daily prophet

La Coupe de Quidditch britanique touche à sa fin. Les Hollyhead Harpies sortent vainqueurs du tournoi et la fête bat son plein. La rebellion, elle, murmure (+).
Les tensions montent alors qu'un nouveau revenant est enfermé à Azkaban pour le meurtre "accidentel" de sa fiancée.
Teatime with the Queen : Buckinghamshire est voté le county préféré des sorciers immigrants.



 


Partagez | 
 

 every breathe you take (eryn&duncan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 171
Gallions : 101
Avatar : nicolaj coster-waldau.

Âge : l'auror déchu est âgé de quarante-six ans.
Sang : depuis quelques générations, son sang fut mêlé à celui des moldus, il est ainsi ce qu'on appelle un sang mêlé.
Profession : ancien auror jusqu'à ce que ces derniers ne soient supprimés au profit des rafleurs, il est aujourd'hui barman au sombral fou, un bar situé à londres.
Situation civile : marié, bien que la flamme semble éteinte.
Allégeance : membre de l'ordre du phénix depuis de longues années, il fait partie des conseillers d'hamish greengrass.
Particularité : animagus depuis une quinzaine d'années, il est capable de se transformer en un loup à la fourrure argentée, une cicatrice barre le côté gauche de sa tête.
avatar



Duncan McGonagall
confringo - sorcier
confringo - sorcier


Message
Sujet: every breathe you take (eryn&duncan)   Lun 11 Juin - 0:02



Since you've gone I been lost without a trace
I dream at night I can only see your face
I look around but it's you I can't replace
- eryn & duncan -



Les pas de Duncan résonnent avec force dans le couloir vide. Le vieux loup marche vite. Silencieux. Comme une ombre. Ducan avance, vite. Il n'adresse qu'un bref regard à deux sorciers sirotant un café en se racontant leur dernière mission. Il est encore tôt, et seuls de rares badauds errent dans les couloirs du QG, à peine quelques sorciers de passages aimant s'entrainer dans le calme de la matinée ou quelques chercheurs acharnés. Tous semblent surpris de voir leur conseiller traverser le dédale de corridors ainsi, ne leur adressant qu'un bref salut avant de disparaître comme une ombre. Des regards surpris s'échangent, quelques murmures. Mais Duncan les ignore, c'est à peine s'il discerne leur présence. Car une seule personne compte pour lui aujourd'hui.

Une seule.

Le visage du vieux loup est fermé. Aussi immuable qu'une statue de marbre. Pourtant, son coeur bat la chamade alors qu'il avance tandis qu'il sent ses entrailles se nouer, animées d'un sentiment qui semble le prendre à la gorge un peu plus à chaque seconde qui le rapproche de son but. Il y a de ces sentiments, qui nous changent au plus profond de nos êtres. Des sentiments si forts, qu’ils nous prennent les entrailles, s’insinuent dans la moindre de nos pensées. Plus forts que nous. Plus forts que tout. Des sentiments qui prennent le contrôle, nous rendant plus malléables que des pantins. Parmi eux, il en a un que Duncan ne connait que trop bien.

La culpabilité.

Pour Duncan, elle est là. A chaque instant. Comme une ombre, à la fois imperceptible mais tellement présente. Si forte, qu'elle semble avoir imprégné la moindre fibre de son être. Et aujourd'hui, elle semble plus présente que jamais. Le vieil auror traverse encore une couloir, puis, alors qu'il pénètre dans un hall, elle est là. Comme dans un rêve, une lumière dans un océan de noirceur. Un visage. Un regard. Duncan se stoppe soudainement, sentant soudainement son coeur se serrer. Ses lèvres s'animent, mais aucun son n'en sort. Lui, le loup des aurors. Capable de se défaire du plus vil des mages noirs, semble pétrifié. Terrassé par ce sentiment. Durant quelques minutes, il reste là. Immobile. La regardant sans un mot. Hésitant comme un enfant. « Eryn ... » Un mot. Un nom. C'est tout ce qu'il parvient à dire, alors que dans les yeux de sa fille, il ne discerne que le reflet de ses erreurs.

Eryn.



crédits : midnight blues - nikolaj coster-waldau / MITTWOCH - emma watson

_________________
lone wolf ✻ graver l'écorce jusqu'à saigner, clouer les portes, s'emprisonner. vivre des songes à trop veiller, prier des ombres et tant marcher. j'ai beau me dire qu'il faut du temps, j'ai beau l'écrire si noir sur blanc. quoi que je fasse, où que je sois, rien ne t'efface : je pense à toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 179
Gallions : 181
Avatar : Emma Watson

Âge : 26 ans (12 juin)
Sang : Mêlé
Profession : Briseuse de sorts/combattante pour l'Ordre
Situation civile : Célibataire
Allégeance : Ordre
Particularité : Aucune

Inventaire
Disponibilité: Oui
Dés de compétence:
avatar



Eryn McGonagall
confringo - sorcier
confringo - sorcier


Message
Sujet: Re: every breathe you take (eryn&duncan)   Mar 12 Juin - 20:54


Every breathe you take
Duncan et Eryn

« Since you've gone I been lost without a trace. I dream at night I can only see your face. I look around but it's you I can't replace »
Depuis que j’étais arrivée dans l’Ordre du Phénix, j’avais fait ma place petit à petit, prouvant ce que je valais à tous les autres combattants avec qui je travaillais. Mon voyage en Écosse m’avait permis de réfléchir. J’avais toujours été une Eryn passive, se laissant porter par les événements et qui répugnait les confrontations. Alistair s’était toujours occupé des confrontations et moi je l’avais toujours tempéré. Je trouvais inutile de se casser la tête avec des problèmes qu’il était possible d’éviter. Je laissais mon frère faire et j’allais ramasser les pots cassés à sa suite. Avec le décès de mon jumeau, j’ai dû réfléchir un moment pour savoir ce que je voulais faire de moi. Avant sa mort, j’étais déjà pleine de colère face à mon père qui semblait s’enfoncer dans son travail comme jamais, nous laissant de côté tout le temps. Il nous faisait toujours passer en deuxième dans sa vie et j’avais beaucoup de difficultés à le digérer à l’époque. La différence maintenant, c’est qu’il avait entraîné mon frère dans sa bataille. Si mon père avait réellement tenu à sa famille et était resté avec nous un peu, mon frère n’aurait peut-être pas senti le besoin de suivre notre paternel. Je comprenais l’envie de se battre de Duncan, mais il n’y avait pas de demi-mesure avec lui, c’est toujours tout ou rien. Tout pour l’Ordre et rien pour nous. Mais je vous entends déjà me dire : Oui, mais Eryn tu fais la même chose maintenant? Ouais, effectivement, je suis Alistair et mon père. La seule différence, c’est que je n’ai que deux options. Soit j’explose ou bien je me bas. Un ou l’autre. Je voulais garder encore la vie un peu, alors j’allais me battre. Je pourrais perdre la vie au combat, c’était bien comme ça qu’Alistair avait perdu la vie après tout. Au moins, si j’y laissais ma peau, ce serait pour une bonne cause. Il n’y avait que ma mère à qui je tenais vraiment. À une époque, j’aimais mon père, mais maintenant j’étais trop en colère pour y voir clair. Il était le coupable parfait dans ma tête.

J'avais l'habitude de passer la plupart de mon temps au QG quand je n'étais pas au boulot. Je préférais rester ici que de retourner à mon appartement et d'y rester seule. Le temps pouvait se révéler long en solo. Je finissais par tourner en rond et me prendre la tête. Au QG, au moins, je me sentais utile, je m'entraînais beaucoup et passais beaucoup de temps à la bibliothèque pour en apprendre plus sur des sortilèges défensifs et offensifs. En même temps, je découvrais des sortilèges que je ne connaissais que je pouvais utiliser aussi au travail. J'étais plutôt bien formée et je connaissais bien ce que je faisais. Par contre, j'expérimentais un peu avec des sortilèges que je découvrais dans mes lectures. Je m'étais installée dans le hall près de la bibliothèque à bouquiner un peu sur des sortilèges que j'avais envie d'essayer. Je les connaissais, de nom, mais je ne les avais encore jamais utilisés. Je n'étais pas très ancienne dans l'organisation alors quand je faisais des missions, je suivais et je réagissais selon mon partenaire. Et puis, le terrain n'est pas le meilleur endroit pour utiliser des sorts qui ne sont pas maîtrisés. C'est pourquoi je devais m'entraîner. Et ça, je le faisais énormément, tous les jours. Je me défonçais dans ce travail, y passant toute ma colère en me demandant si un jour j'allais en venir à bout. C'est ce que je comptais faire un peu plus tard durant la soirée. Alors que je relisais un passage, j'ai entendu des pas venir dans ma direction et en levant la tête, mon regard s'est bloqué sur l'arrivant, mon père était devant et il ne semblait pas vouloir bouger. Mon nom est sorti de sa bouche et des frissons me sont passés dans le dos. Il y avait très longtemps que je ne l'avais pas entendu prononcer mon nom.

«Oui ? Tu veux un truc en particulier ? »

J'avais parlé sans élever la voix, mais sans lui faire un grand sourire non plus. Mon regard était resté fixé sur lui froidement alors que j'attendais de voir ce qu'il me voulait. J'essayais de garder notre relation houleuse en dehors de ma vie professionnelle. Pour le faire, je gardais mes distances avec mon paternel.

(c) DΛNDELION

_________________
❝I know it's so wrong but I'm so far gone. Don't need you to tell me I'm so cynical. Quit being so over-skeptical. Don't need a metaphor for you to know I'm miserable❞
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistem-aperio.forumactif.com/t1001-i-m-so-far-gone-eryn-m
 
every breathe you take (eryn&duncan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Breathe Me [Arizona] -Abandon
» madison + just be happy to breathe
» Thea & Jude ✖ Just breathe...
» Elo - Close your eyes, take a breathe, count to three...
» (c)toxicheart

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CISTEM APERIO ::  :: Londres moldu :: QG de l'ordre-
Sauter vers: