : 45 ans, date libre en 1950, on est né dans le fond de la campagne colombienne.

Nature du sang : mêlé, le sang importe peu à celui dont la mère est née moldue.

Profession : Ancien professeur de Soin aux Créatures Magiques, on a du abandonner la passion pour cause de la guerre. Serveur au Chaudron Baveur, on connait le nom de chacun des clients. Position au sein de l'odp libre.

Statut matrimonial : curieux, on ne passe jamais deux nuit dans le même lit.

Ancienne maison/école : Castelobruxo, on a tout appris au sein de l'Amérique Latine.

Avatar : Pedro Pascal (négociable, cf précisions)

Particularité : aucune, si ce n'est la violence qui en surprend certains.

Caractère : Le sourire avant, telle est la vision que l’on offre au monde. Joyeux et prêt à tout pour aider autrui, il est difficile de ne pas l’apprécier. Certains considèrent que l’on sourit trop, que l’on rit trop, que le monde dans lequel on vit ne supporte pas cette bonne humeur qui, à l’oreille d’autres, sonne faux. Pourtant, le monde ne reconnait pas le guerrier du serveur. Violent plus que certains le pensent possible, on tue avec cette même bonne humeur qui régit la vie. On aime voir le sang couler à l’écho d’un rire délicieux.

Allégeance : Ordre du Phoenix depuis les premiers jours, on attise son retour avec force.

Crédits : .nephilim (avatar Pedro) lux aeterna (avatar Eiza, Cameron, Rose & Emmy)


Cette baguette jure solennellement de faire usage de
Confringo

Informations générales
+ C'est la violence qui a toujours régit sa vie. Né au sein d'un conflit civil plus violent encore que la guerre dans laquelle il s'est battu, rien ne le surprend, rien ne le dérange. Il sait que la fin justifie les moyens, ce qui n'est pas l'avis de certains. Depuis qu'il fait partie de l'Ordre des premiers jours, on trouve qu'il a tendance à aller trop loin, le Colombien, que la violence meurtrière qui s'échappe de son être n'a d'égal que la légèreté de son quotidien. C'est avec fierté qu'il porte la rune que ses missions dangereuses ont fait bruler encore et encore. L'enfant qui a un jour vu tant de cadavres sanglants est devenu un homme qui est à l'origine de cette mort qu'il n'a longtemps pas compris.

+ C'est la passion qui régit la vie de Felipe. Dès ses premières années à l'école, la spécialité de l'Amérique du Sud est devenue la sienne. Il vit au sein de créatures magiques comme il ne peut vivre au seins d'humanoïdes égoïstes qui le voient comme un danger. S'il ne s'était pas laissé emporter dans une nouvelle guerre, c'est entre les murs de Poudlard qu'il se trouverait encore. Dumbledore lui a offert une place de professeur, Dumbledore a fait de lui un phoenix. Mais le temps de l'apprentissage n'est plus. C'est un guerrier, Felipe. Un soldat qui se jette dans un combat qui en dégoute certains. Certains se demandent ce qui fait qu'il est capable de réaliser de telles horreurs aux cotés de ces autres oiseaux au sang chaud. Il sait que la violencia de son enfance y est pour quelque chose. Mais plus que tout, c'est l'admiration pour sa mère qu'il a si longtemps perdu qui l'a poussé de l'avant.

+ Depuis le premier jour, Felipe n'a jamais aimé que sa mère. Né dans un monde à feu et à sang, c'est Isabel qu'il admire plus que tout. Il admire sa douceur lorsqu'elle est à ses côtés comme il finira par admirer la guerrière meurtrière qui se cache derrière le visage délicat. Elle a promis de l'emmener jusqu'au Royaume-Uni lorsqu'il avait 9 ans, afin de fuir ce conflit sanglant. Mais elle a disparu. Certains ont tenté de lui faire croire qu'elle l'avait abandonné, qu'elle s'est débarrassée de lui. Mais l'idée ne lui a jamais traversé l'esprit. A peine sortis de l'école, il se dirige vers l'Angleterre à son tour, à la recherche du souvenir de sa mère perdue. Même alors qu'il se joint aux batailles contre les serpents, même alors qu'il se joint aux attaques du nouveau phoenix, il continue de chercher une réponse. Il la sait morte, mais il a besoin qu'on le lui dise, qu'il la pleure.

+ En 1993, il les trouve enfin, Felipe. Il trouve ceux qui ont tué et torturé sa mère. Il les trouve et il les tue et torture à son tour. Enfin, il peut pleurer sa famille perdue, et il la pleure deux années durant. En avril 1995, elle est là, au sein du Chaudron Baveur. Soudainement, son monde revit, il se sent renaitre. Le reste de ses jours ont du sens, ses règles le poussent en avant. Il se moque bien des lois du monde, Felipe, aime tenter de les briser, curieux des conséquences. Mais il y a certaines règles qu'il ne détruira jamais. Depuis sa naissance, sa mère lui a offert une règle chaque année, une règle qui se doit d'être respectée. 45 règles qu'il connait par cœur, 45 règles qui ont fait de lui l'homme qu'il est aujourd'hui. Un sorcier parfaitement partagé entre joie et mort. Souriant au sein du monde, souriant du fond de son cœur. Violent sur le champ de bataille, violent au cœur de son être. Le sang coule de sa main, liquide de vie qui dessine un sourire satisfait sur le visage de celui qui se bat pour la paix.

Isabel Álvarez ☞ the mother
Il l’idéalise, la mère. Celle qui a bercé sa vie avec amour avant de sortir afin d’offrir la mort. C’est elle qu’il veut devenir, elle qui l’inspire, encore et encore.

Plus jeune c’était l’attention qu’elle lui offrait qui déposait un sourire à son visage. Celle qui lui a appris la vie. Celle qui lui a fait découvrir le monde. Et puis elle a disparu. Perdue au sein de terres étrangères, il a longtemps pensé ne plus jamais la revoir, Felipe. Mais il ne voulait pas y croire. Il ne voulait pas croire que son idole était disparue, qu’il n’entendra plus jamais sa voix. Alors il a construit sa vie autour de son souvenir, autour de son désir de la retrouver.

Il finit par s’avouer vaincu, Felipe, lorsqu’il fait couler le sang de ceux qui ont mis fin à la vie d’Isabel. Prêt à tourner la page, il tente d’oublier la tristesse, utilise la force qu’elle lui a si longtemps offerte. Ce n’est que lorsqu’il la retrouve qu’il se rend compte ce qui lui manquait. Ce n’est que lorsqu’il la voit, image identique de ses souvenirs, qu’il se rend compte qu’il ne peut pas vivre sans elle.

Il prend désormais le rôle de mentor, Felipe. Lui qui a appris à survivre grâce à sa mère, c’est lui qui tente de lui apprendre à respirer désormais. Elle ne veut pas de cette aide, Isabel. Elle n’en veut pas parce qu’elle ne voit en Felipe que l’image de son échec, l’enfant qui a grandi sans elle, l’enfant qui, elle en est certaine, n’a pas besoin d’elle. Malgré tout, elle ne peut s’éloigner de lui. Règle numéro 45 : Une heure pour la famille, jour après jour.

Le fils tente de rattraper les années perdues, voit d’un mauvais œil le fait que son héro vende son corps au plus offrant. Mais la mère continue de l’ignorer. Elle l’ignore parce qu’elle a appris à vivre sans la tristesse, parce que son cœur se serre encore et encore à la vue de son enfant disparu.

L'homme qui devient l'enfant.

Pansy Rackharrow ☞ the player
Collègue de longue date, Pansy et Felipe se sont rapidement découverts joueurs. Un jeu qui les amène parfois à finir la soirée dans les draps l'un de l'autre, qui les amène toujours à sourire. Le jeu occupe les soirées, découpe les jours. Le jeu rend le travail inattendu, plus doux. Jamais vraiment amis, jamais vraiment amants convaincus.

Mais le jeu ne fait pas tout.

Car il semble toujours y avoir un nuage au dessus d'eux. Car ils ont bien conscience que le jeu ne suffira pas toujours à régler tous les problèmes. Petit à petit, leurs mensonges s'invitent entre les draps des amis. Des cicatrices dans le dos de Pansy qui font naître quelques soupçons chez Felipe, une réserve pour le régime de la part de Felipe qui fait tiquer Pansy. Le jeu continue car c'est comme ça qu'ils se sont apprivoisés, découverts. Mais ils le savent : un jour viendra le moment où tout cela n'aura plus d'importance.

Ruby Weasley ☞ the fighter
Rencontrée au sein du Chaudron Baveur, découverte entre les murs de l’Ordre du Phoenix, c’est sans hésitation que Felipe s’est rapproché de Ruby. Il y a trouvé chez elle cette même passion, cette même force que celle dont le souvenir de sa mère suintait.

Ainsi, il ne l’a jamais charmé, le charmeur. Il s’est contenté de lui offrir des verres, de rire avec elle comme il rit avec Jonah. Il rit de ce rire tonitruant qui en fait sourire, celui que Ruby connait par cœur, celui dont elle a parfois marre. « Tais-toi donc, » lui annonce-t-elle souvent avant de lui offrir une frappe sur le derrière de sa tête, qu’elle atteint difficilement. Bien que plus âgé, il semble être plus jeune qu’elle, plus joueur. C’est pourtant une vue similaire qui les rapproche lorsque l’on parle de rébellion. Le sang importe peu, le sang serait un message pour l’ennemi reptilien. Deux soldats qui, ils le savent, sont prêts à tout pour défendre leur cause.

Plus récemment, c’est un secret qui s’est échappé d’entre les lèvres de Felipe qui intrigue Ruby. Poussé par un alcool qu’il connait par cœur, il a parlé de son enfance, il a parlé de ce que sa mère a fait de sa jeunesse. Plus violente encore qu’il ne le sera jamais, plus meurtrière qu’il ne pourra jamais l’être. Ruby le sait. Ruby le tait. Elle le tait parce qu’il le lui demande, partenaire de sourires qui se doit de garder un secret qu’il considère vital.


Le mot de la fin

Bien le halo toi qui t'intéresse au scénario
J'aurais quelques petites précisions pour toi

Pseudo : Les prénoms sont négociables, ainsi que le nom paternel (ici Silvia), du moment qu’ils restent tous d’origine latine. Le nom de famille maternel (Álvarez) n’est en revanche pas négociable, vu qu’il s’agit du nom d’Isabel. Noter également que malgré le fais que le nom de famille paternel vient après celui de la mère, il n’est pas celui que l’on utilise couramment. Ainsi, le pseudo tel qu’il est sera Felipe Álvarez et non pas Felipe Silvia.
Avatar : Il est négociable, même si je dois avouer avoir un gros coup de cœur pour Pedro. S’il ne vous convient pas du tout, on peut en discuter sans soucis ! Je demanderais juste qu’il s’agisse d’un homme de type latin, et de respecter la règle du forum quant aux 6 années de différences maximum.
Histoire et liens : L’histoire est libre du moment que les quelques points définis sont respectés. Les règles sont libres à l’invention, les seules précisées dans ma fiche sont les règles 4, 9, et 45. Quant à la position de Felipe au sein de l’odp, elle est laissée libre, mais je le voyais être un homme d’action (les chercheurs sont donc à éviter).
Présence et orthographe : je ne suis pas difficile. Du moment que les RPs ne sont pas bourrés de fautes et que le minimum du RP par mois est respecté, je suis happy. J’aimerais également quelqu’un qui soit prêt à s’investir dans le forum, particulièrement en raison de l’importance de Felipe dans l’histoire d’Isabel.

Felipe est évidemment un super guest star dans ma fiche, donc n’hésitez pas a y jeter un œil afin de mieux cerner le personnage et leur relation (+)

Je promets du drama en folie, pleins de liens qui attendent Felipe avec impatience toussa toussa
xoxo sur toi, j'te love déjà


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistem-aperio.forumactif.com/t418-isabel-fighting-for-ano
 
M - PEDRO PASCAL - amora del violencia.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» @Dydyburrows
» (M) Pedro Pascal ~ tinker tailor soldier, spy
» Souhaite un joyeux Noël à Pascal [pv PASCAL]
» c est bon c est le weekend pascal cloche fete ect.......
» Pascal Leclaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CISTEM APERIO :: Scénarios pris-
Sauter vers: