les essentiels

N'oubliez pas de recenser votre RP du mois dans le topic dédié.
Vous aimez le forum ? N'hésitez pas à le faire savoir en votant pour Cistem Aperio sur les top-sites ainsi qu'en postant dans les sujets de publicité (Bazzart et PRD).
Envie de vous investir sur le forum ? N'hésitez pas à demander une quête afin de faire avancer l'intrigue (ici).



 

Temporalité du forum
Nous jouons en avril 1996 !

Partagez | 
 

 Here We Are Again [Ft. Kay Weasley & Kenya Wilde]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Kenya Wilde
confringo - sorcier
avatar


confringo - sorcier

INVENTAIRE
Inventaire
Disponibilité: Oui
Dés de compétence:
PROFILMessages : 327
Gallions : 299

Âge : 35 ans


Message
Sujet: Here We Are Again [Ft. Kay Weasley & Kenya Wilde]   Jeu 10 Mai - 20:12



HERE WE ARE AGAIN





I'm gonna live like tomorrow doesn't exist
Like it doesn't exist
I'm gonna fly like a bird through the night
Feel my tears as they dry


L’alcool, voilà ce qui lui permettait de ne pas totalement perdre la boule. Lui qui était pourtant si droit avait tout perdu et n’avait rien trouvé de mieux que de se réfugier dans la bouteille. Il lui était plus facile de se regarder dans le miroir totalement pété plutôt que de subir son reflet dans les pupilles d’un autre être humain. Lâcheté soudaine, peur qui arrachait ses tripes. Cette compassion, il n’en voulait pas. Non, tout ce qu’il voulait, c’était d’oublier pour un soir et espérer que le lendemain matin son corps serait lové contre le sien. Triste rêve, mensonge autodestructeur. Les mêmes matins se répètent et Kenya continue de se mentir. Le vide, le manque lui rouvre ses plaies comme pour lui rappeler ce maudit destin. Ce n’était pourtant pas les amis et les connaissances qui lui manquaient. Mais cet événement avait tiré le Gryffondor plus bas qu’il ne l’avait jamais été et pire encore : bien plus bas qu’il ne l’aurait jamais pensé. Il avait l’impression de tomber dans un puit de tristesse sans fin. Chaque jour passé sur cette Terre était plus difficile, chaque respiration continuait de lui lacérer le cœur encore plus. Chaque nuit, il se réveillait, en sueur, accompagné par ce même cri qui lui déchirait le cœur. Ce cri qui déchirait la vie, ce qui de la mort, celui de Sa mort. Les rêves en miettes, le cœur en vrac, son corps encaisse, le reste se casse.

Ce cauchemar revenait, il le savait mais malgré cela il n’arrivait pas à le lâcher car l’éleveur de dragons s’y accrochait. Il s’y accrochait car c’était le seul moment où il pouvait revoir son visage. Tout cela pour que ses failles s’agrandissent. Il était là, il arrivait, lacérant. Ce hurlement qui le hantait. Puis ses yeux s’ouvrirent brusquement alors qu’il cherchait de quoi s’agripper, puis son visage se tourna sur ce côté du lit que Mayson occupait. Sur ce côté vide, sans présence. Le froid reprit possession de son âme alors que les larmes se remirent à perler et rouler sur ses pommettes.
Et il se retournait dans ce pieu bien trop grand pour lui tout seul, et le temps passait. Il n’était que vingt-trois heures.
La tête trop occupée à penser, le Gryffondor décida de rejoindre Duncan. C’était le prétexte qu’il se trouvait pour ne pas s’avouer qu’il allait courir à nouveau vers sa grande faiblesse : vers le whisky. Au moins comme ça il se laissait croire toujours être sociable. Il termina sa canette de bière sur sa table de chevet d’un coup, la laissant couler sur sa barbe, bien trop longue pour être qualifiée de trois jours. Après avoir écraser l’alu, il essuya du revers de la main ce liquide qui continuait encore de faire son chemin le long de sa pomme d’Adam.

Ce fut vêtu d’un jeans et d’un t-shirt qu’il sortit, blottit dans son grand manteau noir qui lui donnait l’impression de se camoufler. La foule n’était pas au rendez-vous, quelques habitués dont il ne pouvait même pas donner les noms malgré sa présence accrue dans ce lieu, le Sombral Fou.
- Un Whisky s’il te plait Dudu ! Commanda-t-il.
Et ce ne fut que le début d’une longue série. Bientôt les clients commencèrent à partir, mais lui ne le remarquait pas, trop perdu à contempler le fond de son verre qui ne paraissait que plus vide, même après que la main de son ami venait le remplir. S’il lui avait accordé un peu d’attention, il aurait remarqué le regard désapprobateur de son ami qui le voyait se noyer seul dans l’alcool mais ce soir – et comme tous les soirs où il était là – le trentenaire n’en avait rien à foutre. Il sentait qu’il y arrivait bientôt, qu’il était en train de franchir ce cap où enfin il allait pouvoir oublier et se laisser aller. Mais ce n'était pas sans compter la tape amicale qu'il reçut sur l'épaule, tape qu'il aurait pu reconnaître parmi des milliers d'autres.
- Il t'a appelé pour venir me tenir compagnie, hein ? Demanda-t-il sans être sec car il savait que ça n'allait pas décourager Kay.

egotrip


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Kay Weasley
crucio - sorcier
avatar


crucio - sorcier

INVENTAIRE
Inventaire
Disponibilité: Oui
Dés de compétence:
PROFILMessages : 164
Gallions : 118

Âge : Trente et un ans


Message
Sujet: Re: Here We Are Again [Ft. Kay Weasley & Kenya Wilde]   Ven 11 Mai - 14:30



Here We Are Again
In through the lines it's hard to think drown your sorrows in another drink, blame yourself for all that's happened since. It's ok it's over for today. Breakin out in flames, back to you, back to you my friend. Chasing me into nonsense out to seek me again, find me if you can
Kay était installé à son bureau, dans son appartement londonien, perdu dans ses pensées, perdu dans ses recherches. Il avait réussi à trouver un livre qui abordait différentes thématiques de la magie noire et il l'étudiait avec la plus grande attention. Sachant fort bien que toutes ses recherches pourraient un jour aider l'Ordre à comprendre mieux la magie de la mort, ainsi que les horcruxes, car après tout, tout cela était fortement lié à la magie noire. Alors il s'y intéressait, depuis maintenant de longues années. Lors de son voyage d'une année, en 1987, dans toute l'Europe et plus spécifiquement en Europe de l'Est et en Russie il avait également pris le temps de s'intéresser à la façon d'utiliser la magie noire dans les autres pays. Il avait grandement développé son aptitude d'ailleurs concernant cette forme de magie et par moment cela l'obsédait. Alors même si la nuit était tombée depuis plusieurs heures, Kay était encore plongé dans ses recherches. C'était comme s'il ne voyait pas le temps passer, et pourtant, les minutes défilées à la vitesse grand V.

Il ne savait pas depuis combien de temps il était penché sur ce livre lorsque soudainement il entendit un tapotement à sa fenêtre. Curieux, Kay tourna sa tête vers l'origine du bruit et c'est alors qu'il vit un hibou, pas n'importe lequel, il reconnaissait celui de Duncan. A force, il avait appris à reconnaître le hibou entre mille. Alors il se leva, quittant son bureau pour aller ouvrir la fenêtre au hibou qui portait un message. Etrangement, il savait déjà au vu de l'heure ce que ce message contenait, mais pour en être sûr il le lu en express. Kenya était complètement saoul au Sombral Fou, bar de Duncan, et dans un sens cela ne l'étonnait pas du tout. Cela faisait plusieurs semaines que Kay recevait des messages du genre et qu'il quittait toutes ses occupations pour pouvoir retrouver un Kenya bien alcoolisé. En même temps... Le rouquin avait décidé qu'il serait là pour l'ancien préfet, soutenant ce dernier comme il avait pu lui-même le soutenir lors de leurs années à Poudlard, car autant dire qu'il en avait besoin. Kenya avait perdu Mayson, l'homme qu'il aimait, lors d'une mission et depuis il n'avait de cesse de sombrer de plus en plus. Alors Kay devait être là pour le sortir de là.

Remerciant le hibou avec une friandise, Kay mis une veste en cuir en vitesse pour finalement quitter son appartement, non sans ranger son livre de magie noire avant, et ainsi s’enfoncer dans les ruelles sombres d’un Londres où la grande majorité étaient chez eux, bien au chaud au fond de leurs lits. Mais pas Kay. Connaissant maintenant le chemin par cœur, il n’avait même plus besoin de réfléchir pour se rendre au Sombral Fou. En même temps, il y était allé un nombre incalculable de fois depuis qu’il était entré dans l’Ordre et encore plus maintenant que Kenya s’y rendait souvent pour dissoudre ses problèmes dans l’alcool. Après quelques minutes de marche intensive, Kay pu voir l’enseigne du bar, et il y entra donc. Il était pratiquement vide, pas étonnant au vu de l’heure et Duncan se trouvait derrière le bar, lui faisant simplement un signe de tête vers un Kenya qui fixait son verre plein. En passant à côté de lui, Kay lui adressa un sourire et un « Merci beaucoup » murmuré, il lui était vraiment reconnaissant de l'avoir prévenu. Il s'avança donc vers Kenya qui ne le remarqua pas, pour finalement lui faire une tape amicale sur l'épaule lorsqu'il arriva à sa hauteur.

« Il t'a appelé pour venir me tenir compagnie, hein ? » Tout en s'installant face à Kenya, Kay hocha la tête. « Il me prévient toujours, tu le sais bien. » Puis après un petit instant silencieux, il ajouta. « Alors comme ça on boit seul ? Tu devrais pourtant qu'une bonne compagnie fait souvent plus de bien qu'un alcool fort. » Et au même moment, le propriétaire du Sombral Fou déposa un verre de Rhum de la Réunion devant Kay, pour ensuite repartir comme si de rien était. Il le connaissait bien. « Maintenant au moins on peut boire ensemble. Alors dis moi Kenya, tu ne voulais pas être au chaud dans ton lit ce soir ? »
code by bat'phanie

_________________
There is no way back
Now it's like we're scared of getting good ▬ Mirrors start to whisper, shadows start to sing. My skin's smothering me, help me find a way to breathe. Time stood still, the way it did before.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistem-aperio.forumactif.com/t948-kay-got-a-hole-in-my-so


Kenya Wilde
confringo - sorcier
avatar


confringo - sorcier

INVENTAIRE
Inventaire
Disponibilité: Oui
Dés de compétence:
PROFILMessages : 327
Gallions : 299

Âge : 35 ans


Message
Sujet: Re: Here We Are Again [Ft. Kay Weasley & Kenya Wilde]   Lun 14 Mai - 22:25



HERE WE ARE AGAIN





I'm gonna live like tomorrow doesn't exist
Like it doesn't exist
I'm gonna fly like a bird through the night
Feel my tears as they dry


Il avait rêvé d'un amour qui finissait bien et il se retrouvait seul à marcher sur cette Terre, à souffrir du manque qui semblait ne jamais se combler. Chaque seconde qui se brûlait semblait être dénuée de sens depuis que Mayson ne faisait plus partie de sa vie. Avec ce départ, Kenya avait perdu une moitié de lui et sa raison de se démener. Ce tableau qu'était sa vie semblait avoir perdu toutes les teintes qui le rendaient intéressants, teintes qui réapparaissaient alors qu'il était imbibé de whisky. Dieu pourtant qu'il était simple de prendre un tube de gouache et de recommencer à peindre sur la toile pour lui redonner des pigments plus vifs, pour la rendre vivante. Mais pour cela, il fallait vouloir voir la beauté du monde, il fallait vouloir chercher à redonner de la vie à l'insipidité. Et comment faire lorsque l'on avait de l'énergie pour rien ? Quand tout ce que l'on voulait faire c'était s'endormir dans un sommeil troublé par l'alcool ?

Il était assis sur ce tabouret qui était un peu comme sa deuxième chaise. Combien lui avait conseillé d'aller voir quelqu'un pour en parler, ou de simplement trouver une personne pour le soutenir dans cette passe ? Il se souvenait de ces mots qui lui avaient encore été répété pas plus tard que cet après-midi dans le quartier général de l'Ordre par des personnes inquiètes de son état, de son épave. Il la traînait partout où il allait et étonnement, elle, elle ne l'avait pas lâché. Pas encore. Elle encaissait chaque coup comme une guerrière, s'affaiblissant petit à petit mais sans jamais courber l'échine, sans jamais mettre le genou à terre. Seul souvenir de son ancien lui, seul souvenir qui s'effaçait petit à petit jour après jour pour devenir étranger à lui-même. Le pauvre n'était même plus capable de s'observer dans le fond de son verre. Sa main entourait ce matière transparente qui contenait ce doucereux poison, squelettique et pourtant tellement sûre, forte.

Un léger sourire apparut sur son visage alors que Kay répondit à sa question comme si c'était la première fois qu'il la posait. Seulement s'en souvenait-il ? Des fois il se posait lui-même la question... Alors que son ami s'assit à son côté, il termina son verre et le relança vers Duncan.
- Un autre s'il te plait Dudu... Minauda-t-il avant de soupirer et de tourner son visage pour regarder celui de Weasley qui lui semblait être en parfaite santé : les pommettes rougies, une barbe propre et un regard perçant. Ce même regard qui avait réussi à convaincre Kenya d'aider ce petit rouquin lorsqu'il s'était retrouvé dans sa première mauvaise situation.
L'éleveur de dragons redonna son attention à son verre, jouant avec ses doigts agiles autour comme pour occuper ses pensées. Un petit pouffement sortit d'entre ses lèvres à sa question. Malgré son humeur, l'ancien préfet n'avait pas l'alcool mauvais, ou en tout cas pas ce soir-là. Il aurait été tellement facile de lancer une pic, une phrase cinglante qui aurait fait partir n'importe qui. Cependant, le Gryffondor savait qu'avec Kay, ça ne servait à rien. Ce petit con était tenace et Wilde avait encore plus cette impression depuis qu'il se trouvait au fond du gouffre.
- Tu sais très bien pourquoi je suis seul ici Kay... Commença-t-il avant de faire tourner son verre en attendant qu'il soit à nouveau rempli. Tu es le seul qui me supporte comme ça, je ne sais d'ailleurs même pas pourquoi tu restes ?
Il soupira et tomba un instant dans le fond de son verre vide, aussi vide que sa vie.
- Pourquoi je voudrais y être serait peut-être une meilleure question ? Pour recommencer à vivre ce cauchemar encore et encore ? Pour revivre sa mort à nouveau ? Au moins ici, rien ne me rattache à lui... Dit-il en faisant tourner cette bauge qu'il n'arrivait toujours pas à enlever de son doigt. ...mis à part cette putain de bague que je n'ai même pas la force d'enlever. Grogna-t-il en essayant de la retirer sans y arriver.
egotrip


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Kay Weasley
crucio - sorcier
avatar


crucio - sorcier

INVENTAIRE
Inventaire
Disponibilité: Oui
Dés de compétence:
PROFILMessages : 164
Gallions : 118

Âge : Trente et un ans


Message
Sujet: Re: Here We Are Again [Ft. Kay Weasley & Kenya Wilde]   Lun 21 Mai - 10:28



Here We Are Again
In through the lines it's hard to think drown your sorrows in another drink, blame yourself for all that's happened since. It's ok it's over for today. Breakin out in flames, back to you, back to you my friend. Chasing me into nonsense out to seek me again, find me if you can
Installé face à Kenya, Kay ressentait bien tout le désespoir de ce dernier, en même temps cela se voyait sur son visage dépité. Il était au plus mal depuis la mort de Mayson et Kay avait beau cherché, il avait du mal à le faire sourire, mais après tout... Le rouquin ne pouvait que comprendre sa détresse puisque lui-même avait été dans cette phase pendant bien longtemps à la suite de la mort de sa mère alors qu'il avait dix-sept ans. Il se souvenait comme si c'était hier de la douleur qu'il avait ressentie et à dire vrai son meilleur ami de l'époque, qui lui avait annoncé la nouvelle, s'était vu rejeter avec violence par Kay. En même temps il s'était refermé sur lui-même et s'était montré particulièrement dur avec ses amis, ne voulant pas qu'on le plaigne et pourtant... Il savait très bien que ses amis avaient voulus le mieux pour lui et montrer leur amitié pour le soutenir, mais voilà Kay les avait rejetés préférant se rétablir seul et plus tard il l'avait regretté, car c'est difficile de s'en sortir seul. Voilà pourquoi il était là pour Kenya maintenant, car il savait que l'ancien préfet ne voulait pas de compagnie maintenant, mais que malgré tout, cela lui ferait du bien. Car dans le fond, on a tous besoin de quelqu'un qui prend soin de soi.

« Tu sais très bien pourquoi je suis seul ici Kay... » Bien sûr qu’il le savait, il ne le savait que trop bien, mais dans le fond la solitude ne lui faisait pas de bien car il plongeait de plus en plus dans l’alcool et ce n’était pas ce qu’il fallait. Kay savait que ce n’était pas bon. Certes, boire de temps en temps ça allait, mais boire autant que Kenya le faisait en ce moment ce n’était vraiment pas bon… Alors Kay hocha la tête en observant Kenya, oui il savait très bien pourquoi. « Tu es le seul qui me supporte comme ça, je ne sais d'ailleurs même pas pourquoi tu restes ? » Kay était à deux doigts de lui répondre lorsque l’ancien préfet se remis à parler.   « Pourquoi je voudrais y être serait peut-être une meilleure question ? Pour recommencer à vivre ce cauchemar encore et encore ? Pour revivre sa mort à nouveau ? Au moins ici, rien ne me rattache à lui...  mis à part cette putain de bague que je n'ai même pas la force d'enlever. » Et il essaya d’ailleurs d’enlever sa bague.

Fronçant les sourcils, Kay posa sa main sur celle de Kenya pour l’empêcher de chercher encore une fois à l’enlever. « Tu n’es pas encore prêt pour ça Kenya… Laisse là. » Lui-même avait porté un collier offert par sa mère pendant de longues années en souvenir d’elle, et même si au début, après sa mort, il avait voulu l’enlever car cela lui rappelait trop de souvenir, il l’avait finalement laissé car cela lui permettait de se rappeler d’elle. Certes, maintenant elle était de retour, bien en vie, mais malgré tout, ce collier permettait de rester en lien avec elle. Et de ce fait, la bague de Kenya avait une grande signification et il serait préférable qu’il la garde jusqu’à ce qu’il se sente prêt. « Cela ne sert à rien de brusquer les choses. Et puis tu sais… Même si tu penses que boire t’aide à ne pas être rattaché à lui, tu te trompes, car il est partout que tu le veuilles ou non. Il faut juste accepter les choses. Je sais que c’est dur, je suis déjà passé par là, mais Kenya… Je suis là pour toi tu sais. » Il marqua un temps d’arrêt, pour finalement ajouter. « Et pour répondre à ta question demandant pourquoi je reste… C’est tout simplement parce que tu étais là à Poudlard lorsque j’avais besoin de toi et maintenant c’est à mon tour de te rendre la pareille. De plus, le pauvre Duncan, si je te laisse seul avec lui tu vas lui vider tous ses whiskies. » Et Kay lui fit un petit clin d’œil tout en portant son verre de rhum à ses lèvres.
code by bat'phanie

_________________
There is no way back
Now it's like we're scared of getting good ▬ Mirrors start to whisper, shadows start to sing. My skin's smothering me, help me find a way to breathe. Time stood still, the way it did before.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistem-aperio.forumactif.com/t948-kay-got-a-hole-in-my-so


Contenu sponsorisé



INVENTAIRE
PROFIL


Message
Sujet: Re: Here We Are Again [Ft. Kay Weasley & Kenya Wilde]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Here We Are Again [Ft. Kay Weasley & Kenya Wilde]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CISTEM APERIO ::  :: Londres sorcier-
Sauter vers: