daily prophet

La Coupe de Quidditch britanique touche à sa fin. Les Hollyhead Harpies sortent vainqueurs du tournoi et la fête bat son plein. La rebellion, elle, murmure (+).
Les tensions montent alors qu'un nouveau revenant est enfermé à Azkaban pour le meurtre "accidentel" de sa fiancée.
Teatime with the Queen : Buckinghamshire est voté le county préféré des sorciers immigrants.



 


Partagez | 
 

 You're part of a machine, you are not a human being / Saga

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 2224
Gallions : 704
Avatar : Phoebe Tonkin

Âge : VINGT TOIS ANS, le temps s'est arrêté pendant cinq ans pour Maebh. Portrait fantomatique d'un souvenir.
Sang : PUR, ichor royal qui ouvre les portes et sucre le monde. Gouttes cristallines qu'elle ne peut s'imaginer souiller.
Profession : SANS EMPLOI, toutes ses heures consacrées à tenter de voir revenir le contrôle de sa magie. Jour après jour, l'échec est aussi cuisant que la rancoeur.
Situation civile : SOLITUDE d'une illusion que tous regardent de loin sans toucher. Dans ses souvenirs, Maebh est encore mariée à l'amour de sa vie.
Allégeance : VOLDEMORT, c'est bien la seule chose que la mort n'a pas réussi à changer.
Particularité : REVENANTE, ni vraiment morte ni tout à fait vivante à nouveau.

Inventaire
Disponibilité: Oui
Dés de compétence:
avatar



Maebh Rosier
knockin' on heaven's door
knockin' on heaven's door


Message
Sujet: You're part of a machine, you are not a human being / Saga   Jeu 16 Nov - 0:20

You're part of a machine, you are not a human being
avec saga merrick

Elle est pleine de brume, Maebh. Pleine d’un vide qui s’agite au rythme des battements de son coeur, qui s'affole à chacune de ses respirations. Le vide l'enivre, la fait tourner en rond alors que les jours se mêlent aux nuits. Le fantôme semble revenu d'entre les morts pour ne mener qu'une demi vie, loin de sa magie et de tout ce qui faisait hier battre son coeur. Elle sait, Maebh, qu'elle ne peut pas tout réparer. Que le temps a crée des fossés qu'elle ne pourra peut être jamais combler. Et si certaines batailles suffisent à faire se contracter son coeur, là tout au fond de sa poitrine, une cause plus que toute autre enflamme ses veines de frustration. On a un jour vanté sa magie, la puissance de ses sortilèges. Ses professeurs toujours enthousiastes devant les volutes s'étirant hors de sa baguette. C'est tout un pan d'elle que la mort a décidé de garder pour elle : sa magie envolée, prisonnière de la Faucheuse sans qu'elle ne puisse y faire quoi que ce soit. La sorcière n'a jamais appris à vivre sans sa magie, bien trop habituée à sentir le pouvoir courir sous ses veines.

Alors, la Rosier a tenté de combler les minutes. Le fantôme s'est mis à lire, à chercher. A essayer de comprendre. Elle est restée des heures plantée devant le miroir, Maebh. Les yeux fermés, les doigts serrés autour de sa vieille baguette à s'en faire exploser les phalanges, à tenter de faire léviter une plume. Comme si elle avait de nouveau onze ans, comme si toute sa vie reprenait de zéro. Inlassablement, la têtue se heurte à l'échec. La plume la nargue, immobile, depuis le marbre froid. Les bougies se moquent lorsqu'elles refusent de s'allumer. C'est presque comme si le monde se moquait d'elle, presque comme si le destin souriait entre ses doigts serrés.

Les jours passent et la frustration semble ne jamais s'arrêter de grandir. Ca la consume et ça l'obsède, chaque matin un peu plus que le soir précédent. Le mois de novembre est froid - glacial même disent certains - mais Maebh semble ne plus vraiment le sentir, la morsure du vent contre sa peau lointaine. Instinctivement, la sorcière remonte sa cape contre son cou, comme dans un vieux réflexe. Ce n'est pas vraiment utile, pas vraiment nécessaire mais ça lui permet de garder l'illusion en vie encore un peu.

C'est le menton haut que Maebh pousse la porte de la petite boutique. La vitrine ne paye pas de mine, l'endroit n'inspire pas vraiment confiance mais la Rosier cherche avant tout la discrétion. Le monde ne peut pas savoir. Le monde ne peut pas savoir à quel point la revenante est désespérée, à quel point la princesse est prête à tout pour récupérer ses pouvoirs. La cape de laine glisse le long de ses épaules, le capuchon dévoile ses cheveux couleur charbon. Sans même s'en rendre compte, ses lèvres s'ourlent d'un dédain maladroit - vestige de son empire de pacotille. Les doigts de la sorcière pianotent contre le bois alors qu'elle rompt le silence d'un claquement de langue impatient. Enfin, une silhouette s'esquisse dans l'entrebâillement de la porte, toute droit sortie de l'arrière boutique. « J’aurais besoin d’une potion pour retrouver ma magie. » une potion, un poison, quoi que ce soit tant que mes pouvoirs reviennent, tuez moi une seconde fois si c'est là ce qui doit être fait. Elle se mure derrière son insolente supériorité. Tout pour cacher à quel point ça la brûle, à quel point ça la déchire de demander de l'aide. Les mots lui raclent le palais, lui écorchent la langue comme une mauvaise blague.

Elle ne se présente même pas, Maebh. Encore trop habituée à voir son nom courir sur toutes les lèvres. Rosier ou Lestrange, la belle a toujours eu un don pour habiter l'imaginaire des autres. Elle ne pense pas au temps qui passe, la princesse. Elle ne pense pas aux cinq années qui ont effacé les souvenirs et nettoyé les mémoires. « Il va sans dire que je compte sur votre... discrétion. » au son de la bourse qui s'abat sur le comptoir comme pour appuyer ses mots. Cinq ans n'ont pas suffit à vider les coffres des Rosier et Maebh n'a aujourd'hui plus d'autre possibilité que de se fier aux gallions.

Elle dont le monde a oublié le visage.
Elle que la magie a décidé d'oublier aussi.

_________________
SHE'S RAISED
ON THE EDGE OF THE DEVIL'S BACKBONE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistem-aperio.forumactif.com/t48-you-built-your-crown-wit
Messages : 248
Gallions : 125
Avatar : Natalie Dormer

Âge : 33 ans.
Sang : Sang-de-bourbe.
Profession : Potionniste d'une minuscule boutique de l'Allée des Embrumes.
Situation civile : Une dénommée Delia a éveillé un feu difficile à éteindre.
Allégeance : Neutre. Elle méprise la rébellion.
Particularité : Aucune.

Inventaire
Disponibilité: Non
Dés de compétence:
avatar



Saga Merrick
imperio - sorcier
imperio - sorcier


Message
Sujet: Re: You're part of a machine, you are not a human being / Saga   Jeu 16 Nov - 23:55


Valériane en poudre. Deux pincées. Trois épines de roses. Quand le poignet dessine un mouvement, le feu sous le chaudron forcit. Dans sa tête, Saga compte. Dix secondes, vingt... Il lui semble avoir entendu la porte d'entrée s'ouvrir, mais elle ne peut pas abandonner la préparation maintenant. Quatre vingt secondes. Une goutte d'essence de ciguë aquatique. Nouveau mouvement délicat du poignet, qui fait tourner avec application la lourde cuillère au rythme de la baguette. Dix secondes de plus, assez pour que celui ou celle qui est entré s'impatiente. Tac, tac, entend-elle. Elle se mord la lèvre mais n'accourt pas, se refusant à gâcher la potion. Cependant, à peine le feu est-il éteint qu'elle se précipite à l'avant de la boutique, laissant son travail refroidir.

Si la moue polie à ses lèvres n'a rien de sincère, Saga ne cille pas face à l'expression de cette jeune femme qui l'attend, plantée devant le comptoir. La grande majorité de ses clients affichent ce regard méprisant, même ceux qui ne savent rien d'elle. Celle-ci ne fait donc pas exception, bien qu'elle semble beaucoup plus jeune que la potionniste. Elle tente de ne pas la détailler avec curiosité mais c'est presque plus fort qu'elle, ce n'est pas si souvent que des clients de moins de quarante ans passent cette porte. La requête, incongrue, fait briller plus fort encore la lueur attentive dans ses yeux. « La discrétion est notre spécialité, Miss. » Elle ne précise pas qu'il est inutile d'augmenter le prix pour obtenir celle-ci, qu'ici le silence fait parti du service. Le bruit de la bourse tombant sur le bois laisse à penser que le patron sera ravi. Tac, tac, font à leur tour les talons de Saga lorsqu'elle contourne le comptoir et s'arrête en face de la cliente. Comme toujours, la blonde est tirée à quatre épingles. La qualité de sa robe laisserait presque à penser qu'elle a un bon train de vie, même si c'est loin d'être le cas. Tout au plus peut-elle parfois se faire plaisir. Les cheveux sont tirés dans un chignon élégant - elle ne les a plus laissé détachés depuis le jour où ils ont brûlé suite à une préparation ratée. Sans connaître son nom et sans voir où elle travaille, on pourrait sans peine lui prêter de bonnes origines. « Il y a plusieurs choses que je peux vous proposer, mais j'aurai besoin de savoir exactement les raisons de votre.. » Elle baisse d'un ton, la mine sérieuse. « Souci. » Faisant signe à la jeune femme de la suivre, elle s'éloigne vers une étagère et désigne une première fiole. « S'il s'agit d'améliorer vos performances générales, je conseillerais l'Elixir Cérébral de Baruffio. Un filtre revigorant pourrait aussi faire l'affaire, mais je vous avoue que sans savoir la cause, tout ceci pourrait bien être inutile. » Léger haussement d'épaules, pas méprisant mais pragmatique.

Les doigts posés sur le bord de l'étagère, elle penche légèrement la tête pour observer la brune. Comme toujours avec les sorcières de ce genre, elle s'interroge. Que se cache-t-il derrière les airs de grande dame, l'arrogance affichée ? Elle-même fait parfois usage de ces stratagèmes là pour se défendre, et n'ignore pas que ce n'est souvent qu'un fragile masque qu'un rien égratigne. Pour autant, elle ne veut pas la mettre mal à l'aise ou en colère de se sentir ainsi épiée, alors elle finit par détourner humblement les yeux, comme elle sait si bien le faire.


_________________
It's clear you think that I'm inferior. Whatever helps you sleep at night, Whatever helps you keep it tight. Tell me to prove, expect me to lose. - Broods
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistem-aperio.forumactif.com/t134-cold-sheets-saga#364
Messages : 2224
Gallions : 704
Avatar : Phoebe Tonkin

Âge : VINGT TOIS ANS, le temps s'est arrêté pendant cinq ans pour Maebh. Portrait fantomatique d'un souvenir.
Sang : PUR, ichor royal qui ouvre les portes et sucre le monde. Gouttes cristallines qu'elle ne peut s'imaginer souiller.
Profession : SANS EMPLOI, toutes ses heures consacrées à tenter de voir revenir le contrôle de sa magie. Jour après jour, l'échec est aussi cuisant que la rancoeur.
Situation civile : SOLITUDE d'une illusion que tous regardent de loin sans toucher. Dans ses souvenirs, Maebh est encore mariée à l'amour de sa vie.
Allégeance : VOLDEMORT, c'est bien la seule chose que la mort n'a pas réussi à changer.
Particularité : REVENANTE, ni vraiment morte ni tout à fait vivante à nouveau.

Inventaire
Disponibilité: Oui
Dés de compétence:
avatar



Maebh Rosier
knockin' on heaven's door
knockin' on heaven's door


Message
Sujet: Re: You're part of a machine, you are not a human being / Saga   Ven 24 Nov - 22:12

You're part of a machine, you are not a human being
avec saga merrick

La princesse pince les lèvres, fronce les sourcils sans même s’en rendre compte. Si le masque de la Rosier s’est fissuré depuis son retour et s’il semble parfois mal assuré, il reste cependant assez de contrôle à la belle que pour maintenir les apparences. A peine. La commissure de ses lèvres se tord alors que les minutes rongent le coeur de Maebh. Ca la tue, l’arrogante, de se tenir face au comptoir miteux. Ca la tue, la sorcière, de venir compter ses mots à une potionniste au sourire poli. Les mots glissent contre sa gorge comme de l’acide, brûlent sa fierté sur leur passage. Ses doigts sont serrés autour de la bourse comme un naufragé s’agripperait à une bouée, dernier lambeau d’honneur qui s’effrite entre ses doigts délicats. Elle voudrait faire demi tour, Maebh. Lui dire d’oublier sa présence en ces lieux sordides, tourner les talons et prétendre avoir été victime d’un moment de faiblesse. Mais, à la place, ses lippes s’étirent en une moue résignée alors que la bourse tombe sur le comptoir. Un soupir. « La discrétion est notre spécialité, Miss. » elle acquiesce sans même poser les yeux sur son vis-à-vis. Maebh n’a jamais eu à s’intéresser aux autres. Le monde de la princesse aux grands yeux est minuscule, délimité uniquement par ses propres désirs, ses propres ambitions. Même aujourd’hui, alors que tout tremble et que tout s’effondre autour d’elle, la sorcière reste incapable de réellement voir les autres. Profondément égoïste, même dans la mort. Tous n’ont d’utilité devant ses yeux absents que s’ils peuvent faire battre son coeur.

« Il y a plusieurs choses que je peux vous proposer, mais j'aurai besoin de savoir exactement les raisons de votre.. Souci. » le fantôme esquisse un sourire carnassier et emboite le pas de la vendeuse. Ses yeux noisettes se perdent sur la fiole qu’elle lui désigne alors qu’un soupir se perd et se noie. « S'il s'agit d'améliorer vos performances générales, je conseillerais l'Elixir Cérébral de Baruffio. Un filtre revigorant pourrait aussi faire l'affaire, mais je vous avoue que sans savoir la cause, tout ceci pourrait bien être inutile. » Maebh grimace, hausse un peu plus le menton sans même s’en rendre compte alors que ses poings se serrent imperceptiblement le long de sa cape. L'aveu finit par quitter le bout de ses lèvres dans un haussement d'épaules, comme si la vérité ne plantait pas une dague en plein dans son coeur. Comme si elle n'avait pas l'impression de mourir une seconde fois, tous les jours un peu plus. « Je suis morte. » - le dédain imprimé sur ses traits comme une dernière amure - « Et revenue à la vie. De toute évidence. » ses doigts balaient le sujet d'un geste impatient. Maebh a déjà offert cinq années de sa vie à la mort.

Abomination de la nature.
Malédiction.

Ses doigts effleurent une étagère alors qu'elle tourne le dos à Saga, reprenant la parole une fois son masque remise en place. Ses fissures colmatées avec des mensonges. Tout va bien, Maebh. « Ce n'est pas que je n'ai plus de magie à proprement parler, c'est qu'il m'est impossible de la contrôler. » sa voix grince, comme une craie appuyée sur un tableau noir alors que chaque mot lui coûte. « Je pourrais mettre le feu au manoir sur le coup de la colère - gloussement amer - mais je suis incapable de faire léviter une plume malgré toute la concentration du monde. » et de cette explication, Maebh en avoue plus à Saga qu'à quiconque. Peut être est-ce parce que la blonde n'a aucune idée de son nom de famille, peut être est-ce parce que Maebh n'a pas à contenir l'amertume qui dégouline de chacun de ses mots face à cette inconnue.

Elle suinte l'âcreté, la Rosier.

Debout sur les cendres de son empire, la sorcière finit par se retourner vers Saga, un air impérieux collé au visage. Maebh a toujours attendu du monde qu'il se plie à ses ordres et aujourd'hui ne fait pas exception. Il y a des choses que même cinq ans ne peuvent changer, des personnalités que même la mort ne peut ternir. « Pensez-vous pouvoir m'aider, à présent ? » crache t'elle d'un air hautain, derniers soupirs de celle qui hier encore pouvait se targuer de tout avoir.

_________________
SHE'S RAISED
ON THE EDGE OF THE DEVIL'S BACKBONE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistem-aperio.forumactif.com/t48-you-built-your-crown-wit
Messages : 248
Gallions : 125
Avatar : Natalie Dormer

Âge : 33 ans.
Sang : Sang-de-bourbe.
Profession : Potionniste d'une minuscule boutique de l'Allée des Embrumes.
Situation civile : Une dénommée Delia a éveillé un feu difficile à éteindre.
Allégeance : Neutre. Elle méprise la rébellion.
Particularité : Aucune.

Inventaire
Disponibilité: Non
Dés de compétence:
avatar



Saga Merrick
imperio - sorcier
imperio - sorcier


Message
Sujet: Re: You're part of a machine, you are not a human being / Saga   Jeu 30 Nov - 0:39


L'insignifiante perçoit de suite la contrariété, dans cette grimace qui n'a rien pour la rassurer. Elle ne pense pourtant pas avoir été intrusive, après tout comment pourrait-elle l'aider sans détails ? L'annonce soudaine lui fait comme un choc, les yeux s’arrondissant d'étonnement. Elle ne peut s'empêcher de dévisager la brune, d'une manière qui n'a rien de correct, fascinée de découvrir que cet être à l'apparence parfaitement vivante ne l'est pas tant. Elle baisse les yeux pour cacher son étonnement, se mordant la lèvre dans une tentative de réprimer sa curiosité. Tout semble normal dans ce qu'elle voit de la cliente ; la peau a sa couleur naturelle, les yeux sont vifs quoi qu'agacés, et ses mouvements n'ont rien de cadavériques. Que s'était-elle imaginée ? Tout sauf cette poupée, ce tableau presque parfait de jeune femme probablement pure, devine-t-elle à ses manières presque insultantes.

Combien de temps est-elle restée morte ? Quel sort l'a arraché à la vie, si jeune par ailleurs ? Tant de questions qui se pressent mais qu'elle étouffe, relevant les yeux pour regarder le dos de la cliente. Les explications l'intéressent mais ne l'aident pas vraiment à comprendre ce dont la demoiselle a besoin. Je pourrais mettre le feu au manoir sur le coup de la colère. Le rire lui tire un frisson désagréable, cette situation la mettant de plus en plus mal à l'aise. Non qu'elle ait peur de ces créatures sorties de leurs tombes, mais elles lui semblent terriblement contre-nature. Ce qu'elle se garde bien d'exprimer, son expression la plus sérieuse ne quittant plus ses traits. Un moyen comme un autre de cacher les autres émotions qui bouillonnent sous la surface, la tentation d'en savoir plus luttant avec la répugnance.

La question n'en est pas une, cela Saga en est certaine ; un ordre lui aurait fait le même effet. Mais comment obéir, quand elle n'a aucune idée de ce qu'elle doit faire ? Il y a bien des potions qui ravivent la magie, qui redonnent ce qui a pu être perdu, mais comment savoir si celles-ci feront effet ? Ce n'est pas son domaine d'expertise, et elle n'y connaît rien sur ces revenants ; sans doute existe-t-il quelque part un laboratoire financé par le gouvernement qui se penche sur ces questions là, alors qu'est-ce qu'une petite potionniste pourrait-elle découvrir qu'eux n'ont pas su déceler, sur la nature de ces êtres et la manière de leur rendre leur magie ?

« Je ne sais pas, avoue-t-elle avec une franchise abrupte. » Elle prend des risques en choisissant l'honnêteté, mais se refuse à faire des promesses qui lui vaudraient sans doute les pires tourments. « Mais j'essaierai. Ce n'est pas quelque chose de connu, vous le savez. Je n'ai que peu de ressources, qui plus est, mais je peux faire une première tentative avec l'argent vous m'avez donné. Je ne promet aucun résultat en revanche. Tout est expérimental. » Déjà, les rouages de son esprit se sont mis en route pour trouver un fil sur lequel tirer en premier, un début de piste. Il y a plus d'un ingrédient qui pourrait s'avérer prometteur, mais comment savoir quelle association fonctionnerait, ou même si cela est simplement possible ?

La brune court sûrement après des chimères, estime Saga. Seulement, on ne peut rien refuser aux sorcières dans son genre, pas même la Lune.


_________________
It's clear you think that I'm inferior. Whatever helps you sleep at night, Whatever helps you keep it tight. Tell me to prove, expect me to lose. - Broods
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistem-aperio.forumactif.com/t134-cold-sheets-saga#364
Messages : 2224
Gallions : 704
Avatar : Phoebe Tonkin

Âge : VINGT TOIS ANS, le temps s'est arrêté pendant cinq ans pour Maebh. Portrait fantomatique d'un souvenir.
Sang : PUR, ichor royal qui ouvre les portes et sucre le monde. Gouttes cristallines qu'elle ne peut s'imaginer souiller.
Profession : SANS EMPLOI, toutes ses heures consacrées à tenter de voir revenir le contrôle de sa magie. Jour après jour, l'échec est aussi cuisant que la rancoeur.
Situation civile : SOLITUDE d'une illusion que tous regardent de loin sans toucher. Dans ses souvenirs, Maebh est encore mariée à l'amour de sa vie.
Allégeance : VOLDEMORT, c'est bien la seule chose que la mort n'a pas réussi à changer.
Particularité : REVENANTE, ni vraiment morte ni tout à fait vivante à nouveau.

Inventaire
Disponibilité: Oui
Dés de compétence:
avatar



Maebh Rosier
knockin' on heaven's door
knockin' on heaven's door


Message
Sujet: Re: You're part of a machine, you are not a human being / Saga   Sam 9 Déc - 18:01

You're part of a machine, you are not a human being
avec saga merrick

Maebh apprécie silencieusement l’effet de son annonce. Le temps a recouvert son coeur d’une satisfaction aigrie lorsque les traits changent et se tordent lorsqu’elle dévoile sa tare. Comment ses traits tirés pourraient-ils appartenir à la mort ? Le monde a décidé de la considérer comme une abomination, et la Rosier s’applique parfois à lui donner raison. Le venin déposé au fond de son coeur par la faucheuse semble lui monter à la tête. La Maebh d’hier manque cruellement à la Maebh d’aujourd’hui, la désespérée persuadée que récupérer sa magie était un premier pas vers le passé. Mais la Rosier sait, au fond, qu’il ne s’agit là que d’une illusion. Qu’on ne récupère pas ce que la mort a choisi de garder. Alors, la poupée prétend se sentir en vie. Prétend ressentir quelque chose là où ne se trouve en réalité que le vide. Les questions sont toujours identiques, et ce même lorsqu’elles restent silencieuses. Qui t’a tué, Maebh ? Comment es-tu morte, Maebh ? C’est comment derrière le voile ? Quelque chose qui ressemblerait presque à de la gratitude - si seulement elle avait un coeur pour dire merci - naît au creux de ses lèvres alors que Saga se mord les lèvres et pare ses traits d’un sérieux chimérique.

Maebh s’explique et teinte ses explications d’un poison plein de rancoeur, incapable de garder un ton neutre alors qu’elle confie ses peines à demi-mots. La sorcière soupire alors que le doute vient remplacer l’aigreur. Elle ne sait plus, Maebh. Que fait-elle ici ? Court-elle après la lune ? Probablement mais la Rosier n’a jamais été du genre à avoir peur des étoiles. Elle a besoin d’un but, de se battre de nouveau pour quelque chose. Et si le monde lui tourne le dos, Maebh se battra pour elle-même. Pour ses souvenirs, pour le passé plus que pour le futur. Les raisons ayant poussé la Rosier à pousser la porte de la petite boutique sont écrites en gris sur les parois de son coeur calciné : l’orgueil. La sorcière refuse que sa famille, qu’Adrastos, apprenne à quel point elle est malheureuse. La gamine pense cacher ses tourments correctement, pense que sa comédie tient encore debout. Loin de se douter que tous voient ses fissures s’élargir de jour en jour. Faire appel au gouvernement serait avouer ses larmes et la sang-pur s’y refuse. Et tant pis si cela veut dire qu’elle tourne en rond.

La sincérité de Saga la prend de court, fait naitre une grimace contrariée sur ses lèvres grenats. La moue est pourtant furtive, bien vite remplacée par un hochement de tête compréhensif. Un peu d’honnêteté à quelque chose de déconcertant, elle qu’on ignore ou qu’on flatte depuis son retour. « Mais j'essaierai. Ce n'est pas quelque chose de connu, vous le savez. Je n'ai que peu de ressources, qui plus est, mais je peux faire une première tentative avec l'argent vous m'avez donné. Je ne promet aucun résultat en revanche. Tout est expérimental. » - « J’apprécie votre franchise. » elle hésite, tourner six fois sa langue contre son palais avant de continuer. La belle se saisit d’une plume déposée sur le comptoir éliminé pour griffonner de sa calligraphie soignée son nom sur un bout de parchemin corné. La princesse tend son identité à la potionniste, soudain mal à l’aise de voir son patrimoine apposé dans pareil endroit. « J’ai bien conscience du caractère… particulier de ma requête. Envoyez moi un hibou lorsque la première tentative sera prête, je reviendrai à ce moment là - un nouveau silence alors que les yeux de Saga se posent sur le bout de parchemin - je pense qu’il va sans dire qu’un succès serait fortement récompensé. »

Parce qu’on lui a toujours appris que l’argent suffisait à pardonner l’irrévérence. Alors, sans un mot de plus, l'ombre se faufile hors de la petite boutique - laissant derrière elle ses instructions.

_________________
SHE'S RAISED
ON THE EDGE OF THE DEVIL'S BACKBONE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistem-aperio.forumactif.com/t48-you-built-your-crown-wit



Contenu sponsorisé


Message
Sujet: Re: You're part of a machine, you are not a human being / Saga   

Revenir en haut Aller en bas
 
You're part of a machine, you are not a human being / Saga
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Patrimoine de Coupvray: Part de Brie
» Un triste départ ... pour toute la communauté du forum RPG Soul Eater
» Les membres du CEP frappés d’interdiction de départ
» Mentor/Apprentie Le Départ!
» Départ de Sybille pour Limoges {Nathan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CISTEM APERIO :: L'allée des embrumes-
Sauter vers: